Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Witch and God, Les Dieux du Temps – T4 : Le Chant de Pasiphaé, de Liv Stone

Couverture du livre Le Chant de Pasiphaé de Liv Stone, le tome 4 de la saga Witch and God.

Précédemment dans la série…

Résumé du Chant de Pasiphaé

Après la trilogie Witch and God, le nouveau cycle Witch and God : Les Dieux du Temps arrive !

Tout commence par un sortilège interdit, dont les répercussions pourraient changer à jamais le destin des trois sorcières qui l’ont lancé. Car les dieux du temps, offensés, cherchent vengeance…

Lorsque Pasiphaé se tourne vers une boussole d’amour pour trouver sa moitié, l’artefact enchanté la projette dans le passé, en pleine guerre de Troie ! Elle qui ose à peine regarder Phobos dans les yeux tant elle le craint se retrouve contrainte de lui accorder sa confiance, car le jeune dieu de la peur pourrait bien être son unique allié…

Pasiphaé doit mettre la main sur le Palladion, une relique mystique d’Athéna jalousement gardée par les Troyens, qui se trouve être également la clé de son retour dans le présent. Mais elle sait qu’elle doit se montrer prudente, car le moindre faux pas pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le cours de la guerre. Dans cette quête périlleuse, les enjeux s’intensifient lorsque Pasiphaé découvre qu’elle n’est pas indifférente aux charmes de l’ombrageux et effronté Phobos… et que la boussole d’amour, qui semblait initialement perdue, l’avait guidée sur le bon chemin.

Éditions BMR

Fiche technique

Titre Witch and God, Les Dieux du Temps – T4 : Le Chant de Pasiphaé

Autrice : Liv Stone

Édition : BMR

Nombre de pages : 432

Date de parution : 06.09.2023

Âge : À partir de 17 ans

Prix : 20.00€

Mon avis sur Le Chant de Pasiphaé

Mon année 2022 avait été marquée par la trilogie Witch and God de Liv Stone, que j’avais tellement aimé qu’elle était parvenue à se faire une bonne place dans le TOP 10 de mes meilleures lectures de l’année. Alors, lorsque l’autrice a annoncé l’arrivée d’un spin-off… Évidemment que je me suis jetée dessus dès le jour de sa sortie !

Mais force est de constater que, cette fois-ci, la magie n’a pas opéré.

Le Chant de Pasiphaé et sa recette ratée

Une des choses qui me plaisaient tant dans la trilogie originale était ce mélange entre romance, jeux de pouvoir, stratégie politique et girl power. C’était une recette qui fonctionnait à la perfection. Mais le premier tome de ce nouveau cycle a écarté une bonne partie de ces éléments, qui se retrouvent relégués en arrière-plan de l’intrigue… pour finalement ne laisser que la romance.

Romance qui m’a par ailleurs paru manquer de crédibilité. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi, mais il est clair à mes yeux qu’il aurait fallu quelque chose de plus à cette relation, un “quelque chose” qui m’aurait permis d’y croire davantage.

Mais certainement que ce quelque chose tient dans la construction des personnages. Et de l’héroïne en particulier. J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Pasiphaé et à comprendre ses choix et sa façon de voir les choses. Son manque de jugeote m’a même souvent exaspérée, parce qu’il est clair que l’histoire n’aurait pas pris de tournant aussi dramatique si elle s’était simplement confiée à son entourage et si elle ne prenait pas mauvaise décision sur mauvaise décision. Enfin bref.

J’ai de loin préféré Phobos (bien que je sois quand même loin du coup de cœur), qui était beaucoup plus sensé et attachant à mes yeux. J’ai apprécié ses réflexions, sa douceur, son empathie et ses incertitudes.

Pour être honnête, il est aussi fort probable que le trope du voyage dans le temps (durant la guerre de Troie) ne m’ait pas aidée à avoir un avis très positif sur Le Chant de Pasiphaé, étant donné que je ne suis vraiment pas fan des romans historiques. Pourtant, je dois avouer avoir été agréablement surprise de découvrir que ce voyage ne dure qu’un temps, et que l’intrigue dans le présent reprend relativement rapidement.

Gif d'une montre qui remonte le temps pour illustrer ma chronique sur Le Chant de Pasiphaé de Liv Stone

Des éléments qui sauvent les meubles

Mais, même si tout ce que je viens de dire peut faire penser le contraire, il ne faut pas croire que j’ai totalement détesté Le Chant de Pasiphaé. Parce qu’il y a tout de même un certain nombre d’éléments qui m’ont séduite.

J’ai notamment apprécié retrouver l’ambiance que j’avais adorée dans Witch and God : entre la clairière de Springfall avec sa communauté où la sororité est de mise et les monts de l’Olympe où les dieux tentent de se réinventer. On voyage aussi entre la chaleur de la Grèce et de ses environs et la noirceur du royaume des Enfers.

L’intrigue est aussi ponctuée de moments de cosy attitude justes délectables.

Mais ce que j’ai vraiment préféré, c’est croiser les personnages que nous avions suivis dans Witch and God ! J’ai adoré découvrir comment ils évoluaient depuis la fin de leurs aventures.

Bref, autant d’éléments qui font que Le Chant de Pasiphaé n’était pas une lecture si terrible que ça.

Une fin en eau de boudin

Ce qui était vraiment terrible, en revanche ? La fin. Elle était juste… Incompréhensible. D’abord parce que Pasiphaé prend la plus mauvaise décision de toutes les mauvaises décisions qu’elle avait prise depuis le début de l’histoire. Et ensuite parce qu’il manque clairement des pages, ce n’est pas possible autrement. Je sais que Liv Stone va mettre d’autres personnages à l’honneur dans le prochain tome, mais je ne vois pas comment c’est possible puisque cette histoire-ci n’est tout simplement pas finie !

Alors, au cas où tu te poserais la question, je compte tout de même découvrir la suite de Witch and God, Les Dieux du Temps parce que mon cœur de lectrice veut une vraie fin et qu’il n’a pas perdu espoir que Liv Stone parviendra à relever le niveau !

En bref

En bref, Le Chant de Pasiphaé (qui ouvre le nouveau cycle des Dieux du Temps après la trilogie Witch and God) de Liv Stone fut une lecture mitigée que j’ai trouvée très en-dessous des tomes précédents – et cela notamment à cause des choix pour le moins contestables de l’héroïne, mais aussi de la romance qui manquait de crédibilité à mes yeux. J’ai aussi cruellement manqué des intrigues de jeux de pouvoir et de stratégie politique que j’appréciais tant dans les tomes précédents mais qui étaient ici très en retrait. Pour autant, ma lecture a aussi été marquée de quelques bons points qui m’ont permis de finalement passer un moment agréable, bien que loin d’être exceptionnel… En particulier après avoir découvert la fin, qui reste un mystère total et parfaitement incompréhensible à mes yeux !

Ma note

Ma note : 14/20

La citation du Chant de Pasiphaé

– Tu sens encore la fleur de frangipanier.

Et lui, les huiles médicinales. Ce n’est pas pour me déplaire, j’aime bien ces senteurs végétales qui sont faites pour apaiser. C’est pas mal aussi, une “accolade”. Mais ça m’interroge sur le fond : manque-t-il à ce point de tendresse dans sa vie ? Si tout le monde le fuit, c’est possible. Je resserre mes bras sur lui.

– C’est mon soin pour les cheveux, dis-je à mi-voix.

– C’est aussi ton odeur naturelle, je la retrouverai toujours.

– On ne risque pas de se perdre, pourtant, m’amusé-je à moitié, en songeant au futur.

– On ne sait jamais, tu pourrais avoir besoin d’aide, un jour.

– Ou toi d’être soigné, c’est plus probable.

Liv Stone, Witch and God, Les Dieux du Temps – T4 : Le Chant de Pasiphaé

Le mot de la fin

J’avoue que j’attendais beaucoup de ce nouveau tome, et que ma déception n’a donc été que plus grande. Mais il n’empêche que je garde en mémoire la trilogie originale de Witch and God qui reste très chère à mon cœur et que je te conseille toujours aussi chaudement !

Il ne me reste plus qu’à attendre l’année prochaine pour découvrir si Liv Stone parviendra à nous offrir une suite à la hauteur !

Toi aussi, tu es particulièrement attachée à l’univers de Witch and God de Liv Stone ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (18 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Léa 22 décembre 2023

    Quelqu’un qui partage mon avis sur cette fin totalement incompréhensible, comme tu l’as dit ! J’ai été d’autant plus attristé que j’ai plus apprécié que toi l’histoire et le personnage masculin (qui est mon préféré pour l’instant avec Héphaïstos). J’ai été agréablement surprise par le voyage dans le temps que je n’avais pas vu venir malgré le titre ????
    J’ai encore plus failli m’étouffer en lisant dans ta critique que le deuxième tome serait consacré à d’autres personnages…euh… Elle veut se tirer une balle dans le pied l’autrice ?! Parce que finir une histoire sans la finir justement, sous couvert d’originalité ce serait débile, je vois pas d’autre mot. À voir, je n’ai pas trouvé la date de sortie du prochain tome ????.

    • Amandine Stuart 23 décembre 2023 — Auteur d'un article

      Je commençais à me sentir un peu seule dans mon ressenti pour ce roman ! J’espère vraiment que l’autrice a bien préparé son coup et qu’elle nous réserve de vraies belles surprises pour la suite ! J’imagine que le prochain tome arrivera à l’été prochain, voir un peu plus tard…

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén