Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Jennifer L. Armentrout, Le Sang et la Cendre – T3 : La Couronne d’Os Dorés

Précédemment dans la série…

Résumé de l’éditeur

Tome 3 : La Couronne d’Os Dorés

Inclinez-vous devant votre reine ou mourez à ses pieds…

Elle a été la victime et la survivante…

Poppy n’a jamais espéré trouver un amour tel que celui qu’elle partage avec le prince Casteel. Mais avant de pouvoir en profiter, ils doivent libérer le prince Malik et retrouver Ian. Une mission dangereuse aux conséquences considérables. Car Poppy est l’Élue, la Bénie, la véritable souveraine de l’Atlantie. Elle porte en elle le sang du roi des dieux. De droit, la couronne et le royaume lui reviennent.

L’ennemie et la guerrière…

Poppy doit désormais choisir entre renoncer à son droit de naissance ou s’emparer de la couronne dorée et devenir la reine de la chair et du feu. Mais tandis que les sombres secrets du royaume refont surface, une puissance longtemps oubliée se réveille, prête à tout pour s’assurer que la jeune femme ne ceigne jamais la couronne.

Une amante et un cœur jumeau…

Néanmoins, la plus grande menace pour l’Atlantie réside à l’ouest, où la reine du sang et de la cendre a ses propres plans. Pour l’affronter, Poppy et Casteel n’ont d’autres choix que de voyager jusqu’aux Terres des dieux afin de réveiller le roi lui-même.

Alors que les plus dures trahisons sont révélées et que de nouveaux ennemis émergent, Poppy et Casteel vont découvrir jusqu’où ils sont prêts à aller pour leur peuple – et l’un pour l’autre.

Et maintenant, elle va devenir reine…

Éditions De Saxus

Fiche technique

Titre Le Sang et la Cendre – T3 : La Couronne d’Os Dorés

Autrice : Jennifer L. Armentrout

Édition : De Saxus

Nombre de pages : 795

Date de parution : 20.04.2023

Âge : À partir de 18 ans

Prix : 20.90€

Remarque : J’ai lu ce livre dans le cadre de l’édition 2023 du Challenge Le Mois de la Fantasy.

Mon avis

Après la lecture rapide qu’a été le premier tome des Enfants Indociles, j’ai décidé de m’attaquer à un gros pavé. (Parce que, que serait Le Mois de la Fantasy sans un pavé ? Franchement, on se le demande.) J’ai donc sorti de ma PAL le troisième opus de la saga qui a débuté par Le Sang et la Cendre : La Couronne d’Os Dorés de Jennifer L. Armentrout.

Je me rends compte que je ne t’ai jamais partagé mon avis sur le T2, Un Royaume de Chair et de Feu, que j’avais découvert à sa sortie l’été dernier. Alors, pour te la faire courte, sache que ça avait été une grosse déception. Il y avait beaucoup (beaucoup beaucoup) trop de scènes de smut, qui pouvaient en plus se montrer problématiques – tout comme certaines réactions de personnages. L’action n’était pas vraiment au rendez-vous, hormis dans la dernière partie où les choses sont devenues intéressantes et haletantes, mais pas au point de rattraper tout le reste. Je partais donc dans ce T3 avec l’idée que ce serait la dernière chance que je donnerai à la série.

Alors, JLA est-elle parvenue à se rattraper et à faire remonter cette saga dans mon estime ?

Réponse : Oui et non. Et comme tu n’es pas beaucoup plus avancé, je t’explique tout de suite pourquoi.

Je me suis vite rendu compte, en plongeant dans La Couronne d’Os Dorés, que je ne me rappelais en réalité pas grand-chose des tomes précédents. Il m’a donc fallu passer quelques dizaines de pages un peu flottantes avant que les éléments se remettent en place dans mon esprit. Mais une fois que ça a été fait, j’ai finalement bien réussi à entrer dans l’histoire.

Et c’est là que l’attente a commencé.

Lenteur & questionnements

Très franchement, la première moitié de ce bouquin a été interminable. (Et crois-moi, une moitié de 800 pages, c’est long. Vraiment très long.) Ce n’était pas qu’il ne se passait rien, c’est simplement que les choses avançaient à une lenteur impossible. Les personnages parlaient beaucoup, faisaient de la stratégie, élaboraient des théories… Pour finalement n’agir que très peu. Ou, quand ils agissaient, ils devaient changer le plan initial en catastrophe (parce que c’est bien connu que le plan A tombe toujours à l’eau). Ou bien, dès qu’un nouvel élément leur était donné, toute la théorie de base était revue de long en large – pour finalement finir par revenir à la première, ou à une troisième, si ce n’est une quatrième… Bref ! C’était la cacophonie, si bien qu’il m’est arrivé de me retrouver complètement perdue, à ne plus savoir où on en était.

Et puis pardon mais, si j’encensais le personnage principal masculin dans ma chronique du T1, la magie est totalement retombée ! Ce type m’énerve de plus en plus. Il est beaucoup trop parfait : affectueux, gentil, compréhensif, sexy, ne s’énerve jamais, n’a jamais un mot plus haut que l’autre. Il est lisse. Je voudrais juste qu’il pète une durite et qu’il hurle un bon coup. Mais non. Et la perfection, c’est chiant.

J’ai plusieurs fois eu envie de me frapper la tête contre le livre (et vu la grosseur du bouquin, ça aurait clairement fait mal). Et à ce stade, je me suis clairement posé la question de si je voulais abandonner ma lecture ou non. Finalement, j’ai décidé que, même si ce n’était pas l’éclate, le problème tenait surtout dans le rythme (parce qu’encore une fois, il se passe des choses ! C’est juste que c’est lent), ce qui n’était pas irrémédiable. Et j’ai donc décidé de poursuivre encore un peu pour voir comment tout cela allait évoluer.

Et j’ai bien fait de m’accrocher encore un peu.

Accélération & étincelles

Parce qu’une fois que la première moitié a été dépassée, le rythme est devenu plus entraînant (c’était pas trop tôt !), si bien que je me suis enfin sentie accrochée à La Couronne d’Os Dorés. L’action était au rendez-vous, tout comme les révélations et autres retournements de situation. Bref, ça bougeait enfin ! Et qu’est-ce que c’était agréable ! Si bien je n’ai pas été capable de me détacher de mon livre avant d’en connaître la fin. Et quelle fin ! Vraiment. Les retournements de situation étaient juste dingues. La tension terriblement électrique. Pour être honnête, j’arrivais à peine à respirer tellement j’étais crispée. Et plus je voyais la fin arriver, plus je la redoutais. Parce que j’étais persuadée que tout ça allait se terminer sur un bon gros cliffhanger de malade… Ce qui n’est en réalité pas vraiment le cas (merci mon Dieu). Mais il n’empêche que le suspense est là (et même bien là) et que la suite s’annonce pour le moins explosive !

Alors, en parlant de la suite, est-ce que je compte la lire, finalement ? Eh bien… Il y a de grandes chances que oui, même si j’ai encore le temps de changer d’avis. Parce que vraiment, cette fin était juste dingue et promet de très belles choses pour la suite (en espérant simplement que ce problème de rythme ne se réitère pas).

En bref

En bref, La Couronne d’Os Dorés, le T3 de la saga qui a débuté avec Le Sang et la Cendre de Jennifer L. Armentrout, fut une lecture mitigée à cause du rythme de la première moitié : les choses se déroulaient beaucoup trop lentement pour que je parvienne à m’y intéresser. C’était vraiment interminable, au point que j’envisage d’abandonner cette lecture. Mais ce démarrage raté a été mis de côté lorsque la deuxième moitié est arrivée. D’un coup, les choses sont devenues beaucoup plus intéressantes et haletantes, au point que j’ai eu du mal à lâcher mon livre avant d’avoir atteint la fin – qui était absolument incroyable et nous promet une suite explosive !

Ma note

La citation

L’Atlantien déglutit. “Nous avons entendu parler de la résurgence des Invisibles et de l’attaque. Nous la condamnons et ne soutenons pas de telles actions.” Sa main s’aplatit sur la table. “Mais…

– Il n’y a pas de mais”, interrompit Casteel, le ton doux mais plein d’autorité.

La bouche d’Ambrose se crispa, mais il hocha la tête avec raideur. “Compris”

Je commençais à me détendre, mais la tête de Casteel s’inclina. “Vous n’étiez pas dans la salle de réception lorsque nous sommes arrivés.

– Je ne l’étais pas, Votre Majesté.

– Vous ne vous êtes pas incliné en entrant dans la pièce, poursuivit-il, et je lui lançai un regard.

– Cas, commençai-je doucement.

– C’est une courtoisie commune, dit Casteel, le regard fixé sur l’Atlantien. La plus élémentaire d’entre toutes. Vous n’avez pas non plus appelé une seule fois votre reine “Votre Majesté” ou même “Votre Altesse” quand vous vous adressiez à elle. Encore une fois, c’est ce qu’il y a de plus élémentaire en matière de courtoisie et de respect.” Le silence s’installa dans toute la pièce. “N’ai-je pas raison, père ? Mère ?

– Tu as raison, répondit Eloana. Ceux qui n’ont pas salué l’un ou l’autre d’entre vous en tant que tel dans le hall auraient dû le faire une fois à portée de vue.

– Seigneur Ambrose, vous vous êtes incliné devant mon fils” ajouta Valyn.

La colère couvait en seigneur Ambrose, tout comme l’embarras. Il ne dit rien.

”Vous allez vous incliner devant votre reine.” Castell regarda l’Atlantien froidement. “Ou vous saignerez devant elle. C’est votre choix.”

Un faible grognement d’accord résonna de l’endroit où Vonetta était accroupie à côté de moi.

Je me crispai. Je voulais intervenir, mettre un terme à tout cela avant que quelque chose d’inutilement sanglant ne se produise lors de notre toute première réunion du Conseil en tant que dirigeants, mais l’instinct me suggéra qu’un exemple était en train d’être fait – un qui indiquerait si oui ou non Casteel ou moi tolérerions le manque de respect. Et le respect était important. Si nous n’avions pas le respect des aînés, comment aurions-nous le respect du royaume ? Pourtant, la menace me donna des démangeaisons.

Le bois racla la pierre quand Ambrose se leva. Il s’inclina avec raideur. “Je m’excuse, Votre Majesté, me dit-il. Je ne voulais pas vous offenser.”

Je hochai la tête, et comme il se redressait, j’imitai ce que Casteel avait dit avant. “Vous pouvez vous asseoir.”

Jennifer L. Armentrout, Le Sang et la Cendre – T3 : La Couronne d’Os Dorés

Le mot de la fin

Pour moi, il est clair que cette saga Le Sang et la Cendre n’est pas la plus grande réussite de Jennifer L. Armentrout qui à mes yeux restera toujours l’autrice emblématique de Lux, de Covenant et autres séries de fantastique young adult. Mais bon, c’est aussi intéressant de la découvrir dans un autre registre et de la voir s’essayer à d’autres choses !

Tu as déjà lu un livre de Jennifer L. Armentrout ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (21 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén