Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Paris-Briançon, de Philippe Besson

Couverture du livre Paris-Briançon de Philippe Besson

Résumé de Paris-Briançon de Philippe Besson

Rien ne relie les passagers montés à bord du train de nuit n°5789. À la faveur d’un huis clos imposé, tandis qu’ils sillonnent des territoires endormis, ils sont une dizaine à nouer des liens, laissant l’intimité et la confiance naître, les mots s’échanger, et les secrets aussi. Derrière les apparences se révèlent des êtres vulnérables, victimes de maux ordinaires ou de la violence de l’époque, des voyageurs tentant d’échapper à leur solitude, leur routine ou leurs mensonges. Ils l’ignorent encore, mais à l’aube, certains auront trouvé la mort.

Ce roman au suspense redoutable nous rappelle que nul ne maîtrise son destin. Par la délicatesse et la justesse de ses observations, Paris-Briançon célèbre le miracle des rencontres fortuites, et la grâce des instants suspendus, où toutes les vérités peuvent enfin se dire.

Éditions Julliard

Fiche technique

Titre Paris-Briançon

Auteur : Philippe Besson

Édition : Julliard

Nombre de pages : 208

Date de parution : 06.01.2022

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 19.00€

Remarque : J’ai découvert ce livre dans sa version audio, lue par Nicolas Lormeau.

Mon avis sur Paris-Briançon de Philippe Besson

On ne m’arrête plus dans la découverte des romans de Philippe Besson ! Après mon coup de cœur pour “Arrête avec tes mensonges” et ma lecture poignante de Ceci n’est pas un fait divers, je me suis lancée en Août dans son avant-dernier roman parut : Paris-Briançon.

Et comme d’habitude… J’ai adoré cette lecture !

Paris-Briançon, un voyage inoubliable

Philippe Besson est clairement en train de devenir ma référence en matière de livres courts et impactant. Parce que c’est exactement ça : en à peine 200 pages, l’auteur nous embarque dans une histoire qui nous marquera à coup sûr, et pour longtemps.

C’est donc le cas de Paris-Briançon, un roman dans lequel nous rencontrons, suivons et nous attachons à un petit éventail de personnages – tous passagers d’un train de nuit qui leur fera sillonner la France, de Paris à Briançon. Sauf que certains des personnages, nous le savons dès le début, trouveront la mort avant d’arriver à destination.

Paris-Briançon est donc un roman choral, un huis clos où l’espace-temps restreint ouvre tous les possibles. Tandis que les personnages pensent simplement passer une nuit de voyage avec des inconnus qu’ils ne reverront jamais, ce sont en réalité des destins qui se jouent – des vies qui s’écrivent.

Gif d'un train qui roule à travers les montagnes, pour illustrer ma chronique de Paris-Briançon de Philippe Besson.

La nuit, tout devient possible. C’est le dicton qui le dit. Et il faut croire qu’il y a une part de vérité là-dedans, parce qu’en effet, tout semble possible dans Paris-Briançon. Les passagers s’ouvrent les uns aux autres, parlent de ce dont ils n’auraient jamais parlé à personne d’ordinaire. Les langues et les cœurs se délient à la faveur de la nuit. Parce qu’au petit matin tout sera fini, cela ressemblera à un rêve, une parenthèse ferroviaire qui ne sera que ça -une parenthèse- et chacun retournera tranquillement à sa vie.

Sauf que non.

Philippe Besson, entre maîtrise et suspens

Parce que l’on a beau faire connaissance avec ses personnages, s’y attacher plus ou moins, compatir avec eux, vibrer avec eux… On sait que tout cela ne finira pas bien. C’est impossible à oublier, même si on se prend à espérer que l’auteur nous ait trompés, que tout cela était une bonne farce. Mais impossible de faire autrement : nous sommes sur le qui-vive. Nous attendons le quelque chose, l’évènement qui fera tout dérailler. Nous ne savons pas la forme que ce quelque chose aura, ni quand et comment il surgira. Mais nous sommes là. Et nous l’attendons.

Philippe Besson fait montre d’un talent fou pour le suspens. Suspens dont Paris-Briançon est bourré – et ce jusqu’à la toute dernière page, les tout derniers mots.

Ce roman m’a fait chavirer le cœur, m’a bouleversé et m’a émue plus que de raison. Je m’y suis investie corps et âme, incapable d’arrêter la lecture de mon livre audio parce que je voulais savoir, il le fallait. J’ai été fascinée par ses trajectoires qui se croisent par hasard pour influer sur les celles des autres, pour le meilleur et pour le pire… Et c’était juste magnifique, je ne saurais pas le dire autrement. Philippe Besson maîtrise totalement son histoire et nous mène par le bout du nez du début à la fin.

En bref

En bref, Paris-Briançon de Philippe Besson est un roman court mais impactant dans lequel l’auteur profite d’un huis clos nocturne pour tracer des destins qui changeront tous fatalement après cet instant. Cette histoire est profondément humaine et remplie d’un suspens intenable mené d’une main de maître. Impossible à lâcher. À lire de toute urgence.

Ma note

Ma note : 16/20

La citation de Paris-Briançon de Philippe Besson

C’est un jour de départ en vacances, les enfants sont libérés de l’école pour deux semaines, ils s’en vont rejoindre des grands-parents, loin, une jeune femme est encombrée par un sac trop lourd qu’elle a accroché à la saignée du coude, un homme traîne une valise récalcitrante, un autre scrute fébrilement le numéro des voitures, un autre encore fume une dernière cigarette avec une sorte de lassitude, ou de tristesse, allez savoir, un couple de personnes âgées avance lentement, des contrôleurs discutent entre eux, indifférents à l’agitation.

Bientôt, le train s’élancera, pour un voyage de plus de onze heures. Il va traverser la nuit française.

Pour le moment, les passagers montent à bord, joyeux, épuisés, préoccupés ou rien de tout cela. Parmi eux, certains seront morts au lever du jour.

Philippe Besson, Paris-Briançon

Le mot de la fin

J’espère que cette chronique sera parvenue à t’intriguer, au point -peut-être- d’aller jeter un œil à la bibliographie de Philippe Besson et de te donner envie de te lancer dans un de ses romans (comme “Arrête avec tes mensonges”, Ceci n’est pas un fait divers ou Paris-Briançon, par exemple). Quoi que tu choisisses, ce sera une excellente lecture garantie !

En tout cas, de mon côté, je compte bien continuer à explorer ses écrits dans les semaines à venir !

Quel roman de Philippe Besson me conseilles-tu pour une prochaine lecture ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (21 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén