Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Deux fois dans le même fleuve – La guerre de Poutine contre les femmes, de Sofi Oksanen

Couverture du livre Deux fois dans le même fleuve - La guerre de Poutine contre les femmes de Sofi Oksanen

Résumé de Deux fois dans le même fleuve de Sofi Oksanen

Le 22 mars 2023, l’Académie suédoise a organisé une conférence sur les facteurs menaçant la liberté d’expression et la démocratie. Les intervenants étaient entre autres Arundhati Roy, Timothy Snyder et Sofi Oksanen, dont le discours s’intitulait La guerre de Poutine contre les femmes.

Ce discours a suscité un si grand intérêt dans le public que Sofi Oksanen a décidé de publier un essai sur ce sujet, pour approfondir son analyse tout en abordant d’autres thèmes.

L’idée dévelopée par Sofi Oksanen est la suivante : la Russie ressort sa vieille feuille de route en Ukraine – comme l’impératrice Catherine la Grande en Crimée en 1783, et comme l’URSS et Staline par la suite, à plus grande échelle et en versant encore plus de sang. La Russie n’a jamais tourné le dos à son passé impérialiste. Au contraire, le Kremlin s’est efforcé de diaboliser ses adversaires, s’appuyant ensuite sur cette propagande pour utiliser la violence sexuelle dans le cadre de la guerre et pour déshumaniser les victimes de crimes contre les droits de l’homme. Dans la Russie de Poutine, l’égalité est en déclin. La Russie réduit les femmes au silence, utilise le viol comme une arme et humilie ses victimes dans les médias en les menaçant publiquement de représailles.

Un essai coup de poing par l’une des grandes autrices européennes contemporaines.

Éditions Stock

Fiche technique

Titre Deux fois dans le même fleuve – La guerre de Poutine contre les femmes

Autrice : Sofi Oksanen

Édition – Collection : Stock – Essais et Documents

Genre : Non-fiction

Nombre de pages : 302

Date de parution : 08.11.2023

Âge : À partir de 18 ans

Prix : 21.90€

Remarque : Je remercie vivement et chaleureusement les Éditions Stock ainsi que Netgalley pour l’envoi de cet ebook. Je précise toutefois que mon avis n’en sera pas moins transparent, honnête et sincère.

Mon avis sur Deux fois dans le même fleuve de Sofi Oksanen

J’avoue avoir hésité avant de demander ce livre en Service Presse, le sujet me faisant un peu peur, mais ma volonté de rester informée sur l’actualité récente de la guerre en Ukraine a fini par avoir le dessus. Et finalement, je ressors de cette lecture avec un sentiment plein de dualités.

Avant toute chose, je tiens à préciser que cet essai doit être découvert par un lectorat averti sur le contenu très dur de Deux fois dans le même fleuve : toute la première partie en particulier n’est pas avare de détails sur les violences sexuelles subies par le peuple ukrainien. Sofi Oksanen ne mâche pas ses mots et franchement, ce début de lecture, même si je m’y étais préparée, a été très difficile – au point de me demander si j’allais être capable de la poursuivre. Mais une fois les trente premières pages passées, les choses deviennent plus facilement supportables. Alors si le sujet est particulièrement sensible pour toi, il vaut peut-être mieux savoir se préserver.

Un récit aussi instructif que terrifiant

Maintenant, je ne regrette pas de m’être lancée dans Deux fois dans le même fleuve, cette lecture ayant été très intéressante et m’ayant appris/révélé beaucoup de choses. Sofi Oksanen s’attache notamment à montrer comment le régime de Poutine fonctionne, sur quoi il repose (autant d’un point de vue idéologique que matériel), comment la Russie en est arrivée là où elle en est aujourd’hui et pourquoi la guerre en Ukraine n’est qu’une étape de plus dans le processus de colonisation de la Russie.

Et il n’y a pas à dire : tout ça fait peur, et en même temps cela semble totalement aberrant. J’avais bien sûr déjà entendu parler de certains points développés par Sofi Oksanen, mais voir tout ça rassemblé dans un même livre qui met au jour l’ampleur du processus de domination de Poutine, à quel point les choses sont réfléchies en amont pour asseoir un pouvoir qui s’étend de plus en plus… Ça fait quelque chose. Deux fois dans le même fleuve est donc un livre très complet et étoffé sur le sujet de la domination russe.

Photo d'un drapeau ukrainien déchiré sur des ruines, pour illustrer ma chronique de Deux fois dans le même fleuve de Sofi Oksanen.

Deux fois dans le même fleuve, une lecture complexe

Mais je dois tout de même dire que cette lecture m’a aussi paru manquer d’accessibilité. Sofi Oksanen emploi une plume et un style très alambiqués qui ne font que rajouter de la complexité à des sujets déjà peu familiers à des lecteurs “de l’Ouest” comme elle nous appelle, qui avons finalement très peu de savoirs sur l’Histoire de la Russie.

Et justement, ce manque de connaissances se ressent d’autant plus lorsque l’on voit défiler des noms de personnes, des évènements et des notions présentés très rapidement et employés ensuite à de nombreuses reprises. J’avoue ne pas avoir toujours réussi à comprendre les choses en détails, parce que ce qui devait sembler évident à l’autrice (et, je suppose, aux populations de l’Est) était loin de l’être pour moi. Et même si ce point est révélateur en lui-même, il n’empêche que cela a donné l’impression générale que Deux fois dans le même fleuve est finalement un livre élitiste, ou du moins peu accessible aux Français moyens – ce qui est dommage quand il se targue de vouloir ouvrir les yeux du plus grand nombre.

En bref

En bref, Deux fois dans le même fleuve – La guerre de Poutine contre les femmes de Sofi Oksanen est un essai aux thématiques extrêmement dures, qui est donc à mettre entre toutes les mains, mais aussi très intéressant et instructif pour en apprendre plus sur le fonctionnement du régime poutinien. Maintenant, je dois avouer avoir été assez déroutée par la complexité du style employé par l’autrice et par le manque de pédagogie général qui devient vite évident pour des lecteurices qui ont peu de connaissances sur l’Histoire de la Russie.

Ma note

Ma note : 12/20

La citation de Deux fois dans le même fleuve de Sofi Oksanen

Au printemps 2022, en arrivant à Boutcha, les soldats russes étaient d’abord de bonne humeur, d’après les témoins oculaires. Mais l’opération censée durer deux jours s’est prolongée. Ils n’ont pas vu de filles du pays qui venaient les couvrir de fleurs, ils n’ont pas trouvé de nazis. Cela les a mis en colère. Ils ne pouvaient plus se plaindre à leur hiérarchie, à leur gouvernement, ils ne pouvaient plus changer le système qui les avait envoyés effectuer une mission absurde. D’après les habitants, c’est peut-être pour cela que la fureur et la haine se sont déversées sur eux. Le journaliste Luke Harding y voit aussi une forme d’irritation prolétarienne. Apparemment prospère, Boutcha était un village ravissant, une verdoyante idylle de maisons de bois. Des Tesla et des jeeps étaient garées dans les cours, les soldats n’avaient peut-être jamais vu cela par chez eux. Mais une voiture électrique garée devant un domicile suffit-elle à expliquer que des soldats russes aient violé Karina Erchova, vingt-trois ans, avant de l’exécuter d’une balle dans la tête ?

Erchova travaillait dans un restaurant de sushis, et son corps mutilé a été retrouvé dans les environs de son domicile. La police n’a montré à ses proches que les photos du buste. Les tortionnaires avaient consacré beaucoup de temps et d’efforts à leurs exactions. Deux semaines à peine après la grande offensive, l’organisation féminine lituanienne Lygiai a été sollicitée pour expédier des tests de viol en Ukraine. La fondatrice et présidente Reda Jureliavičiūtė était stupéfaite de la vitesse à laquelle cette requête arrivait. Les volontaires ont tout de suite fait main basse sur les stocks de pilules du lendemain dans les pharmacies de Lituanie pour les envoyer. Personne ne s’attendait à ce que la guerre en Ukraine implique un tel besoin de contraception d’urgence.

Sofi Oksanen, Deux fois dans le même fleuve – La guerre de Poutine contre les femmes

Le mot de la fin

Après la chronique pleine de douceur de lundi, je crois qu’il est difficile de faire un écart thématique plus grand que celui-là… Mais je suis tout de même contente d’avoir découvert un nouveau livre de non-fiction, un genre auquel je m’ouvre beaucoup depuis quelques mois :

En attendant de te retrouver là-bas, je te souhaite un bon mercredi et d’excellentes lectures !

Est-ce que toi aussi tu essaies de rester informé sur l’actualité grâce à des lectures de circonstances ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (23 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén