DES RÊVES DANS LA MARGE

Liv Stone, Witch and God – T.01 : Ella la Promise

Résumé de l’éditeur

Tome 1 : Ella la Promise

Ella est une jeune sorcière sans dons, enjouée et pétillante, vivant tranquillement dans le monde des humains, où elle suit des cours à l’Université de Springfall. Cette année encore, elle va assister aux côtés de ses deux puissantes sœurs à la fête de la communauté des sorcières. Mais cette édition est particulière : les sorcières et les dieux ont décidé de faire cesser le conflit qui perdure entre eux depuis des décennies. Pour sceller cette paix, ils organisent un mariage entre un représentant de chaque communauté.

Ella est outrée d’apprendre que sa sœur Méroé est la sorcière désignée pour cette union, et encore plus lorsque le maître des dieux, Zeus, présente le futur marié  : son petit-fils Deimos, dieu de la Terreur. Froid et arrogant, ce dernier a la forme terrible et noire de la nuit. Ella ne peut pas y croire : hors de question que sa sœur épouse l’incarnation même de la Terreur  !

Mais Deimos bouleverse les négociations en refusant la fiancée qui lui est imposée. Il désigne lui-même la promise qu’il a choisie  : la sorcière sans dons à laquelle personne ne s’attendait, Ella.

BMR

Fiche technique

Titre Witch and God – T.01 : Ella la Promise

Autrice : Liv Stone

Édition : BMR

Nombre de page : 432

Date de parution : 22.09.2021

Âge : À partir de 18 ans

Prix : 20.00€

Remarque : J’ai lu ce livre durant le Mois de la Fantasy 2022.

Mon avis

Après Nevernight et Meute, mon Mois de la Fantasy s’est poursuivi avec une lecture plus… inattendue. En effet, pour la première fois de ma vie (et certainement la dernière, vu ma veine) j’ai remporté un concours sur Instagram ! Et pas n’importe quel concours puisque Carole nous proposait de remporter la version audio du premier tome de la trilogie Witch and God : Ella la Promise de Liv Stone.

Une expérience inédite

Si j’ai été vraiment ravie de gagner ce concours, l’aspect livre audio m’a tout de même fait un peu peur puisque je n’avais jamais vraiment expérimenté le procédé. Mais j’ai tout de suite été embarquée par cette histoire qui m’était racontée par la narratrice, Charlotte Campana, à la voix douce, entraînante et dont on ne se lasse pas. Si je voulais être tatillonne, je dirai juste que les voix masculines (et celle de Deimos) en particulier m’ont un peu dérangée par leur gravité excessive et leur manque de naturel. Mais encore une fois, ça n’a pas gâché mon écoute et j’ai fini par m’y faire. Bref, j’ai adoré cette première vraie expérience de lecture audio qui m’a été très agréable et que je continue depuis chaque soir pour m’aider à m’endormir !

Des intrigues déjà vues, vraiment ?

Pour tout te dire, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de lecture aussi addictive !

Dans Witch and God nous entrons donc dans un univers où, en plus des humains, les sorcières descendantes de Circé (tu sais, celle d’Homère) et les dieux grecs (aussi présents chez Homère) existent. Les deux camps ont toujours été en grande rivalité, mais depuis qu’Hécate, la guide suprême des sorcières, a combattu dans la grande guerre qui les a opposés et à scellé les portes de l’Olympe, exilant ainsi les dieux sur Terre… disons que les relations ont atteint des niveaux de froideur record ! Alors qu’elle pourrait être la solution pour apaiser les tensions ? Un mariage arrangé bien sûr !

Pour être honnête, j’ai adoré ce principe (bien qu’il ne soit pas nouveau) d’incarner les dieux pour qu’ils deviennent des entités plus concrètes et de les opposer à ce peuple de femmes. Mais j’avoue que la thématique du mariage arrangé me faisait peur, en particulier dans la façon dont elle allait être traitée. Finalement, je te rassure, l’autrice s’en est très bien sortie. Il n’y a aucun abus de quelque sorte que ce soit, et il est bien fait comprendre aux personnages qu’ils auront toujours une porte de sortie s’ils le souhaitent. C’était quelque chose qu’il était très important de trouver pour moi, j’ai donc été vraiment contente de voir que c’était le cas !

Une relation comme on les aime

Les personnages ont sans aucun doute contribué à mon engouement pour ce premier tome de Witch and God. Ils sont attachants, Ella en particulier. Je suis vite tombée sous son charme. Et Deimos est typiquement le genre de personnage masculin que j’aime. J’ai adoré leur dynamique et les touches d’humour qui adoucissent le récit. Ce couple constitue un duo de personnages bien développés, avec un passé, des nœuds familiaux à démêler (en particulier des intrigues de fratries, du côté de Deimos comme de celui d’Ella avec ses deux sœurs Circé et Méroé) et des histoires annexes qui les concernent et existent en dehors de cette relation maritale. Je veux dire qu’ils existent aussi en tant qu’individu propre, ce qui est trop rare dans le genre de romance.

En parlant de romance, celle-ci prend son temps. Les choses ne se précipitent pas. Les personnages apprennent doucement à se connaître et à développer leur relation. Et encore une fois, c’est quelque chose que l’on voit de moins en moins et qui est pourtant très très très appréciable. Bref, encore un bon point ! Le seul grain de sable dans l’engrenage a été dans certaines remarques autour de la virginité d’Ella et du sexe qui semble dû et inévitable… Mais bon, tout ne peut pas être parfait – et j’ai plutôt bien réussi à passer outre pendant ma lecture.

Une dimension supérieure

Mais il ne faut pas croire que ce n’est qu’une romance. Et c’est là toute la force de ce roman. Ce qui a fait que j’ai vraiment craqué pour Witch and God. Parce que c’est aussi et surtout une histoire de politique, de quête de pouvoir et de volonté d’asseoir une suprématie sur les autres. Il n’y a pas de bon ou de mauvais camp entre les dieux et les sorcières, tout n’est pas noir ou blanc et les concepts sont tous très manichéens. Chacun a un background différent, un QG spécifique, et de bonnes raisons d’en vouloir à l’autre camp. Et les choses pourraient sembler bien plus grandes et complexes qu’il n’y paraît !

Cette partie « hors romance » était vraiment bien maîtrisée. C’est une thématique qui prend de plus en plus de place dans le récit, ce que j’ai d’autant plus apprécié puisque c’est un sujet que j’adore en règle générale.

Parce que cette guerre entre les dieux et les sorcières constitue surtout en une rivalité entre matriarcat et patriarcat, entre féminisme et masculinisme. Mais je ne t’en dirai pas plus de peur de te spoiler… Tout ce que je peux lâcher c’est que les choses ne font que s’amplifier et monter en tension – et la fin annonce du très lourd pour la suite… dont je te reparlerai très bientôt !

En bref

En bref, le premier tome de Witch and God : Ella la Promise de Liv Stone fut une très belle surprise ! Ce roman n’est pas une énième réécriture de la mythologie qui sont si à la mode en ce moment. Il se démarque par son bon traitement (non-abusif) du scénario du mariage arrangé, par ses personnages complets et attachants, par la romance qui prend son temps pour se développer, et surtout par toute la dimension politique et féministe qui prend de plus en plus de place au fur et à mesure de l’avancée du récit.

Ce roman a aussi été l’occasion d’expérimenter la lecture audio… ce qui a été très concluant puisque je ne peux maintenant plus m’en passer !

Après ça, je n’ai pu que me jeter sur la suite, L’Enlèvement de Circé, dont je devais te parler dès la semaine prochaine si tout va bien. (Spoiler Alert : Le tome 2 était encore meilleur que le premier !)

Ma note

La citation

– Pourquoi cette question ? Tu as rencontré quelqu’un ? s’amuse Madeline en me donnant des petits coups de coude dans les côtes.

Je grommelle avant de formuler une phrase claire :

– Peut-être. Mais je ne sais pas quoi en penser pour le moment.

– Canon ?

– Oui, canon, mais il est surtout suffisant, bourré de prétentions, avec un ego gros comme un camion, et bien arrogant comme il faut !

Lorsque je termine mon portrait au vitriol, je remarque que Madeline a baissé les yeux et fixe quelque chose près de moi. Je suis son regard et j’ai un sursaut de surprise : Deimos, en chien-loup, est assis à mes pieds et me toise avec un jugement de malade !

Liv Stone, Witch and God – T.01 : Ella la Promise

Le mot de la fin

Ah, ça faisait longtemps que je n’avais pas réussi à publier deux chroniques en une semaine, je suis contente d’avoir tenu mon pari (fait de moi à moi) !

Mais si tu es encore en manque de contenus livresques, je te conseille d’aller faire un tour sur mon compte Instagram. Je me suis récemment mise à faire des vidéos de sélections thématiques pour te partager toujours plus de conseils et de recommandations littéraires. Alors rendez-vous là-bas !

En attendant, ici, je te souhaite de belles lectures et te dis à bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (6 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén