DES RÊVES DANS LA MARGE

TOP 10 : Mes meilleures lectures de 2021

Comme tu as pu le constater récemment avec mon bilan lectures de l’année 2021, cette année a été accompagnée par de (très) nombreuses découvertes livresques, toutes plus incroyables les unes que les autres. Mais comme tu ne peux évidemment pas tous te les procurer, je t’ai concocté un petit TOP 10 de mes meilleures lectures de 2021.

Tu n’imagines pas à quel point la rédaction de cet article m’a demandé de faire des choix cornéliens, parce que c’est terriblement dur de devoir mettre dans un même classement des livres qui n’ont souvent rien à voir. Mais j’ai finalement réussi à obtenir un résultat suffisamment satisfaisant… que je te présente tout de suite !

Clique sur les couvertures pour accéder à mes chroniques.

Mentions honorables

Mais comme on ne se refait pas et que certains choix étaient vraiment trop difficiles, j’ai pris la décision de d’abord te parler de 5 « mentions honorables » avant de passer au TOP 10 en lui-même. Ce sont donc 5 romans qui n’ont pas trouvé leur place dans le TOP, mais dont il était inenvisageable pour moi de ne pas les mentionner, parce qu’ils ont une place importante dans la rétrospective de mon année de lectures 2021.

Clémentine Beauvais, Brexit Romance

Commençons donc cet article avec Brexit Romance de Clémentine Beauvais. Une histoire qui traite donc du Brexit. Et de romance. Mais qu’il est en même tellement réducteur de seulement présenter ainsi. Parce que ce roman est infiniment drôle, tellement bien écrit et si politiquement incorrect que c’est difficile à expliquer.

Tu en aurais une meilleure vision en allant lire mon avis, mais sache que Brexit Romance est devenu pour moi un livre doudou dans lequel je prendrai un immense plaisir à me replonger un jour… Pour une expérience so british !

Je pense aussi que cet attachement tient dans le fait que c’était le premier roman signé Clémentine Beauvais que je découvrais. Et c’est à ce moment-là que j’ai compris tout l’engouement autour de cette autrice. Parce qu’il faut le lire pour comprendre.

Céline Chevet, La Fille qui tressait les nuages

Voilà maintenant un roman qui m’a clairement fait sortir de ma zone de confort, comme quoi parfois il faut simplement oser sauter dans l’inconnu, parce que ça donne de très belles découvertes comme celle-ci avec La Fille qui tressait les nuages de Céline Chevet.

Ne te laisse pas influencer par cette couverture (aussi sublime soit-elle), parce que je te le dis sans détour : cette histoire est extrêmement sombre, à ne pas placer entre les mains des plus jeunes ou des plus sensibles.

Dans mon avis, je qualifiai ce livre de « conte folklorique et fantastique extrêmement poétique qui retrace une quête de soi et de vérité, sous fond de secrets et de malédiction », comme étant « à la fois beau et tragique, surprenant et original ». Et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter.

C’est vraiment ça : un conte qui, une fois que tu as trempé un orteil dedans, ne te laissera pas en paix avant de l’avoir terminé… Et même encore après. Je me souviens encore parfaitement de quelques heures de mes nuits sacrifiées pour simplement réfléchir à la beauté noire et profonde de ce roman.

Casey McQuiston, My Dear F***ing Prince

Mon expérience avec My Dear F***ing Prince de Casey McQuiston est assez surprenante puisque je l’ai d’abord découvert en VO (étant trop en désaccord avec le titre que lui avait donné la maison d’édition française). Et je dois dire que ce ne fut pas le très grand amour entre lui et moi. Donc j’ai finalement craqué et l’ai « relu » en français… Et ce fut une toute autre histoire.

Quand je pense que j’ai failli passer à côté à cause d’une simple question de traduction… Mais bon, le principal à savoir est que c’était incroyablement touchant et bien fait. Alex et Henry sont des héros et des modèles. Parce qu’ils sont l’incarnation de quelque chose de bien plus grand que ce qu’on nous présente au départ.

J’ai totalement fondu. C’était magnifique.

Nine Gorman & Marie Alhinho, La Nuit où les étoiles se sont éteintes

Là aussi, je me suis totalement fait surprendre par La Nuit où les étoiles se sont éteintes de Nine Gorman & Marie Alhinho. Parce que j’ai cru partir pour une histoire très sympa, et je me suis en fait pris une grosse claque.

Et ce qui me frustre vraiment là-maintenant-tout-de-suite, c’est que je ne peux pas t’expliquer pourquoi. Parce que si je te le disais, ça gâcherait totalement ta lecture. Alors sache juste que je suis tombé en amour avec les personnages de cette histoire (deux en particulier), que les messages qu’elle nous transmet sont juste magnifiques et indispensables, sublimés par une plume qui m’a totalement retourné…

C’est franchement à ne pas manquer.

(Comme tous les livres de ce TOP, c’est vrai, mais tu vois ce que je veux dire.)

Jennifer L. Armentrout, Le Sang et la Cendre – T.01

Je ne vois pas comment ce livre aurait pu ne pas faire partie de ce TOP.

Parce que c’est quand même du Jennifer L. Armentrout, mon autrice préférée, qui s’illustre pour la première fois dans une épopée de fantasy. Ai-je besoin de préciser que c’était vraiment incroyable et fou ? Non, bien sûr.

J’ai adoré l’univers complexe dans lequel on s’immerge très rapidement. Mais le véritable point fort de ce roman reste sans aucun doute ses personnages. Poppy a atteint la deuxième marche du podium des personnages féminins de JLA dans mon coeur (juste après Katy). Et j’ai hâte de voir toutes les surprises que Hawke nous réserve pour la suite… Qui a été annoncée pour le printemps 2022, soit dans quelques mois à peine ! Il me tarde vraiment de découvrir plus amplement ce que l’autrice nous réserve !!

TOP 10

Passons maintenant à ce que tu attends impatiemment : le TOP 10 de mes meilleures lectures de 2021 !

10. Maria Pourchet, Feu

Ouvrons le bal avec Feu de Maria Pourchet, découvert grâce au Prix du Roman des Étudiants mais que j’avais déjà repéré depuis la rentrée littéraire.

Et mon instinct ne me trompait pas.

Ce fut une petite claque, non seulement d’un point de vue purement littéraire et stylistique, mais aussi parce qu’il explore la condition humaine dans tout ce qu’elle a de plus sombre. Et c’était franchement hypnotisant, comme si je ne pouvais m’empêcher d’y revenir. Parce que la force de Maria Pourchet avec Feu, c’est qu’elle arrive parfaitement à faire du beau avec du moche.

Au fond c’est, je crois, cette dualité et cette dichotomie qui font que ce livre est un grand roman.

9. Éric Richer, Tiger

Deuxième roman de littérature blanche de ce TOP, Tiger d’Éric Richer ne me laisse pas tranquille depuis que je l’ai refermé en Janvier de l’année dernière.

Je préfère prévenir tout de suite : Cette histoire nous confronte à des violences extrêmes, à beaucoup de noirceur et de scènes difficilement supportables.

Mais si ça ne t’effraye pas, saches que tu pourrais vivre une véritable expérience immersive dont tu ne te remettras pas de sitôt. En partant dans les tréfonds de la misère chinoise, l’auteur nous pousse dans nos retranchements en faisant vivre ses scènes devant nos yeux, telles un véritable film qui défilerait devant nous.

Un vrai roman coup de poing, à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui provoquera forcément un petit bouleversement dans ta vie de lecteur.

8. Titiou Lecoq, Les Grandes Oubliées

Premier coup de coeur de l’année présent dans cette sélection : Les Grandes Oubliées où Titiou Lecoq pose le constat irréfutable que les femmes sont mises au banc de l’Histoire alors qu’elles l’ont autant faite que les hommes.

Je suis toujours aussi choquée (et en même temps pas tellement, parce que la volonté de domination masculine n’était déjà plus à démontrer chez moi) et révoltée par les dénonciations qui sont faites dans cet essai. Pourquoi est-ce qu’on ne présente pas ce bouquin partout ? C’est la vraie question que je me pose. Est-ce qu’on a peur qu’il ouvre les yeux de trop nombreuses personnes ? A moins que l’on veuille simplement l’effacer. Mais ce n’est pas parce qu’on ne parle pas d’un problème qu’il n’existe pas…

Ce livre est une mine d’informations essentielles et nécessaires que tout le monde devrait avoir lu au moins une fois dans sa vie. Pour cesser d’être aveugles face à nos propres conneries.

7. Virginia Woolf, Une Chambre à soi

Tiens, encore un coup de coeur.

Je pense que je n’ai plus besoin de présenter Une Chambre à soi de Virginia Woolf, cet essai historique qui défend le féminisme et les femmes en littérature. Mais si tu as besoin de te rafraichir la mémoire, clique sur la couverture pour trouver ton bonheur !

Ce fut clairement une lecture qui a marqué ma vie de lectrice (et ma vie tout court). Si tu ne pensais pas que l’on pouvait pleurer sur les pages d’un essai de 1928, je t’assure que c’est possible ! C’est si frappant de vérité, de modernisme et d’injustice que l’on ne peut que se sentir concerné par ce que démontre l’autrice.

Je considère que c’est une figure de proue de ma bibliothèque, que tout le monde devrait donc s’empresser de découvrir au plus vite !

6. Holly Black, Le Peuple de l’air – T.02 : Le Roi Maléfique

Tu devais certainement te douter de la présence du Roi Maléfique dans ce TOP. Deuxième tome de la trilogie du Peuple de l’air écrite par Holly Black, ce roman est la digne suite du Prince Cruel. Peut-être même qu’il le dépasse sur certains aspects.

Fantasy. Ennemies to lovers. Tension. Cruauté. Jeux de pouvoir. Intrigues politiques. Héroïne badass et indépendante. C’est tout ce que je dirais pour décrire cette histoire, mais c’est surtout tout ce dont tu as besoin pour tomber en émerveillement devant cette plume et cette narration folle.

J’ai été happée par ce second tome dévoré en moins de 24h. Tout prend une dimension si impressionnante que j’avais du mal à croire ce que je voyais. Et puis Jude est une figure si emblématique (que l’on ne croise vraiment pas assez dans ce genre d’histoire) que l’on ne peut que la trouver formidable. Et Cardan est tellement… Cardan quoi ! Je l’adore. Je les adore. J’adore cette histoire.

Si tu veux mon avis, c’est un vrai must-have de fantasy young adult, ou de la littérature YA tout court d’ailleurs.

5. Sophie Jomain, Quand la nuit devient jour

Nous venons d’atteindre le milieu de ce TOP 10… Et j’ai choisi d’attribuer cette place si particulière à Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain.

C’est très délicat pour moi de parler ce livre parce qu’il me touche d’une manière très intime et personnelle. Mais je crois que c’est justement la force de ce petit roman plein de puissance : parvenir à nous troubler, à nous interroger, sans jamais juger et avec finalement beaucoup de douceur et de révérences.

Le suicide assisté est un sujet difficile et délicat, alors c’est ok si tu ne veux pas plus entrer dans cette histoire. Mais si une partie de toi est un tantinet curieuse et intéressée, alors je pense que tu feras une belle expérience avec cette lecture qui certes ne te laissera pas indemne, mais t’enrichira de tellement de manière que tu ne pourras qu’en être infiniment reconnaissant.

4. T.J. Klune, Le Clan Bennett

Bon, je m’excuse auprès de T.J. Klune et de son Clan Bennett pour cette place si batarde, mais il a fallu faire des choix. Et au fond, ce qu’il y a à retenir ici n’est pas le numéro du classement en lui-même, mais bien le fait que l’on se rapproche dangereusement du top du top… dont la série Le Clan Bennett fait en réalité clairement partie.

Encore une fois, je ne peux malheureusement pas réécrire ici toute ma chronique de la série où je t’expose en large en long et en travers tout mon amour et mon attachement pour les Bennett et leur meute. Ox. Joe. Kelly. Carter. Thomas. Elizabeth. Mark. Gordo. Et tous les autres. Je les aime. Et j’ai depuis quelques jours une envie quasi-irrésistible de me lancer dans une relecture qui sera (je le sais déjà) digne des plus incroyables moments de lecture. J’arrive encore à résister pour l’instant, mais pas sûre que je tienne bien longtemps.

Si tu veux te lancer dans la grande bibliographie de T.J. Klune (ce qui est même une obligation à mon sens) je pense que c’est par cette série que tu devrais débuter l’aventure. Parce qu’elle est si géniale et si complète que c’est un peu devenu la Bible que je ressors quand ça ne va pas trop. C’est un passage obligé. Tu dois lire Le Clan Bennett. C’est un ordre.

3. T.J. Klune, Les Contes de Verania

Entamons ce TOP 3 avec une autre série signée T.J. Klune : Les Contes de Verania.

Je sais que, contrairement à la précédente, cette série à par définition un public plus restreint. Mais ce sont les premiers mots de T.J. Klune que j’ai lu dans ma vie, et c’est loin de compter pour du beurre. C’est un des premiers vrais moments marquants de mon année de lecture de 2021 et sans aucun doute l’un des plus forts sentimentalement.

Je suis si attachée à tous ces personnages qu’ils font maintenant partie de moi, et ce pour toujours.

2. Laure Dargelos, La Voleuse des toits

A la seconde place se trouve donc La Voleuse des toits de Laure Dargelos, magnifique roman auto-édité qui me surprend toujours autant lorsque j’en parle aujourd’hui.

J’ai la sensation que plus je t’en dirai sur ce roman, moins tu apprécieras ta lecture. Alors je vais rester dans le synthétique.

Techniquement, l’intrigue de base n’est pas si extravagante que ça : l’histoire d’une jeune fille de la bourgeoisie qui vit dans une société dictatoriale et qui veut braver les interdits. Mais c’est en réalité bien plus complexe et profond que ça.

L’autrice ose passer par des chemins qui ne sont habituellement jamais explorés dans ce type d’histoires. Et c’était surprenant. Douloureux. Impressionnant. Magnifique.

Les personnages sont formidables, la plume est incroyable, l’univers est riche et plein de promesses…

Bref, c’est un roman à lire absolument !

1. Sarah J. Maas, ACOTAR – T.05 : Un Palais de flammes d’argent

Le voilà. Le fameux livre number 1 de 2021.

Un Palais de flammes d’argent, le tome 5 de la célèbre saga ACOTAR de Sarah J. Maas.

C’est celui qui m’a le plus marquée, chamboulée, retournée, émue et transpercée.

Encore une fois, c’est un tome 5, donc il va être difficile de t’en parler correctement. Mais sache que ce qui m’a le plus malmenée sentimentalement. Nesta est une femme formidable. Cassian me fait fondre et est juste parfait.

Certes, ce roman est bourré de sujets extrêmement difficiles, mais c’est justement ce qui en fait un roman particulier par rapport aux autres de la saga (qui sont déjà incroyables).

J’ai conscience que mon attachement à Un Palais de flammes d’argent est peut-être dû au fait que j’ai attendu sa sortie pendant des années, et que donc mon degré d’impatience était sacrément élevé.

Mais peu importe. Tout ce qui compte c’est que mon année 2021 n’aurait pas été complète sans ce roman qui aura marqué ma vie.

Le mot de la fin

Voilà pour ce dernier article « rétrospective de l’année 2021 », qui était aussi peut-être le plus important.

Quelles sont tes lectures favorites de 2021 ? Est-ce que certaines concordent avec les miennes ?

Amandine Stuart

5/5 - (4 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén