DES RÊVES DANS LA MARGE

Rainbow Rowell, Minuit ou presque

Résumé de l’éditeur

Love Actually, version Rainbow Rowell. Deux nouvelles inédites, parfaites pour un cadeau de fin d’année.

Mags et Noel se sont rencontrés à une soirée du nouvel an. Depuis, ils tombent chaque année un peu plus amoureux…

Grande fan de Star Wars, Elena décide de camper devant le cinéma pour la sortie du nouveau film. Mais l’expérience s’avère décevante… du moins, jusqu’à sa rencontre avec Gabe…

Pocket Jeunesse

Fiche technique

Titre Minuit ou presque

Autrice : Rainbow Rowell

Édition : Pocket Jeunesse

Nombre de page : 112

Date de parution : 07.11.2019

Âge : À partir de 13 ans

Prix : 10.90€

Remarque : J’ai lu ce roman dans le cadre de l’édition 2021 du challenge lecture du WEEK-END SANS SIGNET.

Mon avis

Tu le sais, j’aime Rainbow Rowell et son travail. Que ce soit avec Fangirl ou Carry On. Alors c’est tout naturellement que je me suis tournée vers Minuit ou presque. (Eh oui, je lis des histoires de Noël en plein été, mais c’est pas grave.)

Je ne vais pas passer par quatre chemins : c’était chouette, mais clairement pas génial.

Si la première nouvelle m’a beaucoup plus du fait de ses sauts dans le temps pour ne nous montrer que les fêtes du Nouvel An (avec exactement le même principe que Un Jour de David Nicholls), j’ai trouvé le personnage de Mags trop effacé et introverti. Je sais que l’autrice aime particulièrement travailler ce type de personnages, mais je trouve que le format de la nouvelle ne leur convient pas puisqu’on n’a pas vraiment le temps de s’y attacher et de les développer. C’était mignon, mais pas inoubliable.

Pour ce qui est de la seconde nouvelle, ce fut beaucoup plus appréciable du point de vue des personnages. Ce qu’il m’a manqué, ce sont les références. Parce que je l’avoue : je n’ai jamais regardé un épisode de Star Wars en entier. Et comme c’est un peu le sujet principal de cette histoire… J’ai été un peu perdue. Ça ne m’empêchait en rien de comprendre, mais j’avais parfois l’impression de devoir rire alors que je n’avais pas compris la blague ou l’allusion. Je pense donc être passée à côté de certaines choses, ce qui m’a un peu déstabilisée.

Mais entendons-nous bien : Ça reste du Rainbow Rowell – ce qui veut dire que c’est drôle, tout doux, un peu piquant, et bienveillant. Donc loin d’être rebutant !

Bref, pour moi ce n’est pas ce que l’autrice a pu faire de mieux, mais ça reste une chouette petite lecture garantie sans prise de tête et bon moment en perspective.

La citation

Lorsque Noel entra, Mags le sentit. (Il était arrivé par la porte de derrière, et un courant d’air froid s’était insinué en même temps que lui.)

Elle jeta un coup d’oeil derrière Pony et vit Noel, et Noel la vit – et il traversa la cave, sauta par-dessus le fauteuil, par-dessus la table basse, enjamba le canapé, se faufila entre Pony et Simini, et il enroula ses bras autour de Mags, puis l’entraîna dans une ronde joyeuse.

– Mags ! s’écria Noel.

– Noel, murmura Mags.

Noel serra aussi dans ses bras Pony et Simini. Et Frankie, et Alicia, et Connor. Et tout le monde. Noel aimait serrer les gens dans ses bras.

Puis il revint vers Mags et la poussa contre le mur, la bousculant un peu, se pressa contre elle.

– Oh, Mags ! lâcha-t-il. Ne me quitte jamais.

– Je ne t’ai jamais quitté, rétorqua-t-elle, contre sa poitrine. Je ne suis pas partie.

– Ne me laisse jamais te quitter, dit-il alors.

– Quand repars-tu pour Notre-Dame ?

– Dimanche.

Rainbow Rowell, Minuit ou presque

Ma note

Le mot de la fin

Et toi, tu as lu un livre de Rainbow Rowell ? Lequel ? Un préféré à me partager ?

Amandine Stuart

Qu'as-tu pensé de cet article ?

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén