Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Steam Sailors – T1 : L’Héliotrope, de Ellie S. Green

Couverture de L’Héliotrope, le premier tome de la série Steam Sailors de Ellie S. Green

Résumé du Tome 1 de Steam Sailors

“Quatre siècles après la Grande-Fracture, les habitants du Bas-Monde traversent une ère obscure et rétrograde, tandis que le Haut-Monde, figé depuis l’extinction des Alchimistes, demeure inaccessible et fait l’objet de tous les fantasmes.

Originaire du Bas-Monde, Prudence vit en paria car elle voit l’avenir en rêves.

Une nuit, son village est attaqué par des pirates du ciel. Enlevée et enrôlée de force à bord de L’Héliotrope, un navire volant à la sinistre réputation, la jeune orpheline découvre un nouvel univers, celui du ciel et de ses pirates. Prudence fait la connaissance des membres de l’équipage, qui ne tardent pas à lui révéler leur secret : ils détiennent un indice, menant à une série de “clefs” disséminées dans le monde qui permettrait de retrouver la cité des Alchimistes…”

Éditions Gulf Steam

Fiche technique

Titre Steam Sailors – T1 : L’Héliotrope

Autrice : Ellie S. Green

Édition – Collection : Gulf Stream – Steam Sailors

Nombre de pages : 384

Date de parution : 11.06.2020

Âge : À partir de 13 ans

Prix : 17.00€

Remarque : J’ai découvert ce livre dans sa version audio, lue par Adélaïde Poulard.

Mon avis sur le Tome 1 de Steam Sailors

C’est en scrollant sur Nextory à la recherche de ma nouvelle lecture audio que je suis tombée sur L’Héliotrope, le premier tome de la trilogie Steam Sailors de Ellie S. Green, qui avait pas mal fait parler de lui il y a quelque temps et qu’Alex Bouquine en Prada a rappelé à mon bon souvenir dans son TOP de 2023.

Je me suis donc lancée avec curiosité et enthousiasme dans L’Héliotrope, bien que je sois aussi un peu sur la réserve – étant très peu habituée au genre de la piraterie et n’ayant pas touché à un roman de steampunk depuis une éternité.

Résultat des courses : ce fut une chouette lecture, mais clairement pas la révélation de l’année.

Steam Sailors, Tome 1 : Un univers qui émerveille et un manque de développement général

J’ai apprécié le worldbuilding, bien construit et développé sans toutefois être assommant de détails ou difficile dans sa compréhension. Nous nous trouvons dans un monde à cheval entre La Passe Miroir (avec ses morceaux de mondes qui flottent dans les airs) et Atlantide (avec les connaissances scientifiques que l’on veut retrouver dans une chasse aux trésors de tous les dangers). Ajoute à cela un bateau pirate et son équipage qui n’a peur de rien… Et on se retrouve avec une ambiance ultra-plaisante et une esthétique dont il est facile de s’émerveiller.

Illustration d'un bateau pirate qui vole dans les nuages, pour illustrer mon avis sur le Tome 1 de Steam Sailors.

Maintenant, je regrette un peu le style d’écriture très ancré dans le genre Young Adult, avec lequel j’ai de plus en plus de mal. J’aurais aimé que les choses aillent plus loin sur bien des aspects, que ce soit dans le schéma de l’intrigue qui se trouve être une “simple” quête de fantasy comme on en a déjà vu beaucoup, ou bien dans la construction des personnages et de leurs relations.

Et justement, parlons-en des personnages ! Ils sont sympa et plutôt attachants, sans toutefois que je ressente de véritables atomes crochus avec l’un d’entre eux. Prudence, notre héroïne, est une jeune fille indépendante et courageuse avec laquelle j’ai aimé découvrir Steam Sailors, mais je ne pense pas qu’elle me marquera très longtemps. Les cinq officiers de bord de L’Héliotrope, avec qui elle lie une amitié forte, ont chacun leur personnalité propre qui crée une bonne dynamique de groupe.

On retrouve donc un trope de found-family, que j’ai apprécié, mais qui a manqué d’un petit quelque chose à mes yeux pour réussir à me convaincre complètement. (J’ai notamment tiqué sur le fait qu’il n’y ait pas du tout de romance, ce qui n’est pas nécessairement grave ni indispensable, mais j’avoue que ça ne m’aurait pas déplu -bien au contraire- mais je ne désespère pas d’en voir une naître dans le prochain tome.)

La version audio de Steam Sailors s’est quant à elle bien laissée écouter et m’a fait passer de bons moments, même si les interprétations de quelques voix masculines m’ont laissée dubitative.

En bref

En bref, L’Héliotrope, le premier tome de la trilogie Steam Sailors de Ellie S. Green, fut une chouette lecture, mais clairement pas la révélation de l’année. Si j’ai aimé le worldbuilding et son esthétique et que j’ai trouvé les personnages assez attachants, il n’en reste pas moins que j’ai regretté le style très Young Adult du roman qui manque de développement sur bien des points et reste très “classique” dans la construction de son intrigue. C’est donc un premier tome qui laisse entrevoir du potentiel pour la suite, que je pense tout de même lire quand l’occasion se présentera !

Ma note

Ma note : 14/20

La citation du Tome 1 de Steam Sailors

– Votre cabine est-elle à votre convenance, très chère ?

– Il y a un cadavre dans le placard, dit Prudence en se demandant pourquoi diable était-ce la première réponse qui lui passait par la tête.

Mais les pirates ne semblèrent pas le moins du monde étonnés.

– Ah oui ? Et bien cela explique où était passé notre médecin de bord depuis tout ce temps, répondit Petrus. Ce tonneau de rhum ambulant a dû boire jusqu’à se noyer dans sa propre bouteille.

– On ne pouvait lui souhaiter plus belle mort, commenta Ezekiel. Certains parmi nous lui doivent les pires amputations et les balafres les plus laides de l’histoire de la piraterie. On pouvait rentrer chez lui pour un ongle incarné et en ressortir avec une prothèse jusqu’à l’épaule, continua-t-il.

– Quand on en ressortait vivant ! renchérit Petrus.

Ellie S. Green, Steam Sailors – T1 : L’Héliotrope

Le mot de la fin

Si tu cherches d’autres livres qui reprennent les mêmes thématiques, je ne peux que te conseiller de te tourner vers le roman steampunk Eros Automaton de Clémence Godefroy dont je te parlais dans cet article, mais aussi vers la duologie de piraterie La Carte des Confins de Marie Reppelin :

En attendant de te retrouver là-bas, je te souhaite un bon vendredi et de belles lectures !

Mais avant de partir, viens me dire en commentaires si tu avais déjà entendu parler de la trilogie Steam Sailors de Ellie S. Green !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (34 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén