Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | La Duchesse de Buckingham, de Shannen Malka

Couverture du livre La Duchesse de Buckingham Shannen Malka

Résumé de La Duchesse de Buckingham

Angleterre, 1841. Elena Quincy, fille du comte de Winchester, mène une existence paisible au cœur de la campagne anglaise, dans un écrin de verdure qu’elle se plaît à parcourir à cheval, au détriment de ses leçons d’étiquette dont elle se passerait volontiers. Mais le calme de son quotidien est brisé lorsqu’elle assiste dans la ville de Southampton à une scène d’une rare violence entre un maître d’œuvre et son employé, un enfant d’à peine dix ans.

Cet événement bouleverse Elena qui ne parviendra pas à retrouver la sérénité avant d’en avoir apporté un peu à ces enfants. Une décision qui la mène, bien malgré elle, dans l’entourage de la reine Victoria.

À Buckingham Palace, Elena découvre un milieu qu’elle ne connaît pas et est emportée dans le tourbillon de complots et de mondanités qu’est la cour. Et alors qu’elle se fait quelques alliés et que la passion amoureuse s’invite, des figures menaçantes commencent à se dessiner, avides de la plonger dans le déshonneur, tandis qu’au-delà des grilles majestueuses du palais, le peuple gronde.

Éditions Hurlevent

Fiche technique

Titre La Duchesse de Buckingham

Autrice : Shannen Malka

Édition : Hurlevent

Nombre de pages : 472

Date de parution : 12.10.2022

Âge : À partir de 15 ans

Prix : 25.00€

Mon avis sur La Duchesse de Buckingham

En novembre dernier je te présentais mon avis coup de cœur sur Le Chœur Singulier de Milly Davis de S.A. Yarmond, le premier roman paru chez les éditions Hurlevent. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers leur publication suivante dès que celle-ci a été disponible en version numérique : La Duchesse de Buckingham de Shannen Malka.

Point de départ de La Duchesse de Buckingham

Nous sommes en présence d’un roman historique où, au milieu du XIXe siècle en Angleterre, nous rencontrons Elena Quincy, jeune femme d’une famille aristocratique qui vit dans la bulle protectrice du domaine familial.

Illustration d'un domaine de l'époque victorienne pour illustrer ma chronique de La Duchesse de Buckingham de Shannen Malka

Jusqu’au jour où, lors de sa première véritable sortie en ville, Elena va être témoin d’une scène d’une violence inouïe : un enfant en train de se faire battre à mort car il a volé un morceau de pain pour tenter de survivre. Bouleversée et révoltée, Elena va cependant vite comprendre que la situation est loin d’être exceptionnelle et que les enfants-ouvriers maltraités par leurs maîtres sont une normalité dans la société anglaise de l’époque. N’écoutant que son cœur, Elena va alors publier un article, signé de son nom, dans lequel elle interroge la volonté et la capacité de la reine Victoria à protéger ses sujets.

C’est ainsi qu’elle va s’attirer les foudres de la monarchie et être appelée auprès de la reine pour devenir une de ses dames d’honneur… Ce qui n’est bien évidemment qu’un prétexte pour garder Elena à l’œil. C’est alors qu’elle va découvrir la vie à la cour avec ses stratégies, ses alliances et ses faux-semblants.

Alors, Elena parviendra-t-elle à survivre dans cette arène et à en profiter pour améliorer les conditions de vie des enfants ?

Une réserve non-négligeable

Si je peux affirmer sans difficulté avoir passé un sympathique moment de lecture en compagnie de La Duchesse de Buckingham, mon engouement s’arrête cependant là.

Peut-être que c’est le fait que je ne sois pas habituée et friande du genre historique qui a eu pour conséquence de trop me sortir de ma zone de confort. Ou peut-être que c’est autre chose.

Mais quoi qu’il en soit il est clair que je ne suis pas véritablement parvenue à entrer dans cette histoire et à m’y impliquer. Même si je serai bien incapable d’en expliquer la raison, quelque chose m’a retenue et ne m’a pas entièrement convaincue.

Elena est une héroïne forte, courageuse et déterminée – et il était loin d’être déplaisant de la suivre. Mais, encore une fois, je n’ai pas réussi à particulièrement m’y attacher.

Les points forts de La Duchesse de Buckingham

Je retiendrais cependant volontiers l’ambiance de La Duchesse de Buckingham, qui n’a pas été sans me rappeler celle de Lady Helen d’Alison Goodman ou de La Chronique des Bridgerton. C’est foisonnant, immergeant et un vrai régal pour les yeux et l’imagination.

Illustration d'un intérieur de style victorien pour illustrer ma chronique de La Duchesse de Buckingham de Shannen Malka

Avec ses trahisons, ses complots, ses jeux de pouvoir et ses relations incertaines qui peuplent le roman, l’aspect stratégique reste sans aucun doute l’élément qui m’a le plus convaincue dans La Duchesse de Buckingham… De même que les intrigues sentimentales, mais je ne t’en dirais pas plus là-dessus de peur de te spoiler !

En bref

En bref, La Duchesse de Buckingham de Shannen Malka fut une lecture sympathique malgré le fait que quelque chose que je ne saurais expliquer m’a empêché de m’y investir totalement et de véritablement m’attacher aux personnages. Je retiendrai en revanche l’ambiance victorienne foisonnante ainsi que tout l’aspect stratégique et sentimental qui furent source d’intérêt.

Ma note

Ma note : 13/20

La citation de La Duchesse de Buckingham

L’ambiance au château était toujours aussi pesante et, pour la fuir, Elena montait Tempête et partait en vadrouille dans la forêt attenante au domaine. La plupart du temps, après une course folle dans les sentiers sinueux, elle s’arrêtait non loin de la rivière et s’installait dans l’herbe dense, profitant du soleil qui s’infiltrait à travers la frondaison des chênes centenaires. Cet après-midi-là, elle ne dérogea pas à la règle. Elle descendit de sa jument qui alla brouter un peu plus loin, s’agenouilla au bord de l’eau et but dans ses mains en coupe. Les sons de la forêt, composés du ruissellement de la rivière et du pépiement des oiseaux, l’accueillirent et bercèrent instantanément son esprit bouillonnant. Les problèmes n’avaient plus raison d’être en ces lieux qui apaisaient tous les tourments. Aussi, lorsqu’une branche craqua dans son dos, elle ne se retourna même pas et ne fut pas surprise de découvrir Dominic qui s’assit à ses côtés. La rivière était leur repaire, leur point d’ancrage quand ils avaient l’un ou l’autre besoin de quiétude.

Shannen Malka, La Duchesse de Buckingham

Le mot de la fin

Si cette lecture fut une petite déception, il n’en reste pas moins que j’attends impatiemment que les autres publications des éditions Hurlevent soient disponibles en version numérique afin que je puisse poursuivre ma découverte de leur catalogue ! Je suis notamment très attirée par Des cendres sur tes mains de Nora Lake qu’il me tarde vraiment de lire !

En attendant, si tu souhaites toi aussi plonger dans le catalogue des éditions Hurlevent mais que tu ne sais pas vers quelle histoire te tourner, je ne peux que t’encourager à te pencher le roman de S.A. Yarmond qui pour rappel fut un beau coup de cœur :

Et n’hésite surtout pas à venir partager tes impressions en commentaires !

Tu aimes les romans qui se déroulent durant l’époque victorienne ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (20 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén