Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Avis Coup de Cœur | La Dernière Allumette, de Marie Vareille

Couverture de la version audio du livre La Dernière Allumette de Marie Vareille

Résumé de La Dernière Allumette

Depuis plus de vingt ans, Abigaëlle vit recluse dans un couvent en Bourgogne. Sa vie d’avant ? Elle l’a en grande partie oubliée. Elle est même incapable de se rappeler l’événement qui a fait basculer sa destinée et l’a poussée à se retirer du monde.

De loin, elle observe la vie parisienne de Gabriel, son grand frère, dont la brillante carrière d’artiste et l’imaginaire rempli de poésie sont encensés par la critique. Mais le jour où il rencontre la lumineuse Zoé et tombe sous son charme, Abigaëlle ne peut s’empêcher de trembler, car elle seule connaît vraiment son frère…

Un trésor de sensibilité et d’émotions brillamment construit. Marie Vareille démontre une nouvelle fois son talent unique pour nous tenir en haleine de la première à la dernière page.

Suivi d’un entretien avec l’autrice.

Éditions Audiolib

Fiche technique

Titre : La Dernière Allumette

Autrice : Marie Vareille

Éditeur d’origine : Charleston

Nombre de pages : 336

Date de parution : 05.03.2024

Âge : À partir de 16 ans

Formats & Prix : Grand Format : 20.90€  Ebook : 12.99€  Audio : 21.95€ (ou un crédit)

Écouter un extrait :

Mon avis sur La Dernière Allumette

Après Les Enfants Endormis d’Anthony Passeron, j’ai poursuivi ma découverte de la sélection du Prix Audiolib 2024 par La Dernière Allumette de Marie Vareille, une autrice dont je n’entendais que du bien depuis des années mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire par moi-même. J’ai donc entamé cette écoute avec de grands espoirs et, je l’avoue, un niveau “d’exigence” assez élevé au vu de tout le bruit qu’il y a eu autour de cette sortie.

Et permets-moi de te dire que tous les excellents avis du monde ne m’auraient pas préparée à recevoir une telle claque littéraire. La Dernière Allumette fut un très gros coup de cœur et est à ce jour ma meilleure lecture de 2024.

On craque pour La Dernière Allumette

Je suis entrée à corps perdu dans La Dernière Allumette au bout d’environ 1min30 d’écoute, totalement immergée et impliquée dans l’histoire d’Abigaëlle. Et pendant les 7h45 qu’a duré cette lecture, l’autrice m’a prise par la main et m’a emmenée dans un endroit que je pensais connaître, mais qui regorgeait en réalité de surprises à chaque nouveau virage. Ce livre nous emmène là où on ne l’attend pas, il nous bouscule et nous en met plein les dents. Il nous retourne comme une crêpe et nous passe au hachoir pour que l’on finisse en un pauvre tas de bouillie sanglotante sur le carrelage (et j’exagère à peine). Et on ressort de cette lecture sans trop savoir ce qu’il vient de nous arriver mais avec la certitude que l’on vient de vivre quelque chose de primordial et de marquant dans notre vie de lecteurice.

Cette chronique voudrait que je t’expose un peu mieux les tenants et les aboutissants de La Dernière Allumette, mais mon expérience de lecture s’y refuse. Je suis entrée dans ce roman en ayant uniquement lu le résumé, et je pense que c’est en effet le meilleur moyen de l’appréhender. Il doit se découvrir à l’aveugle, en en sachant le mois possible, et c’est donc pour ça que je ne m’attarderais pas sur l’intrigue en elle-même. Je me contenterais de dire qu’il traite du sujet des violences conjugales et qu’il n’est donc pas à mettre entre toutes les mains – parce qu’il faut savoir se préserver si jamais on en ressent le besoin ♡.

Marie Vareille fait montre d’un talent d’écriture assez impressionnant. Elle construit son intrigue comme un roman à suspense, un véritable page-turner qui devient très vite impossible à lâcher et qui ne cesse d’envahir nos pensées entre chaque session de lecture. Elle nous embarque avec son style tout en sensibilité et en émotion, quelque chose de doux-amer qui ne dit pas les choses frontalement mais qui nous retourne quand même l’estomac. Vraiment, c’est bouleversant.

Et tout cela est amplifié par la magnifique qualité d’interprétation des deux lecteurices de la version audio, Caroline Tillette et Renaud Bertin, qui en font un petit bijou. Je retiendrai en particulier la prestation de Caroline Tillette que j’ai trouvée saisissante, surtout lorsqu’elle nous partage les extraits des journaux intimes de la jeunesse d’Abigaëlle. Ces deux narrateurs ont sans conteste participé à mon amour pour ce livre.

En bref

En bref, La Dernière Allumette de Marie Vareille est un roman coup de poing. Si son intrigue peut sembler toute tracée, elle nous emmène en réalité là où on ne l’attend pas et nous réserve de nombreuses surprises (c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut se lancer sans en savoir trop). C’est un véritable page-turner, plein de suspense mais aussi de sensibilité dans l’écriture. Une histoire bouleversante qui m’a retourné l’estomac, m’a piqué les yeux et m’a tenue éveillée jusqu’à une heure bien trop avancée de la nuit, bercée par les voix de Caroline Tillette et Renaud Bertin qui incarnent magnifiquement la version audio du roman. À lire et à offrir de toute urgence pour un moment mémorable qui marquera longtemps !

Ma note

Ma note : 18/20

La citation de La Dernière Allumette

Nous avons tous une petite voix dans la tête qui nous avertit du danger. Une sorte de sixième sens, sédimenté au fil des millénaires, que nous avons appris, à tort, à faire taire. Et au moment où les yeux de Zoé se sont posés sur Gabriel, je suis certaine que cette petite voix lui a murmuré que mon frère, aussi fascinant soit-il, ne lui causerait que des problèmes. Mais Zoé étant Zoé, c’est-à-dire aussi optimiste qu’une chanson de Jean-Jacques Goldman, elle n’a pas dû en tenir compte.

Marie Vareille, La Dernière Allumette

Le mot de la fin

C’est la fin de cette cinquième chronique consacrée à l’un des romans de la sélection du Prix Audiolib 2024 ! J’en suis maintenant à la moitié du parcours, que tu peux retrouver juste ici :

Je suis d’ailleurs en train de terminer l’écoute d’un sixième roman pour le Prix, qui fut malheureusement bien moins réjouissante que celle-ci… Mais nous en reparlerons bientôt.

Sinon, inutile de dire que Marie Vareille est maintenant ma nouvelle obsession littéraire – et que j’ai par conséquent intégré tous ses romans à ma wishlist pour les découvrir au plus vite (moi, légèrement excessive ? mais non voyons !). La question est maintenant de savoir par lequel je vais poursuivre l’exploration de sa bibliographie… Alors, si tu en as déjà lu certains, j’attends impatiemment de pouvoir lire tes conseils en commentaires !

En attendant, je te souhaite un bon mercredi ainsi que d’excellentes lectures !

Avant de partir, viens me dire en commentaires si tu as déjà lu La Dernière Allumette de Marie Vareille, si ce roman te tente et si tu as déjà découvert d’autres histoires de l’autrice… Je veux tout savoir !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (41 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén