DES RÊVES DANS LA MARGE

Le droit de ne pas aimer l’automne

Oui, je sais que le dernier article était déjà une tranche de vie et que ça fait un petit moment que je ne t’ai pas parlé de livres. Mais voilà : ce sujet me trotte dans la tête et sûr le cœur depuis quelques temps maintenant et je sens que c’est le moment pour moi de le lâcher. Et, promis, tu pourras lire un article lecture vendredi prochain 😉.

En fait, ça fait quelques années que j’ai remarqué ce phénomène : à l’arrivée de septembre j’ai la très très nette impression que tout le monde est super enthousiaste de quitter l’été et d’entrer dans l’automne, qui est d’ailleurs la saison préférée de tous.

Tu n’as pas remarqué ? Les posts et vidéos qui fleurissent sur les réseaux sociaux en quelques jours : on ressort tricot, laine et bougies et on rachète des courges. On va se balader en forêt au milieu des couleurs de feu. On a beaucoup plus de temps pour lire, d’ailleurs on est envahi par les PAL de Pumking Autumn Challenge de chacun. On boit des thés en regardant la pluie et le brouillard tomber derrière la fenêtre. Bref, je suis sûr que tu vois l’idée 😊.

Et maintenant j’aimerais que l’on me rassure : dis-moi que je ne suis pas la seule ici à ne vraiment pas aimer l’automne et tout le remue-ménage que l’on fait autour ! Pitié…

Tu as besoin de plus d’explications ? Très bien !!

Les horreurs de l’automne

Le temps

En tout premier lieu : le temps. Je suis quelqu’un de frileux. De vraiment frileux. J’ai tout le temps froid. Sauf quand les températures commencent arrondir les 23 degrés. Donc, autant te dire que mi-septembre c’est foutu pour moi. Et je sais pas mais… tu trouves pas ça encombrant toi les couvertures, pulls et manches longues ? Parce que perso, je trouve pas ça agréable.

Et puis vient la chose qui nous est arrivée le week-end dernier, j’ai nommé… le changement d’heure. C’est une des (sinon la) choses les plus débiles et déstabilisantes de l’automne. Je mets des jours voir des semaines à m’en remettre, parce que mon corps n’est absolument pas d’accord avec ce nouveau rythme. D’ailleurs, chaque année je ne passe pas à l’heure d’été, je passe à l’heure normale…

Une des conséquences du changement d’heure sur moi, c’est l’augmentation significative de mon temps de sommeil. Et c’est un petit peu logique quand on y pense : quand tu entre-ouvre un œil le matin et que tu sais sans même avoir besoin d’ouvrir les volets qu’il fait un temps dégueu, bah tu te rendors (en tout cas, moi, c’est ce que je fais 😅).

Et franchement, si tu es honnête, tu avoueras que tu as moins envie de sortir à cette période de l’année, non ? En tout cas, moi, je diminue drastiquement mes sorties. Un peu extrême ? Peut-être…

Bref, je vais mettre un mot dessus, parce que je sais que ça existe.

La dépression saisonnière

Définition (selon Futura Sciences) : « La dépression saisonnière, ou trouble affectif saisonnier (TAS), désigne un épisode dépressif lié au manque de lumière naturelle des journées hivernales. »

Symptômes :

  • diminution de l’énergie et de l’intérêt ;
  • somnolence persistante ;
  • appétence inhabituelle pour les aliments sucrés.

Je trouve que ça ressemble un peu à ce que j’expérimente depuis quelques années, même si c’est dans une moindre mesure.
Attention ! Je ne suis pas en train de dire que ça ne va pas du tout dans ma vie, hein ! Juste que ma vie serait un petit peu amélioré sans ce phénomène. Je vais bien !

Enfin, tout ça pour dire que j’évite de passer trop de temps sur YouTube ou Instagram en ce moment, parce que je trouve qu’il y a une vrai vibe du Love Autumn en ce moment (et depuis 2-3 ans). Et cette abondance de messages contribue à générer un complexe, une culpabilisation. Ce serait très facile de se dire « Mince ! J’aime pas l’automne. Qu’est-ce qui cloche chez moi ? ».

Maintenant, je suis assez curieuse de savoir ce que tu en penses. Exprime-toi, n’ai pas peur, quel que soit ton avis sur le sujet (toujours avec respect et cordialité, of course) !

La rentrée

L’autre grand événement qui rime avec automne, c’est sûrement « rentrée ». Rentrée des classes, retour à la fac, reprise du boulot ou simplement retour de vacances, appel ça comme tu veux, c’est la même chose.

Il y a toujours un double sentiment qui nait en moi à l’approche de la rentrée : pas mal d’excitation / un peu de stress. Jusque-là, je crois que c’est un peu pareil pour tout le monde.

Et puis commence le tourbillon qui m’entraîne : La reprise des cours déclenche déjà un petit stress classique, puis les nombreuses lectures obligatoires arrivent sur le tapis. Je te rappelle que je suis en licence de Lettres Modernes et qu’il y a donc beaucoup de livres à lire. À tel point que je dois souvent faire un planning de lecture : ce bouquin pour ce cours doit être lu pour cette date, mais tel bouquin pour tel autre cours doit être lu pour la semaine d’après… Bref, c’est toute une organisation. Je dois parfois lire plusieurs livres en même temps, etc. Et je ne m’en plein pas non plus, parce que c’est la voie que j’ai choisie et dans laquelle je m’épanouie grâce à ma passion !

Autant te dire qu’il faut oublier les lectures personnelles pendant un petit moment. C’est plutôt simple : depuis début septembre j’ai dû lire 5 livres perso maximum. Et ce n’est pas assez parce que ça me manque beaucoup. Je rencontre aussi le traditionnel problème de lecteur qui consiste à dire que pendant que je ne peux pas lire, ma PAL continue de se remplir.

Tout ça pour dire que, même si j’ai beau emmagasiner un maximum de lectures pendant l’été, mon manque d’évasion à l’automne me manque beaucoup et me rend parfois grognon 🐻.

Et puis la rentrée, c’est aussi la fin de la liberté que l’on a vécue durant l’été. Il faut reprendre un rythme (essayer -ESSAYER- de se coucher tôt). C’est aussi prendre de nouvelles habitudes… Et donc s’installer dans une routine qui peut parfois sembler oppressante.

Les joies de l’automne

Bon, après, je vais pas non plus mentir, c’est vrai qu’il y a deux ou trois trucs cool à l’arrivée de l’automne.

Déjà, l’arrivée des saisons froides est pour moi l’occasion de découvrir de nouveaux thés. Oui, parce que si tu ne le savais pas, je suis une fille à thé, qui ne boit jamais de café (ou quand la situation l’exige). J’ai d’ailleurs fait une assez grosse commande hier soir chez Le Comptoir du thé, avec deux saveurs connues et trois inconnues.

Pour moi, le thé est un peu un rituel de l’après-midi et de la soirée. Ça me détend et me réconforte. J’avoue que là-dessus je suis un peu l’incarnation d’un cliché ! Au passage, ça te dirait que je fasse un article sur le thé cet hiver, avec mes thés préférés et recommandations ? Dis-moi surtout !

Ensuite, vient la chose que je fais tout au long de l’année mais qui s’accentue à l’automne. C’est bien sûr la cuisine ! C’est quelque chose que j’aime beaucoup faire les jours où il fait particulièrement moche. Et j’apprécie aussi bien la cuisine de plats salés que la rigueur qu’exige la pâtisserie.

Un exemple de ma dernière réalisation : des Cinnamon Rolls (ou roulés à la cannelle). Si jamais tu veux tenter l’expérience, c’est sûr le blog de la déesse C’est ma fournée ! que ça ce passe…

Et enfin, pour parfaire cette image automnale, vient la chose que j’apprécie le plus : le retour des câlins de mon chat 🐈 ! Bon, en vrai, on a trois chats à la maison, mais il n’y a que Violette qui trouve mes genoux dignes d’elle 😂. Et je te jure qu’elle ne fait pas les choses à moitié ! Elle peut facilement passer une journée entière à me squatter, on va dire que c’est son grand âge qui veut ça… D’ailleurs elle est là en ce moment même, pendant que je t’écris. Mais bon, même si des fois je râle un peu parce qu’elle est trop pot de colle, je l’adore 😍 !

Voilà, j’espère que cet article ne t’aura pas trop déprimé en même temps que ce premier jour de reconfinement 😅.

Porte-toi bien !

Amandine Stuart

5/5 - (1 vote)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Marie 2 novembre 2020

    Salut !
    Je ne savais pas que la dépression saisonnière existait, mais c’est une bonne chose d’en avoir connaissance pour ne pas se sentir seul !
    Il est possible que j’en souffre aussi, même si mes symptômes sont assez faibles…
    En tout cas merci de me l’avoir appris, je me coucherai moins bête ! <3
    (Et j'adore toujours autant tes gifs !)

    • Amandine Stuart 7 novembre 2020 — Auteur d'un article

      Hey !
      Honte à moi de ne pas t’avoir répondu avant 😶.
      Je trouve aussi que nous ne sommes pas assez prévenus, avertis et sensibilisés quant au fait que ce phénomène existe. Et je suis sûre qu’en réalité pas mal de personnes en souffrent sans même le savoir ! C’est dommage…
      En tout cas je suis contente d’avoir contribué à répandre un peu plus cette connaissance 😊.
      (Et mes gifs te remercient chaleureusement !)
      A bientôt sous de prochains articles !
      A.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén