Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Le Dernier Quai, de Nicolas Delestret

Couverture du livre pour illustrer ma chronique lecture du Dernier Quai de Nicolas Delestret

Résumé du Dernier Quai

Prêt pour l’ultime voyage ? Vérifiez d’abord que tous vos souvenirs sont en règle…

Les clients de cet hôtel ont un point commun : ils viennent tous de mourir. Dans un rituel immuable, Émile, en hôte bienveillant, les accueille et les guide pour qu’ils puissent faire un point sur leur vie et trouver une forme de résilience. Quant à ceux qui ne parviennent pas à faire la paix avec eux-mêmes, ils connaissent un sort peu enviable. Tout est réglé comme une horloge à l’hôtel du dernier quai. Pourtant un grain de sable va enrayer les engrenages. Cette fois, les nouveaux pensionnaires n’ont aucun souvenir de leur ancienne vie. Dès lors, comment les aider ?

Éditions Bamboo

Fiche technique

Titre Le Dernier Quai

Auteur : Nicolas Delestret

Édition – Collection : Bamboo – Grand Angle

Genre : Graphique – Bande Dessinée

Nombre de pages : 160

Date de parution : 26.04.2023

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 23.90€

Mon avis sur Le Dernier Quai

Après mon beau coup de cœur pour Le Plongeon de Séverine Vidal et Victor L. Pinel, j’ai tenu à poursuivre ma découverte des éditions Bamboo (et particulièrement de leur collection Grand Angle) en me plongeant dans Le Dernier Quai de Nicolas Delestret, une BD fantastique autour de la mort, des regrets, de la culpabilité et de l’amitié. (Je sais que ça parait cliché dit comme ça, mais crois-moi quand je te dis que Le Dernier Quai nous réserve de nombreuses surprises.)

Nous rencontrons donc Émile, gérant de l’hôtel du Dernier Quai, un établissement qui a la particularité de n’accueillir que les morts pour leur permettre de s’acclimater à leur nouvelle condition – mais aussi et surtout pour leur permettre de faire face à leurs regrets passés et de s’en libérer afin de pouvoir passer de l’autre côté en toute sérénité. Ceux qui ne parviendront pas à s’en défaire se verront rattrapés par les ombres qui hantent la forêt en bordure de l’hôtel – ce qui n’a vraiment rien d’un destin enviable. Émile est donc là pour prendre soin d’eux, les soutenir et pourvoir à leurs besoins tout en entretenant l’établissement et en faisant en sorte que tout tourne parfaitement. Jusqu’au jour où un trio de pensionnaires étranges et sans le moindre souvenir de qui ils sont débarque et bouscule le quotidien bien huilé d’Émile.

Références à un roman cher à mon cœur

Je vais être honnête : Si j’ai d’abord été attirée par cette BD, c’est parce que Le Dernier Quai reprend certains éléments de base qui composent Sous la porte qui chuchote de T.J. Klune, un roman de mon auteur préféré que j’avais adoré découvrir en février dernier. Et même si le principe me plaisait beaucoup, je redoutais tout de même que les deux histoires se ressemblent trop. Et même si les deux scénarios débutent effectivement avec beaucoup de similitudes, Le Dernier Quai s’en émancipe très vite pour devenir un récit surprenant et sombre que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

Capture d'écran d'une bulle de la BD Le Dernier Quai de Nicolas Delestret pour illustrer ma chronique lecture.
Nicolas Delestret, Le Dernier Quai, p. 10. Le fameux hôtel du Dernier Quai qui ressemble par ailleurs beaucoup à l’orphelinat de La Maison au milieu de la Mer céruléenne de T.J. Klune.

Une BD aux milles facettes

Les couleurs chatoyantes du début se foncent de plus en plus au fur et à mesure que les sujets traités deviennent graves, jusqu’à passer à toute une palette de gris lorsque le récit vient frôler avec le genre de l’horreur. J’ai beaucoup aimé cette traduction de l’atmosphère lourde et inquiétante qui se traduit directement sous nos yeux.

Pour ce qui est de l’intrigue en elle-même, je ne peux pas t’en dire beaucoup plus que dans le petit résumé que je t’ai fait juste au-dessus, ce serait prendre beaucoup trop de risques de te spoiler. Mais sache que la narration prend un virage tout à fait surprenant vers le tiers du récit et que c’est à partir de là que Le Dernier Quai prend une tournure vraiment intéressante.

Les personnages sont travaillés et développés, ce qui fait que l’on s’y attache sans difficulté. J’ai vraiment aimé découvrir leurs histoires, que ce soit via les scènes de flash-back ou simplement lors des échanges où ils se confient. Le suspense est là également avec le temps qui passe inlassablement et les ombres de la forêt qui se rapprochent de plus en plus. Le dénouement était dans la lignée du reste : Très beau et plein de justesse.

En bref, ce qu’il faut retenir du Dernier Quai de Nicolas Delestret

En bref, Le Dernier Quai de Nicolas Delestret est une BD qui m’a fait passer un excellent moment de lecture au sein de cet hôtel qui accueille les morts. Le tout donne un livre plein de surprises, de tendresse et de douceur mêlées à une atmosphère sombre et pleine d’humanité où l’on s’interroge sur la place que l’on laisse aux regrets et à la culpabilité dans nos vies. Une ode à la bienveillance, à l’amitié et à l’amour qui touche juste et que je ne peux que te conseiller !

Ma note

Ma note : 15/20. Chronique lecture du Dernier Quai de Nicolas Delestret.

La citation du Dernier Quai

Capture d'écran d'une page de la BD Le Dernier Quai de Nicolas Delestret pour illustrer ma chronique lecture.
Nicolas Delestret, Le Dernier Quai, p. 96

Le mot de la fin

Je me rends compte depuis quelques semaines que j’aime vraiment découvrir un graphique à chaque week-end, ça me permet de me poser pour un petit moment de lecture rien qu’à moi et de terminer la semaine en douceur. Peut-être que ça va devenir mon nouveau rituel du dimanche !

J’espère avoir pu te partager un peu de mon ressenti pour Le Dernier Quai dans cette chronique (qui est assez décousue, j’en suis désolée). Et si ce n’est pas le cas, je te conseille tout de même d’aller jeter un œil à cette autre BD tout aussi forte de la même collection aux éditions Bamboo :

Et si tu n’es pas fan du format BD mais que le sujet du Dernier Quai t’intrigue, je te conseille fortement de te pencher sur ces deux romans de TJ Klune (aka mon auteur préféré) qui ne pourront que te séduire :

En attendant de te retrouver là-bas, je te souhaite un bon samedi et un excellent week-end !

Tu avais déjà entendu parler du Dernier Quai de Nicolas Delestret ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (19 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén