DES RÊVES DANS LA MARGE

Sarah J. Maas, Un Palais d’épines et de roses – T.05 : Un Palais de flammes d’argent

Résumé de l’éditeur

Tome 5 : Un Palais de flammes d’argent

Une année s’est écoulée depuis la fin des affrontements qui ont ébranlé Prythian. Mais bouleversée par les horreurs de la guerre et incapable de s’habituer à sa vie de Fae, Nesta ne se sent à sa place nulle part. Elle s’enfonce dans une spirale destructrice et refuse l’aide qu’on lui propose. Surtout celle de Cassian, avec qui elle est obligée de s’entraîner au combat, et pour qui elle nourrit des sentiments… ambigus.

Pourtant, quand la menace d’un nouveau conflit obscurcit l’horizon, Nesta doit accepter d’affronter ses propres démons. Car elle n’est pas une Fae comme les autres. Transformée par le Chaudron lui-même, elle possède des pouvoirs indispensables à la survie de la Cour de la Nuit…

ATTENTION : Ce roman contient des scènes de sexe explicites.

La Martinière Jeunesse

Fiche technique

Titre Un Palais d’épines et de roses – T.05 : Un Palais de flammes d’argent

Autrice : Sarah J. Maas

Édition : La Martinière Jeunesse

Nombre de page : 816

Date de parution : 05.11.2021

Âge : À partir de 18 ans

Prix : 21.90€

Mon avis

Voilà un autre univers cher à mon cœur qui continue de nous dévoiler ses secrets : ACOTAR. Alors je le dis sans détour : J’attendais beaucoup de ce tome 5. Vraiment beaucoup. Et encore une fois, Sarah J. Maas a su se dépasser.

C’est difficile d’exprimer avec des mots tout ce que j’ai pu ressentir durant cette lecture. (Si je le pouvais, je serai en train de te faire des bruitages et des mimiques de fou, mais je vais devoir m’efforcer de faire un avis construit 😝). Alors pour commencer je vais te dire que retrouver ce monde et ses personnages auxquels je tiens tant à été l’incarnation du bonheur le plus total. Ils m’avaient tellement manqué ! Sérieusement. Cette ambiance et cet esprit de famille que toute cette bande à su développer… moi ça me bouleverse à chaque fois.

Mais plus que de retrouver tout ça, tu sais ce que j’attendais le plus (et ce depuis bien plus longtemps que tu pourrais le penser – depuis le premier échange qu’ils ont eu dans le tome 2) ? C’est bien sûr le développement de l’histoire de Nesta et de Cassian, avec leurs points de vue, leurs épreuves et tout et tout ! (Est-ce que tu sens que ça commence à partir n’importe comment ?) Et comme tu l’as déjà surement compris, là aussi ça a juste été in-cro-ya-ble ! Genre… Boum !… Et Whaou !! Ça valait vraiment le coup de les attendre !

Et je me doutais bien que ce tome serait plus dur que les précédents. Je m’y étais préparée. Mais il m’a quand même complètement retournée. Et là je ne parle pas juste de toutes les scènes de sexe explicites. Non. Donc je pose là quelques triggers warnings : comportement autodestructeur, mal-être, TSPT, violence, sang, enlèvement, privation de libertés. En fait, c’est surtout tout le mal-être émotionnel de Nesta qui a été difficile à lire. Elle ne se remet pas des épreuves qu’elle a vécues et tout cela a de graves conséquences sur sa vie actuelle. Elle doit donc se reconstruire. C’est l’axe principal d’Un Palais de flammes d’argent, ce qui occupe 85% de l’histoire.

Et comme c’est du Sarah J. Maas, bah c’est bien fait. (Trop peut-être ?) Tout ce combat interne m’a semblé affreusement réaliste. Au point que cet état d’esprit à complètement influé sur mon humeur tout au long de ma lecture, et même quelques jours après. J’étais, genre, carrément déprimée. Donc, pour le résumé : Ce tome s’adresse 1) aux personnes majeures qui ne risquent pas de compromettre leur innocence avec des détails sexuels, et 2) à des gens avertis et dont la sensibilité ne risque pas d’être affectée outre-mesure. En somme, pas sûre que commencer ce livre alors qu’on a le moral dans les chaussettes soit l’idée du siècle… Ça me paraissait important de bien insister sur ce point.

Maintenant que c’est fait, je peux revenir à des sujets plus réjouissants ! Comme par exemple le duo Nesta/Cassian ! Est-ce que je t’ai déjà dit que je les adorais ? Oui ? Bah tant pis, je le redis, voilà : Je les adore !! Toujours à se chercher, à piquer dans les réparties… Moi ça m’éclate.

Et j’ai vraiment (VRAIMENT) apprécié le fait que malgré que Nesta soit dans un moment de grande fragilité, elle n’est pas surprotégée par Cassian. Il est tout à fait conscient qu’elle doit affronter ses démons pour pouvoir les surmonter, et même si ça lui demande des efforts, il les accepte parce qu’il sait qu’il n’y a pas d’autre solution. Nesta doit s’en sortir par elle-même, non seulement parce qu’il le faut, mais aussi parce que c’est dans son caractère. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de sentiments ou de moments de tendresse, pas du tout, c’est juste que c’est exactement le bon équilibre, celui que j’attendais.

Et est-ce que je dois m’attarder sur l’intrigue politique des premiers tomes qui redémarre et que c’est toujours aussi haletant ? Je ne crois pas, parce que cet article est déjà cinq fois trop long, qu’il part dans tous les sens et que je crois que tu as capté l’essentiel. À savoir : C’était génial et incroyable et bouleversant. Tu dois absolument découvrir ce tome 5. Si tu ne t’es toujours pas lancé dans ACOTAR, mais qu’est-ce que tu attends, nom de non ?! Et accessoirement : Je suis en PLS totale pour la suite, qui sortira un jour, peut-être, sachant qu’on a toujours 0 infos en ce qui concerne la VO (ni titre, ni couverture, ni date, ni rien). Donc en attendant je vais vivre une demi-vie. Voilà.

La citation

⚠ À éviter si on n’a pas lu les tomes précédents ! ⚠

Nesta détourna son regard et le fixa sur la carte.

– Finissons-en, dit-elle.

– Quand vous avez essayé avant-hier, vous n’avez rien senti ? demanda Azriel, qui était assis à côté d’Amren.

Les doigts de Nesta se figèrent au-dessus du bol.

– Non, rien, répondit-elle. Mon esprit ne faisait que tourner en rond.

– À quoi pensais-tu ? l’interrogea Amren.

À sa haine d’elle-même. À son père. Au Chaudron et à la terreur qu’il lui inspirait.

– Au Trésor, répondit-elle. Et à ce qui est arrivé la dernière fois que j’ai utilisé les pierres et les os.

– Nous veillerons à ce qu’il n’arrive rien à Elain, dit Feyre. Rhys l’a bardée de défenses ce matin et nous la gardons constamment à l’oeil.

– Les gardes peuvent toujours être soudoyés.

– Pas ceux qui sont sous mes ordres, déclara Azriel d’une voix douce, mais emprunte de menaces.

Nesta soutint son regard. Elle savait qu’à part Feyre, il était la seule personne vraiment capable de comprendre ses réticences. Avec Feyre, il s’était introduit dans le camp militaire d’Hybern pour secourir Elain. Il était donc conscient des risques qu’ils couraient.

– Nous ne commettrons pas deux fois la même erreur, reprit-il, et elle le crut.

– Très bien, dit-elle.

Elle saisit les os et les pierres. Ils étaient glacés.

Elle les serra dans son poing, ferma les yeux et étendit le bras au-dessus de la carte. Les autres se taisaient, mais elle sentait leur regard sur elle.

La chaleur de Cassian s’insinua dans son flanc et ses ailes bruissèrent tout près de son dos.

Elle accueillit cette chaleur et ce bruissement comme un ancrage.

Il était venu la délivrer de son cauchemar et il avait veillé sur elle dans son sommeil. Il l’avait protégée et il avait combattu pour elle. Il ne laisserait rien ni personne lui faire du mal pendant cette séance de divination.

On ne lui ferait aucun mal.

Aucun mal.

Aucun mal.

Aucun mal.

Le tourbillon incessant de ses pensées s’évanouit et un gouffre s’ouvrit dans son esprit.

Aucun mal.

Aucun mal.

Aucun mal.

Nesta se laissa glisser dans ces ténèbres comme si elle s’immergeait lentement dans l’eau d’un bassin.

Le bras de Cassian la frôla et elle saisit cette nouvelle ancre, cette corde qu’il lui lançait. Elle prit sa main dans sa main libre et ses doigts enlacèrent les siens. Ce contact l’arrima au sol tandis qu’elle laissait son esprit plonger sous la surface noire du gouffre.

Et puis… plus rien.

Elle tombait lentement comme une minuscule pierre coulant au fond d’un étang.

Le Masque, chuchota-t-elle en projetant son esprit dans l’éternité. Où est le Masque du Trésor ?

Mais elle dérivait toujours dans une nuit liquide.

Au commencement et à la fin étaient les Ténèbres, rien que les Ténèbres.

Elle n’avait entendu et compris cette phrase que pendant son combat contre le Chaudron. Et elle s’imposa de nouveau à elle tandis qu’elle flottait une fois de plus dans ce lieu inconnu, à la fois plein et vide, et éternellement froid.

Où est le Masque ? demanda-t-elle au vide.

De loin, comme la flamme d’une bougie entrevue par une fenêtre, elle sentit la main de Cassian serrer la sienne. C’était son chemin de retour. Rien ne pouvait la retenir, l’emprisonner tant qu’elle tiendrait sa main.

Où est le Masque ?

Sarah J. Maas, Un Palais d’épines et de roses – T.05 : Un Palais de flammes d’argent

Ma note

Le mot de la fin

Des fans d’ACOTAR par ici ?

Amandine Stuart

5/5 - (2 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén