DES RÊVES DANS LA MARGE

Alison Goodman, Lady Helen – T.01 : Le Club des Mauvais Jours

Résumé de l’éditeur

Tome 1 : Le Club des Mauvais Jours

Le premier tome d’une trilogie fascinante entre romance à la Jane Austen et fantasy noire.

Londres, 1812. Lady Helen Wrexhall fait son entrée dans le monde. Elle rencontre alors le sulfureux Lord Carlston. Il est membre du Club des Mauvais Jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré la société. Lady Helen acceptera-t-elle de renoncer à ses privilèges et de basculer dans un monde terrifiant?

« La Régence est un temps d’élégance, de courtoisie et de politesse. Lady Helen est le reflet de son époque, si lisse en apparence, et pourtant très agitée de l’intérieur. » Alison Goodman.

Gallimard Jeunesse

Fiche technique

Titre Lady Helen – T.01 : Le Club des Mauvais Jours

Autrice : Alison Goodman

Édition – Collection : Gallimard Jeunesse – Pôle Fiction n°143

Nombre de page : 656

Date de parution : 20.06.2019

Âge : À partir de 14 ans

Prix : 9.80€

Mon avis

Encore une chouette lecture découverte grâce à Mrs Bookyarmond ! Et même si je ne suis pas aussi dithyrambique qu’elle, j’ai tout de même passé un très bon moment en compagnie de ces personnages, à évoluer dans leur univers.

Malgré que l’intrigue ait d’abord été assez longue à se mettre en place (une centaine de pages). Mais une fois que le cap fut passé, ma lecture est devenue beaucoup plus fluide et agréable.

La mythologie créée par l’autrice est particulièrement bien pensée : complète et originale. L’évolution de l’histoire est, là aussi, bien ficelée, avec des rebondissements et des perspectives que j’ai trouvés judicieux.

Mais ce que j’ai préféré par-dessus tout, c’est le Londres de l’époque victorienne dans lequel évoluent les personnages. L’autrice a fait beaucoup de recherches, et ça se voit ! C’est fait avec beaucoup de précisions, sans toutefois avoir la main lourde sur les descriptions. Un véritable régal pour nos yeux de lecteurs qui voient leur imagination décuplée !!

Les agissements et le vocabulaire des personnages correspondent aussi à leur époque, bien que l’autrice ajoute à ce savoureux mélange une généreuse dose de féminisme d’autant plus agréable pour nous ! Je me suis délectée des dialogues !

J’y ait souvent vu une ressemblance avec la Chronique des Bridgerton

Le Club des Mauvais Jours reste tout de même un roman Young Adult. Ce qui veut dire que j’ai parfois vu les choses venir… (Lord Carlston ne trompe personne.) Mais ce n’est pas dramatique puisque tous les points que je viens de citer ont rattrapés ces petits éléments cousus de fils blancs !

La citation

– Lady Penworth, dit Mr Brummell en s’avançant. Et lady Helen. J’espère que vous allez bien. Mais je vois que vous semblez toutes les deux fraîches et disposes.

– Oui, je vous remercie, répliqua tante Leonore en les invitant d’un geste aimable à prendre place sur les deux chaises en face d’elle.

Tandis qu’elle s’asseyait, Helen retourna au canapé et reprit son ouvrage. Un bref coup d’oeil lui permit de découvrir le profil de Carlston encadré par le col haut de sa chemise et par sa cravate blanche, puis elle baissa les yeux de nouveau pour faire un point. Son impression de la veille était plus que renforcée : il était beau mais repoussant. Il y avait toujours de la férocité dans les plis entre son nez et sa bouche, et chaque surface de son visage était d’une rigueur anguleuse, comme si le sculpteur avait entièrement renoncé aux courbes en dehors de la lèvre inférieure et de la mèche brune retombant sur son front.

– N’êtes-vous pas de mon avis, Carlston ? demanda Mr Brummell dans le désir évident de faire participer le compte à la conversation.

– En effet, dit Carlston d’un ton affable. Votre absence hier soir lors de la réception du prince vous a certainement aidées à garder toute votre fraîcheur.

Helen vit sa tante se raidir en comprenant l’allusion. Elle-même était partagée entre un amusement horrifié et un étrange sentiment de triomphe à l’idée qu’il ait remarqué leur absence.

– Ç’a été une soirée très ennuyeuse, lança en hâte Mr Brummell en foudroyant Carlston du regard.

– Prendrez-vous du thé ? demanda tante Leonore.

– Non, nous ne resterons pas longtemps, répondit lord Carlston.

Brummell ferma un instant les yeux, sans doute désespéré par les manières de son ami.

Alison Goodman, Lady Helen – T.01 : Le Club des Mauvais Jours

Ma note

Prochainement dans la série…

Amandine Stuart

Qu'as-tu pensé de cet article ?

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén