DES RÊVES DANS LA MARGE

Baptiste Beaulieu, La Joie et le reste

Résumé de l’éditeur

Baptiste Beaulieu plonge au cœur de ce qui le constitue : la foi, l’homosexualité, la médecine.

Il confie ses joies comme ses souffrances.

L’humour et la tendresse ne sont jamais loin, il nous parle en ami.

La forme brève et incisive agit comme un catalyseur.

L’Iconoclaste

Fiche technique

Titre La Joie et le reste

Auteur : Baptiste Beaulieu

Édition – Collection : L’Iconoclaste – L’Iconopop

Genre : Poésie

Nombre de page : 98

Date de parution : 07.10.2021

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 13.00€

Mon avis

En Juin dernier, j’ai souhaité poursuivre ma découverte de la collection de l’Iconopop en me lançant dans la lecture du recueil de poèmes La Joie et le reste de Baptiste Beaulieu. C’est au détour de nombreux posts Instagram que j’ai découvert cet auteur aux multiples casquettes : médecin généraliste, chroniqueur radio, auteur de romans mais aussi d’ouvrages sur les souffrances hospitalières et médicales et maintenant d’un recueil de poèmes… Baptiste Beaulieu est, selon moi, une personne à suivre parce qu’il nous apporte un peu de bonheur au quotidien avec ses stories sur des thèmes aussi variés que la vulgarisation scientifique, Henry Cavill, l’écriture, des tranches de vie, le fromage, des rencontres inspirantes, le féminisme, des sujets qui fâchent et de bonnes doses de rigolades. Pour moi, Baptiste Beaulieu complète parfaitement bien le travail que Martin Winckler fait sous d’autres formes. Ils sont tous les deux devenus mes références en réalités médicales.

L’annonce de la publication d’un des ses livres chez l’Iconopop est ce qui m’a décidé à plonger un premier orteil dans la grande piscine que constituent les nombreux écrits de Baptiste Beaulieu. Alors après Décomposée, Des frelons dans le cœur et Maison-Tanière, voici mon retour de lecture de La Joie et le reste !

Telle est la question

Comme le dit très simplement le résumé de l’éditeur, ce recueil traite de sujets aussi différents que la médecine, l’homosexualité et la foi. Quoiqu’en y regardant de plus près, il se pourrait qu’ils soient bien plus étroitement liés que ce que l’on pourrait croire. C’est en tout cas la réflexion qui m’est venue à la lecture de La Joie et le reste. Car même si je ne suis pas croyante, je dois bien admettre que croire est le propre de l’Homme. Pas forcément en quelque dieu que ce soit, mais tout simplement en ce que l’on fait, en ce pourquoi on se bat, en ce qu’on aime… Si l’on ne croit plus en rien alors plus rien n’a vraiment de sens.

Rassure toi, cette chronique n’ira pas plus loin dans la pensée philosophique. Je tenais simplement à exprimer l’idée générale de ce livre qui est que, selon Baptiste Beaulieu, il est essentiel de croire. En son travail. En l’amour. En l’humanité.

Entre engagement et sensibilité

Ça parait très mièvre dit comme ça, mais je t’assure que ce n’est pas le sentiment général qui se dégage de La Joie et le reste. Je dirai plutôt que ce recueil est à la fois plein de nostalgie et de rancœur. Parce qu’il célèbre les petites joies de la vie autant qu’il s’insurge contre ses injustices.

L’écriture de Baptiste Beaulieu est empreinte de simplicité. Une simplicité qui ne m’a pas toujours autant touchée que ce que j’avais espéré, mais dont certains vers, certains mots, certains passages m’ont malgré tout chamboulée. Les dessins de la main de l’auteur qui illustrent de nombreuses pages du recueil n’ont, en revanche, pas du tout su atteindre ma sensibilité. Mais je ne lui en tiens pas rigueur. Voici l’illustration qui a le plus attiré mon attention, étant celle que j’ai trouvé la mieux réussie :

En bref

En bref, je suis contente d’avoir découvert la plume et l’univers artistique d’un auteur qui m’intriguait depuis longtemps, étant une personnalité dont les combats et les travaux me tiennent à cœur. La Joie et le reste est un recueil de poèmes plein de sensibilité, de bienveillance et de rancœur envers l’humanité. À travers des mots simples qui sonnent justes et des dessins au style nu, Baptiste Beaulieu nous interroge sur notre manière de voir la vie et remet en question notre façon de croire en ce qui nous entoure.

Ma note

La citation

Dieu, parfois je t’aime et d’autres fois je te hais,

comme un feu mal éteint.

Un jour viendra où je n’aurai plus faim,

ni de toi ni de rien,

quel jour que celui-là !

L’espérer m’empêcherait de mourir !

En attendant je bous,

j’aboie, je milite, je baise,

tout en moi est sentinelle,

tout en moi s’éternise.

Être et douter, quelle affreuse bêtise.

N’allez pas croire : je hais son existence.

Je sais qu’IL existe,

mais je doute un peu qu’IL soit grand,

et même qu’IL soit

un genre de gentil m’sieur

aux moustaches en guidon.

Je doute car l’automne passera

et que le gars qui me ravit mourra.

« Mais tout le monde meurt », dis-tu, exaspéré.

Oui, chéri,

mais je connais le bruit d’un râle agonique,

et pas toi.

Je sais qu’IL existe

comme les égouts existent

et la malaria

et le viol et la morve

et l’abcès qu’IL m’a collé sous le bras.

Je sais qu’IL existe,

mais je doute un peu qu’il soit grand,

même s’IL a soufflé dans des tubes verts

pour y faire pousser des fleurs au bout

et qu’il y a du chocolat sur cette Terre.

Je sais son existence

comme celle des enfants diabétiques

et des grands asthmatiques.

(Pardon

peut-être que je me trompe depuis le début de ce poème,

ce n’est pas de lui que je parlais,

mais du Diable.

Pardon, ce n’est pas de ma faute,

on les confond tout le temps.)

Baptiste Beaulieu, La Joie et le reste

Le mot de la fin

Je sais qu’il est inhabituel que je publie deux articles en deux jours, mais comme la chronique de samedi n’est arrivée qu’hier, j’essaie de ne pas décaler tout mon rythme de publication de la semaine.

En tout cas j’espère que ta semaine commence bien. D’ailleurs, pourquoi ne pas l’agrémenter d’un peu de poésie pour la rendre plus jolie ?

Je te laisse profiter de ta lecture et je m’en vais de ce pas préparer l’article de mercredi !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.7/5 - (7 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén