Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Les Enfants Indociles – T3 : Sous un ciel de sucre, de Seanan McGuire

Couverture du livre Sous un ciel de sucre de Seanan McGuire, le tome 3 de la série Les Enfants Indociles

Précédemment dans la série…

Résumé de Sous un ciel de sucre

Les Enfants Indociles, Tome 3

Les événements étranges font partie du quotidien des pensionnaires d’Eleanor West. Pourtant, lorsqu’une fille vêtue d’une robe de bal en forme de pièce montée atterrit dans la mare aux tortues derrière l’école des enfants indociles, ils sont abasourdis. Et quand ils apprennent qu’il s’agit de la fille de Sumi, morte avant d’avoir pu enfanter, ils comprennent que tout menace une nouvelle fois de s’écrouler…

Éditions Pygmalion

Fiche technique

Titre Les Enfants Indociles – T3 : Sous un ciel de sucre

Autrice : Seanan McGuire

Édition – Collection : Pygmalion – Imaginaire

Nombre de pages : 216

Date de parution : 15.02.2023

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 21.00€

Mon avis sur Sous un ciel de sucre

Je poursuis ma belle découverte de la saga des Enfants Indociles de Seanan McGuire avec le T3, Sous un ciel de sucre, qui ne m’a encore une fois absolument pas déçue.

Si j’avais adoré le style et l’ambiance du deuxième tome, tu te souviens peut-être que je lui avais toutefois reproché de ne pas vraiment faire dans l’originalité… J’ai donc été plus que ravie de constater que ce T3 se place dans la continuité du premier. On retrouve l’intrigue là où on l’avait laissée : à la pension pour enfants indociles d’Eleanor West.

Une nouvelle aventure

Nous rencontrons Cora, une adolescente qui est revenue bien malgré elle d’un monde aquatique qu’elle attend désespérément de retrouver. Mais en attendant que sa porte s’ouvre à nouveau pour elle, elle tente de s’adapter à son nouvel environnement et à ses nouveaux camarades, notamment Nadya, Kade et Christopher – deux personnages importants du premier tome.

Sauf que ce quotidien va être chamboulé lorsque Cora et Nadya vont voir une jeune fille tomber du ciel… directement dans la mare aux tortues du domaine ! Et quelle ne va pas être leur surprise lorsque cette jeune fille va affirmer chercher sa mère – mère qui est morte dans le premier tome bien avant d’avoir atteint l’âge de pouvoir devenir mère ! L’espace-temps entre les mondes est mis à mal, ce qui n’augure clairement rien de bon. Toute cette petite troupe va donc partir dans une quête à travers les portes pour tenter de retrouver et de ramener la mère des limbes avant que la fille ne s’efface et cesse totalement d’exister.

Gif d'une main ouverte qui s'efface.

Sous un ciel de sucre, un tome pétillant… et légèrement écœurant

J’ai encore une fois beaucoup aimé Sous un ciel de sucre de Seanan McGuire qui ouvre le champ des possibles et interroge son propre univers. Ce tome est très riche, marqué des différentes ambiances que les enfants visitent au fur et à mesure de leurs investigations. Ces voyages sont d’ailleurs l’occasion de croiser certains personnages que l’on a suivis dans les tomes précédents, ce qui m’a fait étonnamment chaud au cœur.

Cora est une jeune femme agréable à suivre. Elle n’est peut-être pas mon personnage préféré depuis le début de la série, mais je l’ai trouvé vraiment intéressante et intelligente. Elle permet d’ailleurs a Seanan McGuire de traiter la thématique de la grossophobie, Cora se définissant elle-même comme “grosse”. L’autrice parvient à en parler de manière très juste, sans jugements et avec les mots qu’il faut. Le point principal étant que Cora ne souffre pas de son physique, alors que celui-ci semble poser beaucoup de problèmes aux autres…

Et comme le destin n’est vraiment pas sympa, l’ironie du sort veut que la destination finale de la quête emmène les enfants dans le monde de la mère décédée et de sa fille en train de disparaître… Un endroit où tout -absolument tout, même une partie de ses habitants- est fait de bonbons et de gâteaux. (Ce n’est pas pour rien que ce tome s’intitule Sous un ciel de sucre.) Tout là-bas est totalement fou, et si c’est rigolo dans les premières pages… J’ai très vite compris que si une porte devait un jour s’ouvrir devant moi (on ne sait jamais) elle ne m’emmènerait certainement pas là-bas. Ce n’est pas le genre d’endroit qui me fait rêver, je dirais même qu’il m’a assez vite lassée. Mais ce n’est pas grave puisque les aventures qui s’y sont déroulées étaient (je le répète) tout à fait à la hauteur de ce que j’attendais.

Il ne me reste donc plus qu’à attendre que les éditions Pygmalions se décident enfin à publier le quatrième tome, In an absent dream en anglais, dont la couverture me fait totalement rêver. Je serais bien sûr au rendez-vous dès le jour de sa sortie pour retourner auprès de cet univers, de ses personnages et de ce postulat que je trouve toujours aussi génial !

Couverture (VO) du livre In an absent dream de Seanan McGuire, le tome 4 de la série Les Enfants Indociles, pour illustrer ma chronique de Sous un ciel de sucre.

En bref

En bref, Sous un ciel de sucre, le troisième opus de la saga des Enfants Indociles de Seanan McGuire est un tome qui se situe dans la digne continuité des deux premiers. Celui-ci a l’avantage d’être plus original que le T2, étant donné qu’il fait suite aux évènements du premier tome. Ce T3 est une bonne lecture dans laquelle on voyage à travers les mondes dans une quête épique, on croise d’anciens personnages perdus de vue, on traite de la thématique de la grossophobie et on interroge les limites de l’univers créé par Seanan McGuire. Une histoire à découvrir sans hésiter si tu as aimé les deux précédentes !

Ma note

Ma note : 15/20

La citation de Sous un ciel de sucre

“Les gens d’ici sont faits de viande, pas vrai ?” murmura Cora.

Kade considéra la tache de sang qui maculait son pantalon et répondit : “Ça fait aucun doute.

– Alors pourquoi ils meurent pas tous de malnutrition ? Comment ça se fait qu’ils aient encore des dents ?

Et comment ça se fait que ta peau ait pas pourri et soit pas tombée alors que tu as passé deux ans à vivre dans l’eau de mer en permanence ?” Kade lui décocha un sourire en coin. “Chaque monde possède ses propres règles. Parfois, ces règles semblent impossibles. Ça les rend pas moins applicables.”

Cora se tut un instant avant de déclarer : “Je veux rentrer chez moi.

– Comme nous tous”, abonda Christopher d’un ton mélancolique, et personne n’ajouta rien, car il n’y avait rien à ajouter.

Seanan McGuire, Les Enfants Indociles – T3 : Sous un ciel de sucre

Le mot de la fin

Histoire de patienter en attendant la suite de cette excellente série, je te propose donc d’aller jeter un œil à mes chroniques des tomes précédents :

Et en attendant de te retrouver là-bas, je te souhaite un bon samedi et un excellent week-end !

À ton avis, quel genre de monde se trouverait derrière ta porte ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (23 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén