Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Lightfall – T1 : La Dernière Flamme, de Tim Probert

Couverture du livre Lightfall, le Tome 1 : La Dernière Flamme, de Tim Probert

Résumé de Lightfall – La Dernière Flamme

Aventure, amitié indéfectible, paysages époustouflants et créatures dignes d’Hayao Miyazaki… le début d’une quête initiatique lumineuse et fantastique !

Dans le monde d’Irpa, Béa vit avec son grand-père, un Cochon-Sorcier fabricant de potions et gardien de la Flamme éternelle. Quand il disparaît mystérieusement, la jeune fille doit surmonter son anxiété maladive pour tenter de le retrouver. Sa rencontre avec Cad, un Galdurien aussi enjoué qu’intrépide, pourrait bien changer le cours de son destin.

Éditions Gallimard BD

Fiche technique

Titre Lightfall – T1 : La Dernière Flamme

Scénario, Dessins, Couleurs : Tim Probert

Édition – Collection : Gallimard – Bandes Dessinées Hors Collection

Genre : Graphique – Bande Dessinée

Nombre de pages : 256

Date de parution : 17.03.2021

Âge : À partir de 12 ans

Formats & Prix : Papier : 19.90€  Ebook : 13.99€

Récompenses : Prix Jeunesse Ville de Saint-Malo 2021 – Prix des Libraires du Québec 2022 – Prix Livrentête 2023 – Prix Livrelu 2023

Remarque : J’ai lu ce livre dans le cadre de l’édition 2024 du Mois de la Fantasy.

Mon avis sur Lightfall – La Dernière Flamme

En mai, à l’occasion du Mois de la Fantasy, j’ai enfin pris le temps de découvrir le premier tome de la série Lightfall de Tim Probert : La Dernière Flamme. J’en avais entendu beaucoup de bien dans de nombreuses chroniques… Et j’avoue avoir vite compris pourquoi tout le monde était tombé en amour pour cette BD. Parce qu’il se trouve que moi aussi, je fais désormais partie de ses nombreux fans.

Lightfall – La Dernière Flamme illumine nos yeux et nos cœurs

Le premier point fort de La Dernière Flamme, c’est que l’on en prend plein les yeux. Il n’y a pas une planche, pas une case, que je ne me sois pas délectée à admirer. Que ce soit le trait doux et rond, les couleurs chaudes dans des nuances de verts-jaunes-oranges-marrons ou la luminosité qui émane de ces dessins… Tout est magnifique dans le travail de Tim Probert qui en même temps ne lésine pas sur les détails, donnant une impression de fouillis et de réalisme à son histoire.

Il développe aussi un imaginaire qui m’a impressionnée – aussi bien dans la création de son monde en général (avec des cartes et une géographie) que dans l’Histoire de ce monde (avec son passé et son évolution) et de ses habitants aussi diversifiés que construits. Les enjeux qui se révèlent au fur et à mesure tiennent la route et nous embarquent aisément. Et si au fond tout ça n’est peut-être pas de la plus grande originalité qui soit, il n’empêche que la recette fonctionne à merveille.

Idem du côté des personnages et des thématiques de La Dernière Flamme. Le duo que forme Béa (une jeune fille élevée par son grand-père, qui aime son quotidien entouré de plantes et de potions mais qui est vite sujette aux angoisses et à la peur de l’inconnu) et Cad (le dernier être de son espèce qui parcourt les terres à la recherche d’informations sur son peuple qui s’est éteint il y a des siècles) est terriblement attachant. Chacun se complète et pousse l’autre à avancer. La nature plus sombre et réservée de Béa est totalement contrebalancée par le caractère solaire et enjoué de Cad, qui est très sociable et positif, toujours prêt à aider son prochain. Pour le reste, ce premier tome de Lightfall parle donc de quête, de parcours initiatique, de rencontres, d’amitié et de dépassement de soi – tout ça étant traité avec justesse, humour, un rythme entraînant qui nous fait oublier le temps qui passe, mais aussi certaines surprises au détour des pages.

En bref

En bref, je suis ressortie totalement enchantée par ma lecture du premier tome de la série Lightfall de Tim Probert : La Dernière Flamme, que je te recommande très très très chaleureusement ! Que ce soit par son aspect graphique, créatif, imaginatif, thématique ou rythmique… Il n’y a rien qui n’ait pas été un régal – et j’ai donc bien l’intention de découvrir la suite, L’Ombre de l’Oiseau, dès que possible !

Ma note

Ma note : 16/20

La citation de Lightfall – La Dernière Flamme

Capture d'écran des pages 68-69 du Tome 1 de Lightfall : La Dernière Flamme de Tim Probert, pour illustrer ma chronique.
—Tim Probert, Lightfall – T1 : La Dernière Flamme, p.68-69

Le mot de la fin

La Dernière Flamme fut, avec Reines & Dragons de Joann Sfar, ma seule lecture graphique du mois de mai… et j’avoue que ça m’attriste un peu, parce que je n’ai pour l’instant pas encore réussi à revenir à mon rythme habituel en matière de découvertes de BD. Mais je suis doucement en train de m’y remettre grâce au très bon Racines de Lou Lubie qui me faisait très envie depuis sa sortie et que les éditions Dargaud ont gentiment accepté de m’envoyer ! J’ai déjà hâte de t’en parler !!

Couverture du livre Racines de Lou Lubie

Alors, pour être certain⋅e de ne pas passer à côté de ma future chronique, je te conseille d’aller t’inscrire à la newsletter (tu seras ainsi averti⋅e par mail dès qu’un nouvel article sera publié sur le blog) ou à venir me retrouver sur Instagram où je publie tous les jours de nouveaux contenus littéraires !

Mais, avant de partir, viens me dire en commentaires si tu as déjà craqué pour le très plébiscité La Dernière Flamme de Tim Probert !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (32 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén