Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Être heureux avec moins ?, de Corinne Morel Darleux

Couverture du livre Être heureux avec moins ?, de Corinne Morel Darleux

Résumé d’Être heureux avec moins

“Refuser un poste, sortir de la surconsommation, c’est affirmer que cette société ne nous convient pas”. Et c’est le choix de plus en plus de jeunes qui prône une décroissance énergétique et matérielle.

Publicité omniprésente, influenceurs sous contrat, milliardaires érigés en modèles, profits records et jets privés… À l’ère du “toujours plus”, la bataille contre le consumérisme semble perdue. Pourtant les activités humaines créent des dégâts à un rythme effréné. Et de plus en plus de personnes prônent une décroissance énergétique et matérielle.

Dans un texte incisif et nécessaire, Corinne Morel Darleux s’interroge sur la possibilité d’être heureux en possédant moins.

Avec le souci de l’éthique et du discernement, elle nous suggère de limiter le superflu de notre consommation pour vivre mieux.

Éditions de La Martinière Jeunesse

Fiche technique

Titre Être heureux avec moins ?

Autrice : Corinne Morel Darleux

Édition – Collection : La Martinière Jeunesse – ALT

Genre : Non-fiction

Nombre de pages : 32

Date de parution : 05.05.2023

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 3.50€

Mon avis sur Être heureux avec moins

En mars dernier je découvrais la collection ALT des éditions de La Martinière Jeunesse avec A-t-on encore le droit de changer d’avis ? de Blandine Rinkel. J’étais alors tombée sous le charme de ces petits cahiers d’une trentaine de pages qui s’attaquent à des sujets de société et les décortiquent à l’attention d’un jeune lectorat (15-25 ans), tout cela à un prix tout doux accessible à tous.

J’ai donc tout récemment poursuivi mon exploration de la collection en m’attaquant à Être heureux avec moins ? de Corinne Morel Darleux. L’autrice y décrypte le phénomène de surconsommation que nous avons tendance à beaucoup pratiquer, à la mondialisation qui régit nos vies et aux catastrophes écologiques que nous perpétuons sans cesse.

Ce fut une lecture courte mais intense, qui m’a beaucoup appris et qui fait peur, aussi. Elle sert à rappeler que l’homme est clairement en train de bousiller, consciencieusement et avec méthode, la vie de la planète et de la génération future. Une bonne petite claque qui nous fait voir les choses en face. Et même si c’est flippant, ça fait aussi du bien.

Je compte donc bien évidemment poursuivre ma découverte de la collection ALT au plus vite, et sans attendre six mois cette fois. Les huit autres petits cahiers ne devraient donc pas faire long feu dans ma wishlist !

Ma note

Ma note : 15/20

La citation d’Être heureux avec moins

Le problème majeur, c’est qu’en l’espace de quelques années tous nos moyens de subsistance se sont mis à dépendre du numérique et de ses ressources rares et critiques.

La distribution d’eau et d’électricité, l’agriculture et les maisons connectées : l’essor déraisonné du numérique dans nos vies nous met aujourd’hui en situation d’extrême vulnérabilité en cas de panne – provoquée par exemple par une demande trop forte au même moment -, ou de pénurie. Or selon le cabinet Green IT, au rythme de consommation actuel, il nous resterait moins de trente ans de numérique devant nous.

Le chiffre a de quoi secouer.

On devrait l’être.

On devrait tous réclamer à cor et à cri un grand plan international d’économies de matière et d’énergie.

D’interdiction des yachts de luxe et des jets privés. D’arrêt immédiat du béton dans les champs, de la déforestation et du déploiement de la 5G. Dès aujourd’hui. Pour conserver la possibilité demain de vivre bien. D’avoir encore les ressources nécessaires pour pomper de l’eau, se chauffer l’hiver, se nourrir et se déplacer. De respirer un air sain et se baigner en rivière.

On aurait déjà dû le faire hier.

Corinne Morel Darleux, Être heureux avec moins ?

Le mot de la fin

Après Les Lapins ne mangent pas de carottes mercredi dernier, voici une nouvelle chronique à propos d’un ouvrage de non-fiction. Il faut croire que j’étais d’humeur à enrichir mes connaissances et élargir mes horizons ces derniers temps.

Si la collection ALT t’intrigue comme elle l’a fait pour moi, alors je t’encourage à aller lire ma chronique du premier titre que j’ai découvert :

En attendant de te retrouver là-bas, je te souhaite un bon lundi et un excellent début de semaine !

Tu penses qu’on peut être heureux avec moins ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (24 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén