Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Lucy Maud Montgomery, Anne Shirley – T4 : Anne de Windy Willows

Précédemment dans la série…

Résumé de l’éditeur

Tome 4 : Anne de Windy Willows

Ses brillantes études universitaires terminées, Anne Shirley se voit confier la direction du lycée de Summerside, une petite bourgade de l’Île-du-Prince-Édouard, d’apparence paisible, mais qui va lui réserver bien des surprises. À ses côtés, nous allons découvrir Windy Willows, la pension où elle va vivre pendant trois ans – ainsi que ses occupantes –, la petite Elizabeth, sa féerique voisine, Katherine Brooke, sa collègue désabusée, et ses élèves, qu’ils soient touchants ou tout à fait exaspérants.

Avec un humour toujours plus fin, des envolées lyriques et nostalgiques, Anne de Windy Willows offre le portrait d’une jeune femme tout en nuances : généreuse et directe, fiancée, oui, mais surtout indépendante. Anne de Windy Willows est une étape cruciale dans la vie d’Anne Shirley. Livrée à elle-même dans une ville où elle ne connaît personne, Anne est loin des nids douillets entourés d’âmes sœurs qu’étaient Green Gables et Kingsport.

Néanmoins, avec son esprit toujours aussi romantique, espiègle – parfois même piquant ! – et bienveillant, elle sait aimer et se faire aimer, appréhender les situations les plus cocasses et les sublimer. C’est dans un style toujours maîtrisé, entre narration classique et roman épistolaire, parcouru de drôlerie, de nostalgie et de cette poésie qu’elle manie si bien, que Lucy Maud Montgomery nous offre un regard inédit et plus intime que jamais sur l’univers d’Anne Shirley.

Monsieur Toussaint Louverture

Fiche technique

Titre Anne Shirley – T4 : Anne de Windy Willows

Autrice : Lucy Maud Montgomery

Édition – Collection : Monsieur Toussaint Louverture – Monsieur Toussaint Laventure

Nombre de pages : 384

Date de parution : 20.01.2022

Âge : À partir de 12 ans

Prix : 17.50€

Remarque : J’ai lu ce livre dans le cadre de l’édition 2023 du Challenge Fais vriller ta PAL.

Mon avis

J’ai évidemment dédié mes derniers jours du challenge Fais vriller ta PAL à Anne, que j’avais promis de retrouver rapidement après le T3, Anne de Redmond, car je l’avais adoré en Décembre. Voici donc mon retour sur le T4 de ma chère et tendre série Anne Shirley, j’ai nommé Anne de Windy Willows !

Mais arrêtons-nous d’abord deux minutes pour admirer cette couverture juste incroyable et magnifique, sans aucun doute une de mes préférées de la série. Vas-y, je te laisse en profiter. Et maintenant que le moment superficiel est passé, entrons dans le vif du sujet !

Ma série doudou par excellence

Il apparaît rapidement qu’Anne de Windy Willows est un tome de transition dans les aventures et la vie d’Anne Shirley qui va passer trois ans en tant qu’enseignante et Directrice du lycée de Summerside où elle va loger dans la maison de Windy Willows occupée par deux veuves d’un certain âge et leur gouvernante. Anne va donc apprendre à se faire à cette nouvelle vie, rencontrer les habitants de cette bourgade d’apparence tranquille mais pleine de surprise… Et bien sûr, se mêler d’histoires qui ne la regardent pas, parce qu’Anne ne serait pas Anne sans ça.

Elle passe aussi beaucoup de temps à écrire à Gilbert pour lui raconter sa vie à Windy Willows et garder contact avec lui le temps que ses études de médecine se terminent et qu’ils puissent se retrouver.

En somme, il ne se passe finalement pas grand-chose dans Anne de Windy Willows. Sauf que la recette fonctionne encore et toujours. J’ai dévoré ma lecture en quelques jours à peine, totalement enveloppée dans ma bulle de douceur, de réconfort et d’enchantement que forme Anne Shirley. Je ne sais pas comment exprimer le fait que je me sente si bien dans cette série, si impliquée et immergée auprès d’Anne… Mais je pense tout simplement qu’elle est en train de ce hisser à la plus haute marche du podium de mes lectures doudou et qu’elle n’est pas près d’en être délogée.

Mais. Parce qu’il y a un “mais”. Je crois d’ailleurs que c’est la première fois que je trouve quelque chose à redire en ce qui concerne Anne Shirley, mais souviens-toi que ça n’éclipse rien de ce que je viens d’expliquer.

Un petit quelque chose en moins

Donc, quelques incohérences ou quelques manques m’ont tout de même sauté aux yeux et légèrement chagrinée. Comme par exemple le fait que lorsqu’Anne envoie une lettre à Gilbert elle ne reçoive jamais de réponse de sa part, ou alors que nous ne le voyons pas. Ce qui peut être entendable. En revanche, je ne comprends pas que, dans ses lettres, Anne ne lui demande jamais comment il va, ou parle tout simplement de lui en s’intéressant par exemple à ses études ou à sa vie à l’université. Chose que l’on attend naturellement d’un échange dans une correspondance.

Mais non. Elle ne fait que lui raconter sa vie à elle et ses péripéties. Et bien que Lucy Maud Montgomery précise que ce sont des passages des lettres qu’elle envoie à Gilbert, je trouve vraiment dommage qu’elle ne les ai pas intégrées en entiers. Comme si tous ces chapitres épistolaires n’étaient qu’un prétexte pour donner un peu de dynamisme dans la narration.

De manière générale, si Gilbert a cruellement brillé par son absence, c’est ainsi le cas de nombreux personnages primordiaux de la série Anne Shirley – je pense par exemple à Diana, Marilla, Madame Lynde, les jumeaux et tous les habitants d’Avonlea que nous avions si bien appris à connaître depuis les trois premiers tomes. Les séjours à Green Gables se font beaucoup trop rares et sont seulement évoqués, de sorte que cette ambiance développée depuis toujours m’a terriblement manqué. Au fond, ce que je reproche peut-être vraiment à ce T4 sont toutes les ellipses qui le composent et qui font que l’on se concentre uniquement sur la vie à Summerside.

Ce qui n’empêche pas que les personnages que l’on y rencontre soient attachants — je pense en particulier à la petite Elizabeth, qui a été mon coup de cœur de ce tome — mais je n’ai pas pu m’impliquer totalement dans leurs vies parce que je savais qu’ils n’étaient que de passage sur le chemin d’Anne.

Quoi qu’il en soit, je tiens à répéter que ces quelques impressions en demi-teinte ne retirent rien à mon amour pour Anne Shirley. Ce T4 était une tranche de vie, un épisode transitif dans la vie d’Anne dont je me réjouis de connaître la suite !

En bref

En bref, Anne de Windy Willows, le T4 de la saga Anne Shirley fut encore une fois une excellente lecture que j’ai dévorée avec joie et enthousiasme, toujours autant enveloppée dans ma bulle de douceur, de réconfort et d’enchantement que représente Anne Shirley. Mais je regrette toutefois l’absence remarquée de Gilbert et des autres personnages importants de la série habitants à Green Gables et à Avonlea. L’ambiance si caractéristique n’était donc pas tout à fait au rendez-vous et se concentrait plutôt sur des personnages de passage dans la vie d’Anne. Anne de Windy Willows était donc un tome transitif de la série, mais que j’ai tout de même beaucoup apprécié et dont il me tarde de découvrir la suite.

Ma note

La citation

À mon retour à Green Gables, je vais être paresseuse une semaine entière, ne rien faire du tout à part courir en liberté dans un monde vert de beauté estivale. Je vais rêver près de la Source de la dryade à la tombée de la nuit. Je vais dériver sur le Lac scintillant dans une chaloupe façonnée à partir d’un rayon de lune, ou dans la barque de Monsieur Barry, si ce n’est pas la saison des chaloupes de lune. Je vais cueillir des fleurs étoilées et des campanules dans le Bois hanté. Je vais débusquer les coins des fraises dans le pré de Monsieur Harrison. Je vais danser avec les lucioles sur le Sentier des amoureux et rendre visite au vieux jardin oublié de Hester Gray, et m’asseoir sur la marche du porche de derrière sous les étoiles pour écouter la mer appeler dans son sommeil.

Et quand la semaine sera finie, tu rentreras, et je ne voudrais rien de plus.

Lucy Maud Montgomery, Anne Shirley – T4 : Anne de Windy Willows

Le mot de la fin

Ma dernière chronique commençait déjà à dater un peu, alors j’ai tenu à revenir te voir avec un roman particulier et cher à mon cœur – en espérant que ça se soit ressenti.

Toi aussi tu es totalement tombé sous le charme d’Anne Shirley ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (16 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén