Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Trois, de Valérie Perrin

Couverture du livre Trois de Valérie Perrin.

Résumé de Trois de Valérie Perrin

Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore.

Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là.

1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer.

2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ?

Valérie Perrin a ce don de saisir la profondeur insoupçonnée des choses de la vie. Au fil d’une intrigue poignante et implacable, elle nous plonge au cœur de l’adolescence, du temps qui passe et nous sépare.

Éditions Albin Michel

Fiche technique

Titre Trois

Autrice : Valérie Perrin

Édition – Collection : Albin Michel – Romans Français

Nombre de pages : 672

Date de parution : 01.04.2021

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 21.90€

Remarque : J’ai découvert ce livre dans sa version audio, lue par Françoise Cadol.

Mon avis sur Trois de Valérie Perrin

Qui est-ce qui débarque comme une fleur, l’air de rien, pour chroniquer un roman lu en plein mois d’Août ? On se le demande. Mais mettons de côté ce retard faramineux pour nous concentrer sur ce roman, qui n’est pas n’importe quel roman.

Si tu me suis depuis un moment, alors tu sais déjà sûrement que j’ai découvert l’autrice Valérie Perrin en 2022 avec Changer l’eau des fleurs qui s’est hissé au rang de meilleure lecture de l’année. Et peut-être même que tu te souviens que j’ai lu un autre de ses romans au mois d’Avril dernier, Les Oubliés du Dimanche, qui s’est révélé être une lecture très émouvante. Il m’a donc semblé logique de poursuivre cette exploration des écrits de Valérie Perrin avec Trois, son dernier roman parut.

Et je dois avouer que malgré, son résumé alléchant et les très bons échos que j’avais pu entendre, Trois n’est pas totalement parvenu à me convaincre.

Trois de Valérie Perrin, un roman où il manque quelque chose

Il faut dire qu’avec pas loin de 700 pages, le roman est long. Ce qui n’est pas nécessairement gênant lorsque le rythme est bien mené. Mais en l’occurrence… J’ai trouvé que le récit tirait en longueur. J’ai mis beaucoup (beaucoup beaucoup) de temps à voir où l’autrice voulait en venir. Je ne voyais pas où se situait vraiment l’intrigue. Et lorsque je me suis finalement dit que Trois devait être un roman tranche de vie, je ne suis pas parvenue à plus m’y impliquer. Et c’est peut-être ce qui m’a finalement le plus gênée dans cette lecture : Je suis restée spectatrice de l’histoire de Nina, Étienne et Adrien. Et même si cette histoire, cette amitié, était en effet très belle et toute en reliefs… Il m’a manqué ce truc indéfinissable qui aurait fait que j’aurai pu m’y impliquer totalement plutôt que de rester en retrait comme je l’ai été.

Et pourtant, je reconnais que tous les ingrédients qui font que j’aime le travail de Valérie Perrin étaient là. Et en particulier son talent pour dresser le tableau d’une vie, avec toutes ses aspérités possibles, ses moments de rien, ses grandes joies, ses petites épreuves et ses drames immenses. D’autant qu’ici, ce sont trois tableaux qui se lient pour former un immense triptyque, impressionnant et fascinant. Celui de trois amis d’enfance que la vie va finir par séparer. Et bien sûr qu’il y a eu deux ou trois moments où les révélations m’ont fait mal, m’ont ébranlée et émue. Mais ces fulgurances n’ont malheureusement pas suffi. C’était trop peu, trop minime dans l’immensité de cette histoire.

En bref

En bref, Trois de Valérie Perrin est un roman qui renferme une belle histoire d’amitié en plus de très belles histoires de vie comme sait si bien les construire l’autrice… Mais qui n’est pourtant pas totalement parvenu à me convaincre, étant trop restée spectatrice et en retrait face à ce qui se jouait devant moi.

Ma note

Ma note : 14/20

La citation de Trois de Valérie Perrin

Et puis il y a l’été. L’été appartient à tous les souvenirs. Il est intemporel. C’est son odeur qui est la plus tenace. Qui s’accroche aux vêtements. Que l’on cherche toute sa vie. Les fruits trop sucrés, le vent de la mer, les beignets, le café noir, l’Ambre solaire, la poudre Caron des grands-mères. L’été appartient à tous les âges. Il n’a ni enfance ni adolescence. L’été est un ange.

Valérie Perrin, Trois

Le mot de la fin

J’ai à présent lu tous les livres de l’autrice parus jusqu’à maintenant, mais je ne compte pas m’arrêter là. Je serais bien évidemment au rendez-vous de ses prochaines sorties !

En attendant, si tu souhaites toi aussi découvrir la plume et le talent de Valérie Perrin, je ne peux que te conseiller d’aller jeter un œil à ces deux romans que j’ai particulièrement aimés – surtout le premier qui a été un coup de cœur monumental :

D’ici là, je te souhaite un bon lundi et un excellent début de semaine !

Tu as déjà lu un roman de Valérie Perrin ? Quel est ton préféré ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (21 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén