Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | La Société très secrète des sorcières extraordinaires, de Sangu Mandanna

Couverture du livre La Société très secrète des sorcières extraordinaires de Sangu Mandanna.

Résumé de La Société très secrète des sorcières extraordinaires

Franchissez les portes de la Maison de Nulle Part et laissez-vous envoûter…

Mika Moon a toujours – enfin, presque toujours – respecté trois grandes règles. Cacher sa magie (dans les vidéos qu’elle poste en ligne, elle fait juste semblant d’être une sorcière). Faire profil bas (après tout, qu’est-ce que 14 000 abonnés ?). Et rester à l’écart des autres sorcières (sauf à l’occasion de leur sacro-sainte réunion trimestrielle). La jeune femme a donc pris l’habitude d’être seule et a même passé le plus clair de sa vie d’adulte à déménager en prenant garde de ne jamais s’attacher à qui que ce soit.

Un jour, pourtant, elle reçoit une intrigante offre d’emploi : devenir la professeure particulière de trois jeunes sorcières dans une mystérieuse propriété du Norfolk baptisée la Maison de Nulle Part. Et voilà qu’en un coup de baguette magique (et contre toutes les règles élémentaires de sorcellerie), elle se retrouve bientôt mêlée aux secrets de ses quatre hôtes, aussi excentriques qu’attentionnés. Parmi eux, Jamie, bibliothécaire irlandais grincheux mais contre toute attente attirant, est prêt à tout pour défendre ses trois petites protégées. Or, à ses yeux, la nouvelle venue est une menace – une menace incroyablement irritante…

Alors que Mika commence enfin à s’ouvrir aux autres, l’idée d’avoir trouvé une famille – une vraie –, et peut-être même plus, fait peu à peu son chemin dans son esprit. Mais la magie est imprévisible… et si toute cette histoire n’était qu’une bombe prête à exploser ? Enfourchez vous aussi votre balai magique et laissez-vous ensorceler par cette romance feel good signée Sangu Mandanna qui vous fera rire aux éclats et fondre de bonheur.

Éditions Lumen

Fiche technique

Titre La Société très secrète des sorcières extraordinaires

Autrice : Sangu Mandanna

Édition : Lumen

Nombre de pages : 406

Date de parution : 24.08.2023

Âge : À partir de 16 ans

Prix : 17.00€

Mon avis sur La Société très secrète des sorcières extraordinaires

Bon, la chronique du jour ne fera pas dans l’originalité puisque ça fait des semaines que ce livre est partout sur la bookosphère… Mais il faut bien que j’ajoute ma petite pierre à l’édifice ! ?

La Société très secrète des sorcières extraordinaires, ou comment transformer son cœur en chamallow

Et je ne pense pas qu’il soit bien utile de faire durer le suspense : J’ai adoré La Société très secrète des sorcières extraordinaires ! C’est une lecture douce et cosy à souhait qui saura réchauffer les cœurs les plus engourdis.

Il n’y a rien que je n’ai pas aimé dans ce roman. Que ce soit l’ambiance de la Maison de Nulle Part perdue au fin fond de l’Angleterre où un petit groupe de personnes garde un secret dangereux tout en essayant de protéger la famille qu’ils se sont construite, l’inclusivité que Sangu Mandanna a insufflé à son récit, les aspects d’insécurité et de solitude qui entourent Mika… Tout, tout, tout était génial.

Gif représentant des cœurs dans un flacon de potion magique, pour illustrer ma chronique de La Société très secrète des sorcières extraordinaires de Sangu Mandanna.

La Société très secrète des sorcières extraordinaires est donc le feel-good book par excellence, avec en plus la bonne dose de sorcières et de magie qui vient relever tout ça pour en faire un roman que l’on se délecte de retrouver pour un moment rien qu’à soi. Et ce même s’il ne révolutionne pas vraiment le genre – mais franchement, ce n’est pas ce qu’on lui demande.

Les personnages sont tous tellement attachants à leurs façons. Les petites filles sont des amours doublés de petits monstres à qui on ne peut pas en vouloir plus de deux minutes. Ian et Ken sont le meilleur couple de grands-pères qui puissent exister. Lucie est la confidente et l’intendante dont tout le monde rêve. Jamie est le parfait bibliothécaire renfrogné mais au cœur tendre qui ne trompe personne. Et Mika, bien sûr – cette héroïne si attendrissante et drôle qui cherche une “safe place” où elle pourra enfin être elle-même. Sans oublier la romance qui est teeeellement mignonne !

Le tout donne un roman tout doux et emplit d’un tel esprit de famille, de tolérance, de tendresse et d’amour que mon cœur devenait tout chamallow à chaque fois que je retrouvais cette bande de personnages hétéroclite qui ont su se trouver pour créer une found-family qu’on leur envie.

Tu l’auras compris : J’ai totalement fondu pour La Société très secrète des sorcières extraordinaires, un roman qui restera longtemps dans mon cœur.

Résonance

Si tu as aimé La Maison au milieu de la Mer céruléenne de TJ Klune, La Société très secrète des sorcières extraordinaires est fait pour toi – puisqu’on y retrouve tous les ingrédients qui font que l’on adore ces romans : Un personnage principal perdu qui va débarquer dans un lieu isolé et y trouver ce qu’il n’était pas venu y chercher… Une famille, de l’amour, de l’humour, un sens.

En bref

En bref, La Société très secrète des sorcières extraordinaires de Sangu Mandanna est le parfait roman cosy. Tout doux et emplit d’un tel esprit de famille, de tolérance, de tendresse, d’amour et de personnages plus attachants les uns que les autres… Tu ne pourras que faire comme le reste de la bookosphère : Fondre pour cette lecture aux pouvoirs (magiques) indéniables !

Ma note

Ma note : 17/20

La citation de La Société très secrète des sorcières extraordinaires

Étendu sur la moitié de la maison, le grenier était grand, gigantesque même (n’ayons pas peur des mots), comparé à ses précédents logements. Son plafond, haut sous le faîte du toit, descendait en pente jusqu’au mur opposé. L’espace était d’une propreté immaculée, avec des poutres vernies, un plancher de bois et des murs peints d’un jaune chaud et solaire. Un tapis crème à poil long recouvrait une partie du sol. Tout ce qui avait pu être entreposé là par le passé avait dû être déménagé, car il n’y avait ni tapis roulant poussiéreux, ni cartons, ni même une simple toile d’araignée. En revanche, il s’y trouvait un bureau, une chaise à bascule, une commode, une table de chevet et un grand lit tiré à quatre épingles recouvert de draps blancs fraîchement repassés, de quatre oreillers et d’un duvet où figurait un jardin de pâquerettes blanches sur fond jaune. Ce simple ensemble fournissait l’essentiel à Mika tout en lui laissant l’espace nécessaire pour ajouter ses propres affaires et décorer les lieux à son goût. Un léger parfum de peinture, de nouveaux meubles et de produits ménagers au citron laissait deviner que l’endroit avait été aménagé la veille, et Mika fut touchée du mal qu’on s’était donné pour elle.

Sangu Mandanna, La Société très secrète des sorcières extraordinaires

Le mot de la fin

Cette chronique ne bat clairement pas le record de longueur sur le blog, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire, puisque l’essentiel a été dit et qu’en rajouter ne ferait que faire une redite de tous les autres avis que tu as à coup sûr vu passer sur la bookosphère depuis un mois.

La seule chose qu’il faut retenir ? Va tout de suite acheter ce livre en prévision de ton prochain coup de blues, c’est clairement le remède miracle pour ce genre de situation !

Tu vas (ou tu as déjà) craquer pour le phénomène La Société très secrète des sorcières extraordinaires de Sangu Mandanna ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (30 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén