DES RÊVES DANS LA MARGE

J’écris des poèmes pour déclarer mon amour à ma saga préférée : Le Clan Bennett de T.J. Klune

En Mars dernier, pendant notre cours sur la Poésie, la prof nous a annoncé le sujet du prochain Devoir Maison : Nous allions devoir prouver que les Cours Magistraux avaient porté leurs fruits et avaient été intégrés. Pour cela, nous allions devoir composer deux poèmes à partir de rien, sur un sujet libre mais en respectant les formes poétiques définies par notre professeur.

On s’improvise poète

Le cauchemar. Pour moi en tout cas. Je m’étais inscrite en Licence de Lettres pour étudier la plume des autres, certainement pas pour mettre la mienne à l’épreuve. Mais, les jours défilant, il a bien fallu que j’arrête d’angoisser et que je m’y mette vraiment.

Si les premières minutes ont été difficiles (comment écrire un poème ? sur quel sujet ?) j’ai fini par comprendre qu’il fallait tout simplement arrêter de trop réfléchir pour se laisser porter. Et petit à petit, les mots ont fini par sortir. Et la thématique s’est imposée d’elle-même : je devais écrire une déclaration d’amour à ma saga préférée, celle qui a tout changé il y a un an. Le Clan Bennett de T.J. Klune.

Si tu étais déjà là lors des premiers temps du blog, tu te rappelles peut-être que je t’avais présenté “Irrémédiablement”, une nouvelle que j’avais écrite dans le cadre d’un atelier d’écriture créative de la fac. Sans aucune prétention, je te propose de réitérer l’expérience en te partageant les deux poèmes que j’ai composé en l’honneur des Bennett. Qui sait ? Peut-être que cela te donnera le petit coup de pouce supplémentaire qu’il te fallait pour sauter le pas et te lancer dans la meilleure série que j’ai eu l’occasion de lire jusqu’à présent… Ce serait beaucoup espéré, mais qui ne tente rien n’a rien 😉.

Avant de se lancer, je te propose de passer en revue les consignes (parce que c’était tout de même le plus important).

Les consignes sur la forme des poèmes

Sonnons le sonnet

Voici les instructions pour le premier poème :

Vous composerez un sonnet (italien ou français) dans les règles, en alexandrins. Cela signifie un poème respectant : le nombre de vers, le nombre et la taille des strophes, ainsi que le nombre, la disposition et l’alternance des rimes. Vous soignerez la pointe finale. Vos vers devront être justes – typographiquement et prosodiquement – et les rimes qualitatives.

Pour traduire aux non-initiés de la poésie, un sonnet est composé de deux quatrains (sur le modèle ABBA) et d’un sizain (ce qui correspond à deux tercets). Tout cela écrit en alexandrins (des vers de 12 syllabes). On distingue deux types de sonnets :

  • Le sonnet italien (ou marotique) : les rimes du sizain se forment sur le modèle CC DEED,
  • Le sonnet français : les rimes du sizain se forment cette fois-ci sur le modèle CC DEDE.

Comme tout cela est très technique, je te propose de cliquer sur ce lien pour découvrir de vraies mises en situation.

Un rondeau bien dodu

Passons maintenant aux consignes du deuxième poème :

Vous composerez un rondeau dans les règles, en décasyllabes. Cela signifie un poème respectant : le nombre de vers (en n’omettant pas les rentrements), le nombre et la taille des strophes (quintil, tercet, quintil), ainsi que le nombre, la disposition et l’alternance des rimes. Votre rentrement doit être qualitatif. Vos vers devront être justes – typographiquement et prosodiquement – et les rimes qualitatives.

Pour éclaircir encore un peu, un rondeau est un poème en décasyllabes (10 syllabes par vers) qui se décline sur deux rimes seulement, mais se déroule cette fois-ci sur trois strophes :

  • Un quintil (de cinq vers) avec des rimes en AABBA,
  • Un tercet (de trois vers) sur le modèle en AAB, avec un rentrement (ce qui équivaut à un vers “refrain” qui reviendra plus tard dans le poème),
  • Un quintil (de cinq vers) avec des rimes en AABBA, auquel on ajoute le dernier rentrement (refrain).

Comme tout à l’heure, tu n’as qu’à cliquer sur ce lien pour lire quelques rondeaux.

Maintenant que la minute théorique est passée, il est temps de s’attaquer au véritable sujet de cet article : Mes poèmes en hommage au Clan Bennett de T.J. Klune !

Premier poème : Ode aux Bennett

Voici donc mon sonnet :

Second poème : À mon histoire du soir

Et enfin mon rondeau :

Pour terminer

Je sais très bien que ce n’est pas parfait, mais c’est un petit bout de moi qui m’a demandé beaucoup de travail et de minutie, alors j’en suis assez fière. D’autant que ma production m’a permis de récolter un joli 15/20 !

Si tu ne dois retenir qu’une chose de cet article, c’est qu’il faut lire Le Clan Bennett de T.J. Klune. Ce sera une expérience si intense et mémorable qu’elle te donnera envie de lui écrire des vers pour lui déclamer ton amour. Promis, tu ne seras pas déçue !!

Clique sur ce bouton pour découvrir mon avis complet avec plein de citations, le résumé et toutes les infos dont tu pourrais avoir besoin :

LE MOT DE LA FIN

J’espère que cet article qui sort un peu de mes sentiers battus à pu te faire passer un bon moment de lecture… Et que le passage un peu technique ne t’a pas découragé à te tourner vers la poésie, parce que c’est la vie 😋.

Merci de m’avoir lu. Et merci d’être là.

Est-ce que toi aussi tu as déjà écrit un poème dédié à un livre (que ce soit de manière volontaire ou imposée) ? Ou est-ce que tu as déjà écrit de la poésie tout court ?

On se retrouve tout bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (2 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén