DES RÊVES DANS LA MARGE

Jennifer L. Armentrout, Lux

Résumé de l’éditeur

Tome 1 – Obsidienne

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant !

Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre œil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

J’ai lu

Fiche technique

Titre Lux

Autrice : Jennifer L. Armentrout

Édition – Collection : J’ai lu – Pour elle

Âge : À partir de 14 ans

LA SÉRIE     
TitreNombre de pagesDate de parution Prix
0.5Ombres44805.07.20173.99€
1Obsidienne38417.09.201413.00€
2Onyx44826.08.201513.90€
3Opale44821.09.201613.90€
3.5Oubli108805.07.201723.00€
3.6Obsession38410.06.201513.00€
4Origine44816.11.201613.00€
5Opposition38812.04.201713.00€
5.5Officiellement1505.12.20180.00€

Mon avis

Aujourd’hui est un jour très spécial, puisque c’est maintenant que je me décide enfin a te parler de Lux de Jennifer L. Armentrout. Pourquoi est-ce si spécial ? Parce que c’est ma série favorite de mon autrice favorite. Autant te dire que c’est du très lourd.

J’ai lu tout ce que Jennifer L. Armentrout, dit JLA, a publiée en français, mais aussi pas mal de lectures en VO. J’avais donc l’embarras du choix pour décider de quelle série te parler en premier, et j’ai pris le parti de commencer là où tout a commencé, ce qui m’a fait tomber tête la première dans le fol et inépuisable univers de JLA : Lux.

Mais ne t’inquiète pas, ce n’est pas la dernière fois que tu entends parler d’elle par ici, d’autres articles viendront sous peu.

Préambule

Il y a des moments comme ça où une rencontre se fait et où tu es pleinement conscient qu’il est en train de se passer quelque chose d’incroyable.

C’était il y a un peu plus de quatre ans, alors que je trainais sur Babelio (eh oui, je n’étais pas encore adepte de Booknode à l’époque 😁), quand apparaît dans mes recommandations Obsidienne. Soyons honnête, j’ai d’abord flashé sur la couverture et le titre plutôt originaux et intrigants. J’ai à peine terminé de lire le résumé (qui, à l’époque, ne ressemblait pas vraiment à l’actuel), que je me précipitai sur Véronica (si tu es en train de te dire que j’ai pété une durite, va lire cet article) pour l’acheter et le dévorer.

Je l’ai terminé le 22 novembre 2016 (c’était un mardi) et est avalé Onyx, Opale et Origine cette même semaine. Assez fou, je sais, je l’ai vécu. Et là, imagine mon hurlement lorsqu’ayant buté sur la fin (complètement oufissime) d’Origine, je ne trouve pas Opposition (le futur tome 5) et apprend qu’il sortira dans 5 mois.

Je ne te mens pas en te disant que j’ai fait une mini-dépression pendant ce laps de temps, incapable de faire autre chose que de relire les tomes précédant et de faire des listes de toutes mes hypothèses et espérances pour l’ultime volet de la saga. J’ai même tenté de lire Opposition en VO, mais ce fut un échec cuisant… C’était pathétique, je sais, et seuls les véritables accros à un univers pourrons me comprendre.

Petite rectification, j’ai lu un livre pendant cette période d’enfer et de damnation : Obsession. Ce fut ma première expérience de hors-série dans Lux et je dois avouer que ce fut assez déstabilisant, plaisant, et original.

Mais ce n’était toujours pas ce que j’attendais. Alors le 11 avril 2017 j’ai attendu minuit pour essayer de télécharger Opposition mais ça n’a jamais voulu fonctionner, alors il a fallu que j’essaie de dormir (la blague !). Le lendemain matin, 12 avril, j’ai mis mon réveil et ai lu ce dernier tome non-stop en une journée (je précise que c’était les vacances scolaires). Ce fut merveilleux.

Et lorsque j’ai appris que 4 mois plus tard sortirait Ombres et Oubli, j’étais en PLS. Et j’avais raison de l’être parce que ces lectures ont été in-cro-ya-ble !

En revanche la publication de Officiellement fut une petite surprise, que j’ai aussi dévoré le jour même avec un sourire complètement idiot sur le visage.

Tout ça pour te dire que je n’ai pas lu tous les tomes dans l’ordre de l’histoire mais bien dans l’ordre de leur publication française, et que ce n’est vraiment pas grave. Si jusqu’à présent tu hésitais à te lancer par peur de te perdre ou de te lasser au fur et à mesure des tomes, voilà mon conseil : lis d’abord la série principale (Obsidienne, Onyx, Opale, Origine, Opposition) et si tu accroches bien, tu pourras naviguer selon tes envies dans les hors-série (Ombres, Oubli, Obsession, Officiellement).

La série dans son ensemble

Ce qui est piégeux quand on présente un aussi gros coup de coeur qui nous accompagne depuis tant d’années, c’est qu’on n’est souvent pas très objectif. Mais je vais faire de mon mieux, promis.

La première chose qui me vient en tête quand je pense à Lux, c’est le duo que forment Kat et Daemon. Ils ont une dynamique assez jubilatoire pour nous, lecteur, grâce à leurs punch-lines (réparties, du tac-au-tac) souvent très drôles. C’est à la fois mignon, mordant, tordant, électrifiant et enveloppant. Tu es surement en train de te demander « Comment des dialogues peuvent-ils être enveloppant ? ». Sur le coup je l’ai écrit comme ça, sans réfléchir, et maintenant je me rends compte que c’est vrai, en fait. Pour être plus précise, c’est toute l’ambiance qu’ils arrivent a créer quand ils sont tous les deux dans la même pièce. Lorsque tu vois ce genre de scène se profiler, tu commences par te frotter les mains d’impatience et d’anticipation, puis tu t’immerges réellement dans l’histoire, tu es avec eux, en train de vire ce qu’ils vivent (perso j’y était tout le temps, mais particulièrement dans ces moments-là). Kat et Daemon sont mon duo littéraire préféré de tous les temps.

Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut comprendre qu’ils ne fonctionnent bien que lorsqu’ils sont ensemble. Au contraire, et c’est là encore un point primordial, chaque personnage en tant qu’entité individuelle est aussi intéressant et fort que lorsqu’il est accompagné. Je l’avais déjà compris lors de ma lecture de la série principale, mais ce sentiment s’est trouvé renforcé lorsque j’ai découvert Oubli.

Kat est une figure féminine très forte et indépendante, tout à fait capable de se débrouiller, de se défendre toute seule. Et en plus elle nous ressemble : elle n’est pas une bombe décrite comme trop belle pour être vraie, mais bien une fille comme toi et moi, qui a un cerveau et qui sait s’en servir, qui adore lire en quantité, et qui a même un blog pour partager ses passions. Bien sûr, tout ça n’empêche pas que, lorsqu’elle se retrouvera face à des choses et évènements qui la dépasseront, elle ne pourra pas s’en sortir en claquant des doigts (ce n’est pas Wonder Women non plus).

Daemon est quant à lui quelqu’un de déterminé, qui sait ce qu’il veut, et qui sait quoi faire pour l’obtenir. Attention ! je ne suis pas en train de te décrire Christian Grey, hein, entendons-nous bien. C’est simplement qu’il faut… que tu le découvre pour comprendre mon amour inconditionnel pour ce personnage ! C’est un chat qui aime par-dessus tout s’amuser avec son nouveau jouet (de manière un peu sadique parfois), et qui en même temps peut se montrer ultra câlin à ronronner sur les genoux de son maitre, et la minute d’après triple de volume et se transforme en tigre pour défendre sa maison et sa famille contre l’ennemi « chat du voisin » envahisseur. Ajoute à cela un humour grinçant, un peu tendancieux et noir, et tu te retrouves avec Daemon.

Ça, c’est pour les personnages principaux, mais saches que les secondaires ne sont pas en reste ! Je ne peux pas t’en dire énormément sur qui ils sont, je préfère te laisser les découvrir par toi-même, de peur de te divulguer trop de choses. Sache juste qu’ils sont tous très complet d’un point de vue « histoire et psychologie des personnages » et qu’ils ont tous un intérêt à se trouver là où ils sont. En plus, ils ont tous vécus de véritables épreuves « avant », mais ne s’en servent jamais pour justifier un comportement actuel un peu en demie teinte, et c’est quelque chose que je trouve vraiment appréciable. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire, mais chacun de ces personnages secondaires en devient primordial puisqu’il aura de toute façon son moment à jouer, d’un instant à l’autre.

Ce qui m’amène à te parler de l’univers de Lux qu’à créer JLA. Comme tu l’a peut-être remarqué, j’ai classé cet article en « fantastique » et en « romance paranormale ». Il y a donc un (petit mais pas si petit) truc qui sort de l’ordinaire dans cette histoire. Là encore, il m’est impossible de t’en dire beaucoup plus, juste que c’est vraiment quelque chose d’original et d’inédit, que je n’avais encore jamais vu traité dans la littérature, et que je n’ai pas retrouvé depuis. C’est un univers extrêmement bien construit, et qui tient parfaitement bien la route (parfois même un peu trop bien), à tel point que je me suis retrouvée à me dire que toute cette folie pourrait, qui sait, un jour se produire « dans la vraie vie », et que se ne serait franchement pas de la tarte ! À découvrir ! Je me demande sérieusement où JLA peut bien aller chercher tout ça, mais bon, c’est son boulot, après tout, c’est qu’elle est douée pour ça, et heureusement pour nos lectures qui ne s’en trouvent que meilleures !

Un court ressenti sur chaque tome

Pour te donner un avis un petit peu plus individuel, voici de façon très courte (ou du moins la plus courte possible) ce que j’ai pensé et ressenti pour chaque tome.

0,5. Ombres : C’est le tome qui se passe avant le début de la série principale et qui permet de mieux cerner les raisons et les attitudes de Daemon durant tout le tome 1. On peut dire que c’est une sorte de gros préambule, de grosse introduction à la série. Malheureusement pour les lecteurs de papiers, ce tome est uniquement disponible en numérique, ce qui est dommage, je sais 😥. Je l’ai trouvé intéressant pour l’histoire qu’il raconte, même s’il ne m’a pas fait vibrer comme les autres (peut-être parce qu’on en connaît la fin avant même de l’avoir ouvert…).

1. Obsidienne : C’est là que tout a commencé, et c’est sans aucune surprise celui auquel je porte le plus d’attachement. J’ai adoré y plonger à corps perdu et découvrir tout son univers original et inédit ainsi que ses personnages si attachants et hauts en couleurs.

2. Onyx : Je tiens à préciser qu’il n’y a pas un tome que je n’ai pas aimé, mais celui-ci est sans doute celui que j’ai le moins aimé (après tout, il en faut bien un). Peut-être à cause du fameux syndrome ‘Tome 2″, mais aussi pour des raisons qu’il serait trop spoilant de t’expliquer (comme un certain personnage). Par contre la fin m’a laissée sans voix.

3. Opale : J’ai adoré ce tome pour toute la tension qui s’en dégage, l’intrigue qui fait de grands pas en avant, les actions qui s’enchainent, et sa fin qui me file encore des frissons partout quand j’y repense (comme maintenant).

En fait, j’ai fait ça pendant les trois quarts d’Opale.

3,5. Oubli : Bizarrement, tout en sachant que c’est un peu nul d’aimer un truc pareil, je n’ai absolument pas honte. Oubli recense les trois premiers tomes (Obsidienne, Onyx et Opale) du point de vue Deamon. Et j’ai tellement kiffé cette lecture ! Tu n’imagines surement pas, mais pour moi, me retrouver dans sa tête pendant aussi longtemps représentait le rêve ultime ! Et même si ce récit ne change rien des éléments de l’histoire, il permet de remettre les choses sous une perspective différente, et de découvrir que les évènements n’ont pas été vécus de la même façon pour tout le monde.

3,6. Obsession : C’est le petit OVNI de cette saga que je n’attendais pas du tout, puisqu’ici nous changeons encore de point de vue, mais de façon radicale cette fois. Nous nous retrouvons en compagnie des « méchants » de Lux. Un méchant en particulier, Hunter, qui va se retrouver bien malgré lui à devoir jouer les gardes du corps auprès de Serena, qui n’a clairement pas la moindre idée de ce dans quoi elle a mis les pieds. Pour le coup c’est vraiment un hors-série, et ce pour deux raisons :

  • Ce tome pourrait presque se lire en one-shot (tout seul, sans avoir lu Lux) puisqu’il est indépendant de la saga principale en termes de personnages et d’intrigue.
  • JLA change de cible avec ce livre puisqu’au lieu de s’adresser à un public adolescent (Young Adult), elle vise clairement un public adulte (New Adult). Pour être plus clair, il y a des scènes de sexe explicites, ce qui n’est absolument pas le cas de n’importe quel autre tome de la série.

J’ai apprécié Obsession pour la différence qu’il représente et certaines scènes qui m’ont fait rire, d’autres attendrie, certaines m’ont mises en colère (mais c’est sain parfois). Une lecture très sympa, que je relis de temps à autres.

4. Origine : Mon tome préféré de toute la série ! Celui que j’ai le plus relu, celui qui m’a le premier fait pleurer, aussi. Et cette fin… En fait, Origine renferme un peu toute l’essence de Lux. Magistral.

5. Opposition : Le grand final ! J’ai tellement eu peur pendant m’a lecture, c’était fou. Jusqu’au bout, JLA aura su me faire trembler. C’est le deuxième à m’avoir fait pleurer, et le seul que j’ai été incapable de relire. Ça en dit long, je trouve.

5,5. Officiellement : Le petit plus qui fait toute la différence. Comme tu l’a peut-être remarqué dans le tableau de la fiche technique, ce n’est pas un tome en lui-même, mais bien une nouvelle de 25 pages, uniquement disponible en numérique et absolument gratuite (oui, oui, 0.00€, ça existe !). Quand je te disais que ça faisait toute la différence ! Je ne peux pas t’en dire grand-chose parce que le risque de spoilers est grand. Mise à part peut-être que cette nouvelle représente le carré de chocolat que tu prends le soir, après ton dessert, alors que tu ne bois pas de café. Tu n’en as pas besoin, mais tu en as envie, alors tu casses la tablette, comme ça, juste pour le plaisir.

La fin de la série : Spoilers !

Cette partie, c’est mon moyen de discuter de la fin avec toi sans pour autant que certains lecteurs soient spoilés par inadvertance. Alors je t’explique comment ça va se passer. Je vais écrire en blanc sur blanc entre deux flèches, comme ça si tu veux lire tu n’auras qu’à sélectionner le texte pour qu’il apparaisse blanc sur noir, et, comme ça, il n’y a aucun risque pour les lecteurs innocents qui passent par-là !

Mon ressenti sur la fin de la série Lux de Jennifer L. Armentrout :

Comme je le disais un peu au-dessus, j’ai eu peur, j’ai tremblé et j’ai pleuré pendant ma lecture d’Opposition. Jusqu’au bout, j’ai pensé que, peut-être, ça pourrait mal finir. Surtout quand cette salope de Nancy débarque et « tue » Daemon. Mon dieu ! Ou quand Dee n’est plus elle-même et se transforme en Terminator à langue de vipère. J’ai aussi cru qu’elle ne s’en sortirait peut-être pas. Et le pire c’est que je souffrais vraiment autant que les personnages de la voir dans cet état. J’ai pleuré avec Katy quand elle a appris que sa mère était morte. J’ai trouvé la scène d’action, de combat, avant que Luc vienne les chercher en hélicoptère, juste dingue. Bref ! Que d’émotions dans ce dernier tome ! Heureusement que le dernier chapitre nous offre le happy-ending auquel nous aspirions tous, avec ces dernières scènes rafraichissantes à souhait. En réalité, j’ai eu un mal fou à quitter Lux, ses personnages et son univers, à me dire que c’était fini. C’est surement pour ça que quand je suis malade, nostalgique ou que j’ai un coup de blues, j’y replonge aussi facilement.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de tout ça ? N’hésite pas à venir en discuter en commentaires ou sur les réseaux sociaux !

En bref

En bref, je terminerai en te disant que Lux de Jennifer L. Armentrout est un incontournable si tu veux trouver une romance paranormale avec de l’action, du suspens, de l’inattendu, de l’originalité, de l’humour, …

Après, si tu as envie de découvrir un autre récit de cette autrice, tu peux te lancer dans à peu près n’importe quoi. Mais comme je l’ai déjà évoqué : d’autres articles viendront.

En fait, pour moi Jennifer L. Armentrout représente ces chaussettes poilues que tu sors de ton tiroir quand tu veux t’installer bien confortablement, sauf que parfois tes orteils rencontrent un lego au fond de la chaussette (sacré petit cousin !). Tu ronchonnes un peu d’abord, et puis tu te retrouves avec un sourire indulgeant sur les lèvres, parce que, finalement, c’est bien de casser un peu la routine et de se laisser surprendre par ce que l’on croit connaitre.

Ma note

Les 9 citations

Comme tu commences à en avoir l’habitude, avant de commencer un nouveau livre qui m’intéresse j’aime aller checker quelques citations pour voir si le style d’écriture me plait. Voici donc une citation par tome, hors-série inclus (toujours 100% sans spoilers, évidemment !). Libre à toi de les lire ou pas, suivant si tu aimes bien savoir dans quoi tu t’engages ou si tu veux garder le total plaisir de la surprise.

– Je réfléchis, dit-il d’une voix rauque.

– À quoi ?

– À toi. Et moi. Ensemble. Sortant ensemble. (Il marqua une pause, puis s’esclaffa.) Mon Dieu, ça, c’était ma tentative pour te demander si tu voulais qu’on sorte ensemble. C’est plutôt raté.

Le pouls de Beth s’accéléra. Raté ou pas, elle était à deux doigts de s’évanouir.

– Tu veux qu’on sorte ensemble ? (Quand il hocha la tête, elle laissa échapper un petit cri de surprise.) En même temps, tu es obligé, dit-elle avec un sourire mutin. Je connais ton terrible secret.

Dawson éclata de rire et son regard se fit plus malicieux.

– Oh, tu comptes me faire chanter ?

Quand elle acquiesça, il pressa son front contre le sien.

Jennifer L. Armentrout, Lux T.0.5 – Ombres

– Devine quoi ?

– Quoi ?

– Je suis allé voir ton blog.

Oh, mon Dieu ! Comment l’avait-il trouvé ? Attendez une minute. Le plus important, c’était qu’il était tombé dessus. Mon blog apparaissait dans les recherches Google ? C’était absolument génial. Mieux que ça, même.

– C’est pire que du harcèlement sexuel. Est-ce que je dois porter plainte ?

– Dans tes rêves, Kitten. (Il eut un sourire suffisant.) Ah non, j’y suis déjà, pas vrai ?

Je levai les yeux au ciel.

– Dans mes cauchemars, Daemon. Mes cauchemars.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.01 – Obsidienne

Les mots étaient le plus puissant des instruments. Simple et souvent sous-estimé. Ils avaient la capacité de guérir. De détruire. Il fallait que je m’en serve.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.02 – Onix

Daemon… Je répétai son prénom à l’infini. Je ne sais pas pourquoi, mais le fait de le prononcer me permettait de m’ancrer à la réalité.

Quand je fermai les yeux, ils ne se rouvrirent plus. La chaleur réparatrice se diffusait dans la moindre de mes cellules, inondait mes veines, se répandait dans mes muscles et mes os. Le sentiment de sécurité que je ressentais me faisait lâcher prise. La dernière chose que j’entendis fut la voix de Daemon.

Tu peux t’endormir, maintenant.

Alors, c’est ce que je fis.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.03 – Opale

Tout en tartinant mon pain de mayonnaise, je fredonnai bruyamment. Le but était de couvrir la conversation qui venait du salon. Ça ne marchait pas du tout.

– Il va te trouver tellement sexy ! pépia Dee beaucoup trop fort.

Je fixai le plafond en respirant par le nez.

Kat s’éclaircit la gorge.

– Oui, je crois qu’elle n’est pas mal.

Je faillis casser le pot de mayonnaise en le rebouchant.

– Tu peux en être sûre, ma chérie ! s’exclama Dee. (J’avais l’impression qu’elle hurlait.) Il ne va pas te lâcher de la soirée.

J’engloutis ma tartine et mâchai si fort que j’aurais sans doute pu me casser les molaires.

– Je suis sûre qu’Adam aura la même réaction quand il te verra dans ta robe, lança Kat.

– J’espère bien, approuva ma sœur.

Pour l’amour de toutes les divinités de l’univers…

Il y eut un silence.

– Tu es sûre pour la robe ? demanda Kat d’une voix inquiète. Elle est super courte.

Je fermai les yeux et ravalai un grognement.

– Je suis sûre et certaine, affirma Dee.

Je reposai mon sandwich dans mon assiette. J’étais à deux doigts de me jeter par la fenêtre de la cuisine, mais j’entendis Kat annoncer qu’elle rentrait chez elle.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.03.5 – Oubli

– Je ne t’ai jamais pris pour un imbécile, Hunter.

Je le regardai entre mes yeux mi-clos.

– Et je ne t’ai jamais pris pour un candidat au suicide, crâne d’œuf.

Il éclata de rire.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.03.6 – Obsession

Est-ce que je songeais réellement à ça ? Oui. Est-ce que j’en avais envie ? Plus que tout au monde. Était-ce la chose la plus dingue que j’avais jamais faite ? Sans aucun doute. Est-ce que ça allait m’arrêter ? Non. Est-ce que j’allais vomir ? Normalement, non.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.04 – Origine

Je posai les yeux sur lui.

– Si tu nous mènes en bateau, je te jure sur…

– Le Bon Dieu, ta mère ou la tête de ton arrière-grand-père que tu me tueras, me coupa-t-il. J’ai compris. Je n’ai pas l’air intimidé, comme ça, mais je le suis. Bon, on y va, ou quoi ?

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.05 – Opposition

– Oui.

– Je le savais, dit Daemon d’un air satisfait.

JENNIFER L. ARMENTROUT, LUX T.05.5 – Officiellement

Et toi alors : Tu as déjà lu du Jennifer L. Armentrout ? Lux en particulier ? Partages-tu mon amour inconsidérable pour cette série, son univers et ses personnages ? Ou bien as-tu un avis plus mitigé ? Je veux tout savoir !

Amandine Stuart

5/5 - (1 vote)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Marie 25 septembre 2020

    Coucou !
    J’ai beau avoir lu la série principale – et le dernier hors série, j’avoue 😉 – ton article m’a donné envie de la relire encore une fois pour redécouvrir cette ambiance qui était vraiment peu commune (en tout cas, je ne me souviens pas avoir ressenti toutes ces émotions avec d’autres livres).
    Comme ça fait quelques années que je l’ai finie, je vais sûrement la relire bientôt grâce à toi ! Merci 🙂

    • Amandine Stuart 26 septembre 2020 — Auteur d'un article

      Merci à toi pour ta lecture et ton retour enthousiasmant ! Ravie d’avoir pu suscitée un nouvel intérêt pour cette magnifique saga et une envie de relecture 😊😁.
      A bientôt sous de prochains articles !
      A.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén