DES RÊVES DANS LA MARGE

Lucy Maud Montgomery, Anne Shirley – T.01 : Anne de Green Gables

Résumé de l’éditeur

Cheveux désespérément roux, visage constellé de taches de rousseur, Anne Shirley est une petite fille curieuse, pleine d’énergie, souvent perdue dans ses pensées, parfois d’une gravité solennelle, sans aucun doute intemporelle. Difficile de résister à ce petit bout d’humanité de onze ans parfaitement imparfait, héroïne d’une série de romans qui a su conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, Anne de Green Gables, écrit par Lucy Maud Montgomery, et dont le premier tome parut en 1908. Orpheline à l’esprit vif, à l’imagination sans bornes et qui adore employer de « grands mots », Anne se retrouve par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert qui attendaient un garçon pour les aider à la ferme.

Monsieur Toussaint Louverture

Fiche technique

Titre Anne Shirley – T.01 : Anne de Green Gables

Autrice : Lucy Maud Montgomery

Édition – Collection : Monsieur Toussaint Louverture – Monsieur Toussaint Laventure

Nombre de page : 384

Date de parution : 22.10.2020

Âge : À partir de 10 ans

Prix : 16.50€

Remarque : J’ai lu ce roman dans le cadre de l’édition 2021 du PUMPKIN AUTUMN CHALLENGE.

Mon avis

Ma chère, très chère Anne.

Je dois avouer que ce n’était pas notre première rencontre, nous nous étions déjà longuement côtoyées à travers la magnifique adaptation de ses péripéties, Anne with an e, qui est mon must-have en matière de série doudou.

Mais depuis peu, j’ai l’impression d’avoir fait la connaissance de la véritable Anne, l’originale, celle qui se présente entière et sans maquillage. Et tout cela grâce à Lucy Maud Montgomery.

Avec ses mots enchanteurs et imprégnés d’une poésie unique, l’autrice nous dresse le portrait d’une petite fille comme il n’en existe qu’une. Anne Shirley n’est gâtée ni par son physique ni par sa naissance, la vie lui a même fait traverser d’épouvantables épreuves, mais son esprit et son intelligence vont lui montrer un chemin insoupçonné.

Parfois il suffit juste de rencontrer les bonnes personnes pour trouver son foyer. C’est ce que sont Matthew et Marilla : des âmes sœurs, comme dirait Anne. Et ce qui est sûr, c’est que prendre la responsabilité de cette fillette si particulière ne serait pas de tout repos. Parce qu’Anne est tellement pleine de vie, sans filtre et à l’imagination si prolifique, que s’en est parfois un peu étourdissant. Mais tant pis. Parce que si Anne ne cesse de tirer des leçons de ses (nombreuses) erreurs, ce sont surtout ceux qui l’entourent (nous y compris) qui sont toujours éblouis par les incroyables leçons de vie que leur apporte Anne.

Je ne vais pas m’étaler plus, simplement dire que c’était magnifique, que j’ai ri, que j’ai pleuré, et qu’il est d’une nécessité absolue que tu lises ce roman. Tu en ressortiras bouleversé.

La citation

« Vous savez, dit Anne à Marilla sur le ton de la confidence, j’ai décidé de profiter de ce trajet. Si la vie m’a appris quelque chose, c’est qu’on peut presque toujours profiter de tout si l’on est fermement décidé à le faire. L’important, c’est d’être ferme. Pendant cette promenade, je ne veux pas penser à l’orphelinat. Je ne penserai qu’à la promenade. Oh, regardez ! Cette petite rose sauvage est déjà fleurie, qu’elle est jolie ! Vous ne pensez pas qu’elle est heureuse d’être une rose sauvetage ? Ce serait bien si les roses pouvaient parler, vous ne croyez pas ? Je suis sûre qu’elles nous diraient des choses merveilleuses. Vous ne trouvez pas qu’il n’y a rien de plus envoûtant que le rose ? J’adore cette couleur, mais je ne peux pas la porter. Les roux ne peuvent pas mettre de rose, pas même en imagination. Vous avez déjà connu quelqu’un qui était roux quand il était jeune et dont les cheveux, en grandissant, on changé de couleur ?

– Non, je ne crois pas, déclara Marilla sans pitié pour la petite fille. Et je ne crois pas non plus que ça vous arrivera. »

Anne soupira.

« Eh bien, encore un espoir qui s’envole. Ma vie est un vrai cimetière d’espoirs déçus. J’ai lu cette phrase quelque part, et ça me console de la répéter à chaque fois que je connais une nouvelle déception.

– Je ne vois pas en quoi ça peut vous consoler.

– Mais si, c’est tellement beau et romanesque, comme si j’étais l’héroine d’un livre, vous comprenez ? J’adore tout ce qui est romanesque, et un cimetière rempli d’espoirs déçus est, à mon avis, la chose la plus romanesque qui soit. Allons-nous traverser le Lac scintillant, aujourd’hui ?

– Nous ne traverserons pas l’étang des Barry, si c’est de ça que vous parlez. Nous allons prendre le chemin de la rive.

– Le chemin de la rive… ça a l’air charmant, dit Anne rêveuse. Est-ce que ça l’est autant que le nom le laisse entendre ? Quand vous l’avez prononcé, je l’ai aussitôt vu dans mon esprit.

Lucy Maud Montgomery, Anne Shirley – T.01 : Anne de Green Gables

Ma note

Le mot de la fin

Et toi, tu as déjà rencontré Anne ?

Amandine Stuart

5/5 - (1 vote)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén