Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Les Yeux de Mona, de Thomas Schlesser

Couverture de la version audio du livre Les Yeux de Mona de Thomas Schlesser

Résumé des Yeux de Mona

Mona, 10 ans, apprend qu’elle va devenir aveugle. Son grand-père, personnage fantasque et cultivé avec qui elle entretient une relation lumineuse, entreprend alors de lui faire découvrir chaque semaine un grand chef-d’œuvre de l’histoire de l’art, afin de mettre toute la beauté du monde dans ses yeux pendant les 52 semaines qui lui restent à voir.

Ils parcourront ainsi l’histoire de l’art en 52 tableaux majeurs, de Botticelli à Soulages, en arpentant les trois plus illustres musées de Paris : Le Louvre, Orsay et Pompidou.

Chaque découverte s’accompagnera d’une leçon philosophique inspirée par l’œuvre — la générosité, la transgression, le spirituel, la mélancolie, la révolte… —, qui aidera Mona à se préparer à l’inéluctable…

Éditions Audiolib

Fiche technique

Titre : Les Yeux de Mona

Auteur : Thomas Schlesser

Éditeur d’origine : Albin Michel

Nombre de pages : 496

Première parution : 01.02.2024

Âge : À partir de 14 ans

Formats & Prix : Papier : 22.90€  Ebook : 15.99€  Audio : 26.50€ (ou un crédit)

Écouter un extrait :

Mon avis sur Les Yeux de Mona

Comme promis hier dans le bilan lectures de mai, je reviens enfin avec une nouvelle chronique – consacrée à ma toute dernière écoute de la sélection du Prix Audiolib 2024 : Les Yeux de Mona de Thomas Schlesser, le roman français traduit dans le monde entier depuis sa sortie en début d’année.

Les Yeux de Mona : un roman pour passionné·es

Et je dois malheureusement avouer que cette écoute fut très mitigée, et ce pour plusieurs raisons, la principale étant que je pense que j’aurai plus apprécié ce livre si je l’avais découvert en version papier. Parce que celle-ci présente le gros avantage de contenir des photos des œuvres d’art dont il est question, ce qui n’est bien sûr pas le cas en audio où nous ne pouvons que nous baser sur les descriptions de l’auteur – ce qui rend le travail de représentation très difficile et ne facilite pas la concentration.

Le décrochage a en effet été de mise pendant cette écoute des Yeux de Mona, non seulement parce que la longueur de sa version audio (17h !) le rend vraiment interminable, mais aussi parce que le sujet n’est pas vraiment de ceux qui m’intéressent le plus – d’autant que Thomas Schlesser pousse ses analyses très très très loin (allant souvent jusqu’à des dimensions philosophiques qui m’ont totalement dépassé).

Maintenant, je reconnais que le travail de recherches et d’écriture est assez impressionnant, mais qu’il a le défaut de rendre l’ensemble du texte assez indigeste – ou du moins trop spécialisé pour qu’il puisse être lu par n’importe qui. Les amateurices et passionné·es d’histoire de l’art trouveront certainement leur compte dans Les Yeux de Mona, mais je ne crois pas que ce puisse être le cas de tout le monde.

Mais en-dehors de cet aspect purement analytique (qui représente quand même 80% du roman), je me suis retrouvée prise au jeu de cette famille qui est confrontée à l’incertitude de la maladie et doit continuer d’avancer avec elle. Que ce soit l’espiègle Mona, son cher grand-père Henry ou ses parents aimants, je me suis attachée à ces personnages et prenais plaisir à les retrouver à chaque début de chapitre. Ces passages qui faisaient le lien entre chaque œuvre étudiée étaient même trop court à mon goût. Mais le vrai point fort des Yeux de Mona se trouve selon moi dans le développement de la relation que Mona entretient avec son grand-père, que j’ai trouvé très belle et intemporelle dans le sens où elle éveillera forcément des émotions chez chaque lecteurice.

D’autant que ces émotions prennent vie dans l’interprétation de François Cognard, le lecteur du livre audio, qui parvient à nous envelopper grâce à sa voix profonde et chaude aux accents graves : le type de voix qui convient parfaitement à un vieux sage tel qu’Henry. Il fait montre d’un vrai talent de lecteur (même s’il ne peut malheureusement pas rattraper le côté soporifique qui est intrinsèque au texte de Thomas Schlesser).

En bref

En bref, Les Yeux de Mona de Thomas Schlesser est un roman qui plaira sans aucun doute aux amateurices et passionné·es d’histoire de l’art grâce à ses analyses poussées – mais le côté trop spécialisé de ses thématiques n’aura pas réussi à m’embarquer, surtout que l’audio ne me semble pas être le plus adapté à cette lecture qui perd en clarté et rend difficile le travail de représentation. Je retiendrai en revanche le travail d’interprétation de François Cognard qui donne vie à ces personnages attachants et souligne à merveille la thématique de la relation entre grands-parents et petits-enfants qui est magnifiquement traitée par l’auteur.

Ma note

Ma note : 12/20

La citation des Yeux de Mona

Et puis Henry, qui citait volontiers L’Art d’être grand-père de Victor Hugo, rappelait à qui voulait l’entendre un des principes cardinaux de la transmission : peu importe qu’on comprenne immédiatement tout ce que quelqu’un dit, comme s’il fallait que chaque nouveau mot soit déjà un arbre épanoui dans l’immense verger du cerveau. Les éclosions sauraient venir le jour dit, à condition d’avoir tracé des sillons et planté des graines.

Thomas Schlesser, Les Yeux de Mona

Le mot de la fin

C’est la fin de cette dixième et dernière chronique consacrée à l’un des romans de la sélection du Prix Audiolib 2024 ! Si tu n’as pas encore eu l’occasion de les croiser, voici les précédents avis que j’ai déjà publiés :

C’est donc pour moi la fin de cette superbe aventure en tant que jurée ! Mes coéquipières et moi avons déjà pu établir nos préférences pour élire les cinq finalistes de cette édition 2024 :

Il ne reste maintenant plus qu’à voter pour élire le lauréat grâce à un scrutin ouvert à tous (toi y compris !) jusqu’au 26 août prochain. Alors, si tu as lu et aimé l’un de ces audio-livres en particulier, je te laisse aller le soutenir :

De notre côté, on se donne rendez-vous samedi pour une nouvelle chronique !

Mais, avant de partir, viens me dire en commentaires si tu avais déjà lu ou entendu parler des Yeux de Mona de Thomas Schlesser !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (49 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén