DES RÊVES DANS LA MARGE

Liv Stone, Witch and God – T.02 : L’Enlèvement de Circé

Précédemment dans la série…

Clique sur la couverture pour voir ma chronique

Résumé de l’éditeur

Tome 2 : L’Enlèvement de Circé

La tension règne toujours parmi les dieux et les sorcières.

Véritable pilier de sa communauté, Circé n’a pas le temps de penser à sa vie sentimentale… et encore moins à Hermès, le dieu des voleurs, aussi insaisissable qu’irrésistible. Qu’importe ce baiser qu’ils ont échangé il y a quelques semaines. Hermès est l’un des Douze, le cercle des dieux les plus puissants de l’Olympe, et un flirt entre eux serait une très mauvaise idée.

Mais lorsque la jeune sorcière est prise d’une vive douleur à la poitrine, son âme se détache de son corps et elle assiste, impuissante, à sa propre mort. Stupéfaite, Circé se retrouve face à Hermès, chargé de la guider jusqu’au royaume d’Hadès et de Perséphone.

Commence alors un voyage sur le chemin brumeux et sombre des Enfers. Dans ce monde aussi surprenant qu’impitoyable, le dieu est le seul allié de Circé. Cette proximité ne fait que renforcer des sentiments que chacun voudrait garder secrets… en particulier dans un royaume où la loi interdit toute relation entre les vivants et les morts.

BMR

Fiche technique

Titre Witch and God – T.02 : L’Enlèvement de Circé

Autrice : Liv Stone

Édition : BMR

Nombre de page : 432

Date de parution : 04.02.2022

Âge : À partir de 18 ans

Prix : 19.00€

Remarque : J’ai lu ce livre durant le Mois de la Fantasy 2022.

Mon avis

Qui a dit, le 15 juin dernier, dans sa chronique du tome 1, Ella la Promise, que son avis sur le tome 2 arriverait la semaine suivante ? Alors qu’il n’est en réalité jamais arrivé ? C’est bibi. Il est donc grand temps de réparer cet affront fait au calendrier ! Alors embarquons sans plus attendre dans ma chronique du second tome de Witch and God : L’Enlèvement de Circé !

C’est en effet très rapidement après avoir terminé l’écoute du premier tome de la trilogie que j’ai enchaîné sur le second, en version numérique cette fois, que j’ai dévoré en à peine trois jours. Et pour le dire très franchement : J’ai adoré cette lecture ! Elle se situe même au-dessus du tome 1 dans mon cœur.

Même si j’ai trouvé que l’histoire mettait un peu trop de temps à démarrer et à nous emmener vers ce que promet le résumé. Mais une fois que l’élément déclencheur apparaît et que nous entrons dans le vif du sujet… Tout devient absolument incroyable ! J’en ai pris plein les yeux du début à la fin. Toutes les facettes de cette histoire -que ce soit l’univers, la romance ou la dimension politique- nous entraînent vers des intrigues insoupçonnées.

Enfer et damnation

Cette suite nous fait donc voyager jusqu’aux Enfers, royaume d’Hadès et de Perséphone. Je dois avouer que c’est une part bien spécifique de la mythologie qui m’a toujours beaucoup intéressée. Aussi bien pour sa réputation de véritable monde parallèle, que pour l’omniprésence de la mort ou que pour sa noirceur et son caractère inexploré. Alors j’ai été plus que servie par L’Enlèvement de Circé. Mes attentes ont toutes été dépassées, et de très loin !

On plonge véritablement au cœur des Enfers pour en découvrir toutes leurs strates et leur fonctionnement. Aussi bien d’un point de vue politique, qu’historique, économique ou social… Tout nous est présenté à un moment ou à un autre au cours du roman, sans jamais que nous ayons l’impression de nous trouver devant notre prof d’histoire. J’ai adoré rencontrer Hadès et Perséphone, ces deux super stars de la mythologie, mais aussi les Gorgones ou la fratrie de Thanatos (Dieu de la Mort) et de Némésis (Déesse de la Vengeance). Ce sont tous des personnages dont je ne m’attendais pas à croiser la route mais qui se sont révélés on ne peut plus intéressants pour l’intrigue.

Someone to love

Mais que serait cette histoire sans ses deux personnages principaux ? Pas grand-chose.

Circé est une fille badass par excellence, qui n’aime pas qu’on lui marche sur les pieds et n’a pas sa langue dans sa poche. C’est une dure à cuire, débrouillarde, qui n’a besoin de l’aide de personne et le fait savoir. Elle est féministe, rock’n’roll, indépendante et bagarreuse. Tout cela en plus de son rôle de sœur aînée et de cheffe de famille, réhaussé des futures responsabilités qui l’incombent en tant que future guide de sa communauté. Tout cela pèse lourd sur ses épaules, et on la comprend : ça fait beaucoup. Alors oui, peut-être que Circé, derrière son armure de femme forte, cache un caractère bien plus fragile, bourré d’incertitudes, de traumatismes et de failles. Et c’est justement toutes ces contradictions qui font que j’ai adoré Circé ! C’est un personnage féminin comme je les aime, que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre parce qu’elle mêle parfaitement sensibilité et hargne.

Et que dire d’Hermès ? À part que je l’ai tout autant adoré ? Il correspond parfaitement à Circé. Leur dynamique du chat et de la souris est plus que réjouissante et juste un régal à lire. Cette relation est un mélange parfait entre moments de douceur et de tragédie qui m’ont plusieurs fois mis en apnée et fait ressentir un véritable attachement pour ces personnages. Je ressentais en même temps qu’eux toute l’injustice et la cruauté de leur situation… Ce qui signifie que ce couple et que cette histoire d’amour est une véritable réussite ! Ils sont la plus-value indispensable à ce roman pour lequel je n’aurais aucun mal à imaginer une relecture !

Révolution !

Mais le vrai tournant de ce tome se trouve dans la dimension politique qui prend une ampleur insoupçonnée dans L’Enlèvement de Circé. Si j’avais déjà noté ce point de l’intrigue dans le tome 1, c’était peu comparé à ce que l’on retrouve ici. J’ai peur de développer et de te spoiler, mais sache tout de même que nous sommes face à des constructions d’alliances, à une préparation de coup d’État dans le plus grand secret, à des instants de pure stratégie qui nous font retenir notre souffle et qui ne font que présager une fin épique pour le troisième et dernier tome !

En bref

En bref, L’Enlèvement de Circé, le deuxième tome de la trilogie Witch and God, relève la barre, déjà haute, posée par le premier volet. Cette plongée au cœur des Enfers fut à la fois absolument captivante et véritablement effrayante. Alors que la romance qui se développe entre Circé et Hermès est on ne peut plus touchante et digne des tragédies grecques. Et qu’une intrigue supérieure se met en place pour nous concocter un troisième et ultime tome qui s’annonce déjà comme de la bombe en pages. (Comment je le sais ? Parce que le tome 3, Insoumise Méroé, est justement ma lecture en cours… Mais nous reparlerons de ça un peu plus tard !)

Ma note

La citation

– Qu’est-ce que tu veux, Hermès ? Circé la Grande et Médée la Jeune sont en bas, balancé-je avec nervosité.

Hermès ne se formalise pas de mon énième rejet. J’abandonne ma sœur et son amie pour descendre l’escalier. Le dieu me suit en voletant, toujours de l’autre côté de la rambarde. Hermès est un collaborateur, une sorte d’ « ami » avec qui je me dispute souvent. C’est la meilleure définition que j’ai fini par trouver.

– C’est toi que je viens voir, pas les guides.

– Pourquoi ? Tu n’as pas encore été vilipendé aujourd’hui ? lancé-je en clignant des paupières.

– Oh si, bien plus que tu ne le crois, répond-il alors qu’on s’arrête au milieu du hall.

Il plonge sa main dans sa veste bleu nuit impeccable et en ressort un papier sans aucune froissure. Rien d’étonnant. Le courrier, c’est sacré pour lui.

– On a reçu une lettre de ta sœur au Siège, au sujet de la baby shower de Médée.

Hermès grogne plus qu’autre chose. Il semble impatient, presque nerveux. Ça m’intrigue. C’est aussi la première fois que je le vois avec une barbe de quelques jours. Lui qui n’a jamais été négligé, c’est curieux. Est-ce qu’il s’essaie à un autre style ? Ses traits sont un peu assombris et ses yeux si clairs ressortent mille fois plus.

– Et alors ? encouragé-je avant de me mordre la langue.

« Focus sur le message et non sur le pourvoyeur. » C’est un mantra que je me récite depuis la fête d’Éros.

– C’est quoi, une « liste de naissance » ? Qu’est-ce que Zeus doit faire de ça ? Autrement dit, que dois-je en faire, moi ?

Il ponctue sa demande d’un soupir las. Ça lui coûte beaucoup de venir jusqu’ici avec ce genre de mission. J’ignore pourquoi il ne s’est pas tourné vers les siens pour en savoir plus. Pourquoi venir de lui-même au milieu des sorcières pour ça ? Zeus voudrait-il passer pour un patriarche consciencieux ? À ce point ? Pour l’enfant tant attendue de ses pires ennemis ? Ça n’a aucun sens.

– C’est la liste des cadeaux utiles pour le bébé. Il y a le nom des boutiques à Springfall et à New York pour les trouver.

– C’est quoi un tire-lait ? grimace Hermès.

Liv Stone, Witch and God – T.02 : L’Enlèvement de Circé

Le mot de la fin

Et voilà pour la chronique du jour (qui t’est livrée avec trois mois de retard, mais passons) !

En te souhaitant un bon week-end, je te dis à bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (6 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén