Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | L’Assassin Royal – T3 : La Nef du Crépuscule, de Robin Hobb

Couverture du livre La Nef du Crépuscule, le troisième tome de la saga L'Assassin Royal, de Robin Hobb

Précédemment dans la série

Résumé de La Nef du Crépuscule

Le royaume des Six-Duchés ploie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates en respect. Des dissensions éclatent entre les duchés côtiers, pilonnés par les attaques de l’ennemi, et ceux de l’intérieur qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même n’est plus qu’un théâtre de marionnettes où règnent le soupçon et la traîtrise. Le prince Vérité décide d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les Anciens pour leur rappeler qu’ils ont juré de venir en aide au royaume à ses heures les plus sombres.

Éditions J’ai lu

Fiche technique

Titre L’Assassin Royal – T3 : La Nef du Crépuscule

Autrice : Robin Hobb

Édition – Collection : J’ai lu – Imaginaire (n°6117)

Pages : 416

Première parution : 16.10.1999

Âge : À partir de 15 ans

Formats & Prix : Grand Format : 21.90€  Poche : 8.70€  Ebook : 8.49€  Audio : 27.95€ (ou un crédit)

Mon avis sur La Nef du Crépuscule

Après un Tome 2 auquel j’avais reproché un certain manque de consistance, Manon @b.luefern, Evalie @vivi_laptitesorciere et moi avons poursuivi notre lecture commune de la génialissime saga L’Assassin Royal de Robin Hobb avec La Nef du Crépuscule… qui a été tout simplement in-cro-ya-ble et s’est sans conteste élevé au rang de meilleur tome de la série à mes yeux !

C’est bien simple : ce tome est juste dingue. Et ce principalement parce que l’autrice fait monter une tension qui ne nous laisse aucun répit, enchaînant révélation sur révélation et retournement de situation sur retournement de situation. On voit les catastrophes arriver en cascade mais on ne peut rien faire pour empêcher que tout s’écroule – alors on reste là, accrochés à notre bouquin, en suppliant Robin Hobb de faire preuve d’un peu de clémence envers ses personnages et nos petits cœurs meurtris. Et crois-moi quand je te dis que l’effet boule de neige est d’autant plus difficile à vivre quand on se prend la dite boule de neige en pleine figure à la fin. Je crois que notre groupe de discussion de la LC n’avait jamais été autant rempli de messages écrits en majuscules pour exprimer notre DÉTRESSE et de gifs câlins pour nous soutenir…

La preuve en image

Et en dehors de cette cocotte-minute infernale, on fait face à une galerie de personnages toujours aussi bien incarnée et qui forme une found-family extrêmement attachante. Que ce soit Kettricken qui s’affirme enfin et fait montre d’un badasserie folle, Molly qui est totalement perdue, le Fou qui est vraiment touchant avec sa loyauté à toute épreuve, Subtil qui se désintègre sous nos yeux, Burrick qui entre dans l’action, Fitz qui ne sait plus où donner de la tête ou Royal qui fait son Royal (franchement, je ne crois pas avoir déjà eu autant envie de tuer un personnage de mes propres mains dans toute ma vie de lectrice)… C’est un véritable maelstrom d’émotions qui nous assaille, parce que Robin Hobb sait parfaitement comment titiller notre empathie. Et ça fonctionne à merveille.

Comme on pouvait s’y attendre, La Nef du Crépuscule se conclu sur des événements à la hauteur du reste du tome (c’est-à-dire : atroces), qui nous épargnent encore moins dans les dernières pages (qui sont tout simplement suffocantes).

Bref, que dire de plus, si ce n’est que tu dois absolument découvrir L’Assassin Royal de Robin Hobb si ça n’est pas encore fait – et ce dans les plus brefs délais ?! Tu ne pourras qu’irrémédiablement tomber sous le charme de cette saga qui a déjà marqué mon année 2024 au fer rouge et se trouvera assurément dans mon top de fin d’année.

Ma note

Ma note : 17/20

La citation de La Nef du Crépuscule

Avec une familiarité qui me laissa pantois, Patience posa sa main sur son front, puis lui palpa la gorge à la recherche d’éventuelles grosseurs, puis elle s’accroupit légèrement pour le regarder. “Burr ?” fit-elle à mi-voix, mais il n’eut pas un frémissement. Très doucement, elle lui caressa le visage. “Vous êtes si maigre, si have”, murmura-t-elle d’un ton compatissant. Elle trempa un morceau de tissu dans de l’eau tiède, puis lui lava le visage et les mains comme s’il s’agissait d’un enfant ; enfin, elle prit une couverture de mon lit et la lui plaça délicatement sur les épaules. Elle surprit mon expression ahurie et me foudroya du regard. “Va me chercher une cuvette d’eau, dégourdi !” jeta-t-elle sèchement. Comme j’obéissais, elle s’accroupit devant Burrich, tira calmement ses ciseaux d’argent et découpa le pansement qui lui enveloppait la jambe jusqu’au-dessus du genou ; d’après son état, il n’avait pas été changé depuis le plongeon dans le fleuve. Alors que Brodette me prenait la cuvette des mains et s’agenouillait à côté d’elle, Patience ouvrit le pansement souillé comme elle l’eût fait d’une coquille.

Robin Hobb, L’Assassin Royal – T3 : La Nef du Crépuscule

Le mot de la fin

Avec tout ça, il était impossible d’attendre plus de quelques jours avant que notre trio de LC ne se jette sur le quatrième tome, Le Poison de la Vengeance, dont nous avons toutes déjà terminé la lecture !

Couverture du livre Le Poison de la Vengeance, le quatrième tome de la saga L'Assassin Royal, de Robin Hobb - pour illustrer ma chronique de La Nef du Crépuscule

Alors, pour être certain⋅e de ne pas passer à côté de ma future chronique, je t’encourage chaleureusement à aller t’inscrire à la newsletter (tu seras ainsi averti⋅e par mail dès qu’un nouvel article sera publié sur le blog) ou à venir me retrouver sur Instagram où je publie tous les jours de nouveaux contenus littéraires !

Mais avant de partir, viens me dire en commentaires si tu as toi aussi été totalement époustouflé (et martyrisé) par La Nef du Crépuscule !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (34 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén