DES RÊVES DANS LA MARGE

Akhenaton, La faim de leur monde

Résumé de l’éditeur

Le rap arrive à L’Iconopop avec une légende vivante !

Le monde prend feu.

Les crises se succèdent.

Les injustices s’accentuent.

La colère monte.

Comment garder espoir ?

Akhenaton s’interroge, s’insurge, fustige.

Sa plume acide, ses mots syncopés pointent la voracité des décideurs en tout genre, leur faim toujours accrue.

La faim de leur monde, à lire haut et fort, est un manifeste d’aujourd’hui. Un cri de ralliement.

Éditions de L’Iconoclaste

Fiche technique

Titre La faim de leur monde

Auteur : Akhenaton

Édition – Collection : L’Iconoclaste – L’Iconopop

Genre : Poésie

Nombre de pages : 80

Date de parution : 08.04.2021

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 13.00€

Mon avis

Après ma découverte des graphiques avec Fangs j’ai voulu débuter l’année avec de la poésie. Après quelques recherches, je me suis finalement tournée vers ma collection poétique de prédilection : l’Iconopop – et le recueil La faim de leur monde d’Akhenaton, le fondateur du groupe IAM et figure de la scène rap mondiale.

Contexte

Le recueil débute par quelques lignes de mise en contexte qui nous aide à mieux comprendre l’intention de l’auteur et à appréhender notre lecture différemment. Les voici :

En 2006, nous avions écrit avec IAM le morceau La fin de leur monde. Une chanson fleuve de dix minutes sur les mensonges, les hypocrisies et les injustices de la politique internationale, de la perception du 11 Septembre en Occident aux séquelles de l’Afrique postcoloniale. Le clip, réalisé à partir d’images choc, est un “hit” sur le net. Ce morceau se termine par : “Ça ne peut qu’aller mieux.”

Quinze ans plus tard, et surtout après l’année qui vient de s’écouler, nous ne pouvons pas dire que l’état du monde se soit amélioré, malheureusement. Ainsi, j’ai décidé d’écrire La faim de leur monde. Les deux versions sont rassemblées dans ce livre.

Akhenaton, La faim de leur monde

En effet, je ne suis pas du tout familière avec le rap, j’ignorai donc totalement l’existence de cette chanson. Mais j’ai beaucoup aimé la découvrir dans ce livre, qui est donc divisé en deux : Une première partie avec le texte d’aujourd’hui –La faim de leur monde-, et une seconde avec une retranscription des paroles de l’époque –La fin de leur monde-.

Désorientation

Et à mon grand désarroi, je n’ai pas été aussi réceptive qu’escompté à ma lecture de La faim de leur monde. Pourtant, les sujets sont là, tout comme l’engagement et l’implication d’Akhenaton que l’on ne peut que ressentir. Mais je pense que ce livre pâtit d’un véritable problème structurel.

L’auteur a, à mon sens, tenu à parler de trop de choses en si peu de pages, de sorte que les sujets sont passés bien trop rapidement. Ces strophes de 4 ou 5 vers à chaque fois se suivent sans lien apparent, en passant souvent du coq à l’âne, ce qui aurait peut-être mérité une organisation plus visible, avec des titres par exemple – parce que je dois avouer que j’ai pu me perdre dans cet enchaînement “sauvage”, ce qui a entaché ma lecture et m’a parfois empêché de concentrer pleinement sur le sens des mots. J’ai en revanche apprécié découvrir le texte de La fin de leur monde, la chanson de 2006, qui m’a paru plus facile d’accès.

Mais de manière générale, je dois admettre que la plume d’Akhenaton ne m’a pas fait beaucoup d’effet, n’ayant pas vraiment retenu de formule rencontrée durant ma lecture… Ce qui n’est en revanche pas le cas des quelques illustrations qui parsèment le livre et que j’ai trouvé tout à fait en adéquation avec le message et le ton de La faim de leur monde. En voilà une, pour te donner une idée :

En bref

En bref, La faim de leur monde d’Akhenaton fut une petite déception qui (je le sens déjà) ne me restera pas longtemps en mémoire. Même si je salue l’engagement de l’auteur et les chouettes illustrations qui ponctuent le livre, j’ai malheureusement trouvé que l’accumulation des sujets faisait que ceux-ci étaient trop survolés – en plus de donner l’impression d’avoir été jetés sur le papier sans aucune organisation, ce qui avait tendance à me perdre et à m’empêcher d’apprécier ma lecture.

Ma note

La citation

À l’heure où les gens dînent, y en a trop qui cherchent

Pour eux pas de huit-pièces, ils crèchent au parking

Tout le monde s’en indigne, ça dévalue le quartier

Ça effraie mémé et on sait bien ce que mémé va voter

Akhenaton, La faim de leur monde

Le mot de la fin

C’est déjà la fin de cette petite chronique ! J’espère cependant qu’elle ne t’aura pas découragé à découvrir les titres de la collection de l’Iconopop dont je te recommande particulièrement Décomposée et Plus de likes que d’amour qui ont été de gros coups de cœur.

Tu connais Akhenaton et les chansons de IAM ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.8/5 - (10 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2023 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén