DES RÊVES DANS LA MARGE

M comme… Mars ! – TAG

Il est l’heure du TAG du mois ! Comme tu dois commencer à en avoir l’habitude, je reprends le jeu lancé par Muffins and Books. Tu peux voir son article ici, et ceux de mes mois précédents ici et ici.

Le principe de ce TAG est très simple : Muffins and Books a déterminé des adjectifs qui commencent par la première lettre du mois dans lequel nous nous trouvons. Et je dois trouver le livre auquel chaque adjectif me fait penser.

Et sans plus de blablas, on y va !



M comme… Mars !

Un livre qui se passe en mars.

Sachant que l’on suit des lycéens tout au long de leur année de Terminale, je me dis qu’il y a forcément quelques chapitres qui se déroulent durant le mois de mars…

Mais à part ça, Et soudain tout change de Gilles Legardinier est aussi une vraie belle histoire qui est encore très vive dans ma mémoire, même bien des années (6 pour être précise) après que je l’ai refermé. C’est un roman sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte avec de vraies réflexions et de vraies émotions. Bref, il serait dommage de passer à côté. Transcendant.

M comme… M !

Un roman dont le titre commence par un M.

J’ai beaucoup hésité sur quel livre te proposer. Parce que le choix était difficile entre Meilleurs ennemis de Sally Thorne (ma chronique est disponible ici), la série des Marked Men de Jay Crownover, les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, ou encore Madame de de Louise de Vilmorin.

Mais finalement je préfère mettre en lumière Mathias de Lily Haime. C’est, selon moi, un récit sous-coté qui mérite qu’on s’y attarde. Cette duologie (que j’ai lu d’un trait, tellement je m’accrochais aux personnages comme une pieuvre enragée) est l’histoire d’une rencontre entre deux adolescents. L’un est 100% homo, tandis que l’autre ne pourrait pas être plus hétéro. Plus qu’une simple histoire de bromance, c’est surtout un récit de quête de soi, d’évolution et de remise en question. J’ai aimé que l’on ne soit pas uniquement focalisé sur la relation entre Mathias et Eden, mais aussi sur tout leur entourage, famille et amis. Ça ne pourra que te plaire si tu aime lire un petit MxM de temps en temps, fais-moi confiance sur ce coup-là !

M comme… Magnifique !

Crois-moi, cette photo ne rend vraiment pas hommage au magnifique objet qu’il est en réalité…

Est-ce que tu me suis sur les réseaux (Facebook et Instagram) ? Parce que si c’est le cas, tu as forcément vu ce post (qui a d’ailleurs atteint un record de likes, merci !) où je te présentais tous les cadeaux livresques reçus lors de mon anniversaire, le 9 mars dernier. Et parmis tous ces superbes cadeaux se trouvait une des choses les plus magnifiques que j’ai jamais vu : le coffret collector numéroté de la saga La Passe-Miroir de Christelle Dabos ! Encore mille autres mercis à mes grands-parents pour ce cadeau (en totale surprise en plus) ! Bref, tout ça pour dire qu’il faut absolument que tu me suives sur les réseaux ! J’y mets pleins d’exclus que l’on ne trouve pas sur le blog…

Et sinon, est-ce que j’ai vraiment besoin de te parler de La Passe-Miroir ? Non, hein, vu que si tu ne l’as pas déjà lu, tu as au moins vu passer des dizaines de résumés et d’avis. Saches juste que l’idée que je me fais de cette série n’est pas différente de l’immense majorité des gens : C’est génial. Il faut le lire. Pourquoi est-ce que ce n’est pas encore fait ? Fonce. Maintenant.

M comme… Mortel !

Ici, Muffins and Books précise qu’ « il y a plusieurs manières de voir ça : soit mortel dans le sens ennuyant, soit mortel dans le sens trop-bien-sa-maman, soit mortel dans le sens il y a des morts à gogo. »

J’ai opté pour l’option « ennuyant ». J’ai eu à lire le Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire l’année dernière pour un cours intitulé « Littératures francophones ». Et je ne crois pas avoir déjà vu quelque chose d’aussi ennuyant, je lisais les phrases sans les intégrer, juste pour terminer au plus vite.

Mais de quoi ça parle ? C’est un seul long poème d’environ 40 pages qui retrace des éléments de vie, des souvenirs ou des louanges que fait l’auteur à son pays, la Martinique, tout en dénonçant des faits tels que le racisme, le colonialisme ou la négritude.

Mon conseil : évite-le tant que tu peux.

M comme… Moyen !

Une lecture sympathique mais sans plus.

C’est exactement l’adjectif que j’emploierais pour décrire La Clef, le tome 1 de Zel, l’ange mercenaire de Kalypso Caldin. J’ai trouvé cette histoire un peu trop commune et ficelée d’avance. Il n’y a pas vraiment eu de surprise, que ce soit dans les révélations ou lors des dernières pages. Malgré tout, tout n’était pas mauvais. Dans mon souvenir, certains points de la mythologie et les personnages étaient intéressants.

Je n’ai cependant pas poursuivi la lecture avec les autres tomes…

M comme… Magique !

Un livre qui parle de magie.

Je sais que je t’ai déjà parlé du tome 4 lors du TAG du mois dernier, mais c’est cet univers qui m’est immédiatement venu en tête lorsque j’ai vu cette catégorie.

Je veux parler de la série Un palais d’épines et de roses de Sarah J. Maas ! Et même si la magie n’est pas nécessairement la première chose à laquelle on pense à l’évocation de cette série, elle en est une part essentielle sans qui l’histoire n’existerait pas. Je trouve que c’est une jolie magie, que l’on ne croise pas tous les jours, et qui m’a personnellement beaucoup marquée. Elle est assez discrète et insidieuse, mais elle sait aussi se rappeler à nous, souvent de manière brutale, toujours de façon inattendue, et jamais comme nous l’espérons. Parfois bonne, parfois mauvaise, la magie de ce monde en est à la fois le socle qui le maintient et la tempête qui pourrait le détruire.

Bref, pour cette raison mais aussi un million d’autres, je ne peux que t’encourager à découvrir cette série si ce n’est pas encore fait !

M comme… Musical !

Là encore, la musique n’est pas ce qui nous vient d’abord à l’esprit lorsque l’on pense à ce livre. Pourtant, dans Le Ciel est partout de Jandy Nelson, c’est l’élément qui permet de créer des liens entre les personnages et de maintenir un fil conducteur tout au long du roman. La musique représente un peu le bruit de fond rassurant qui reste toujours présent.

C’est une jolie histoire comme Jandy Nelson sait les écrire, bien qu’entre les deux mon préféré restera toujours Le Soleil est pour toi, qui fut un coup de coeur intersidéral. L’article que je lui ai dédié est d’ailleurs disponible juste ici.

M comme… Maintenant à toi !

À ton tour ! Donne-moi un adjectif qui commence par la lettre M et je te dirais quel livre ça m’évoque en commentaire !



Le mot de la fin

Je sais que c’est un petit article et que je n’ai rien posté d’autre cette semaine, mais j’ai été affreusement accaparé par un gros exposé à préparer.

En plus, chose très embêtante, je suis victime d’une vraie panne de lecture depuis 15 jours. Je n’éprouve aucune envie de lire, alors que je sais que ça me ferait du bien, mais je n’y arrive vraiment pas. Une idée pour remédier à cette situation ?

Quoi qu’il en soit, je te retrouve vendredi prochain pour un nouvel article ! (Pas la peine d’espérer avant, ou bien ce serait miraculeux…)

Amandine Stuart

Au Suivant Poste

Précedent Poste

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén

0
J'aimerais avoir ton avis sur cet article ! N'hésite pas à laisser un commentaire !x
()
x