Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | L’Arbre d’Halloween, de Ray Bradbury

Couverture du livre L'Arbre d'Halloween de Ray Bradbury

Résumé de L’Arbre d’Halloween

Pour Halloween, Tom Skelton se déguise en squelette et parcourt la ville avec ses copains, en quête de friandises. Mais cette année, le jeune Joe Pipkin ne les accompagne pas. Où peut-il bien être ? Un homme inquiétant finit par leur ouvrir sa porte et va les entraîner dans un bien curieux voyage, de l’Égypte ancienne en Irlande, en passant par Paris et le Mexique, à la découverte des mystères de cette fête des morts. Ainsi, peut-être Tom et ses amis retrouveront-ils leur copain Joe et perceront-ils les secrets de l’Arbre d’Halloween ?

On retrouve dans L’Arbre d’Halloween, conte fantastique et poétique, tout l’univers de Ray Bradbury : l’enfance, les voyages, l’automne, la mort… On retrouve également le talent qui en a fait l’un des plus grands auteurs du XXe siècle.

Éditions Folio

Fiche technique

Titre L’Arbre d’Halloween

Auteur : Ray Bradbury

Édition – Collection : Folio – SF (n°525)

Genre : Novella

Nombre de pages : 176

Date de parution : 01.10.2015

Âge : À partir de 12 ans

Prix : 7.50€

Mon avis sur L’Arbre d’Halloween

J’avais repéré ce livre il y a un peu plus de deux ans, au moment de constituer ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge de 2021, mais n’ayant pas réussi à le lire, je l’ai gardé en tête pour un moment plus propice… Moment qui est finalement arrivé il y a quelques jours, lors du week-end d’Halloween !

Ray Bradbury et sa plume complexe

Ce fut ma première confrontation avec Ray Bradbury (auteur -entre autres- du célèbre Fahrenheit 451), et je dois dire que j’ai été très surprise par sa plume que j’ai trouvée étonnamment complexe – peut-être même un peu trop à mon goût. Son style est très travaillé, bourré d’images et de métaphores… Mais surtout de rimes ! Il fait rimer toutes ses phrases entre elles, ce qui fait parfois perdre le sens premier du texte et alourdi considérablement l’ensemble. Ce n’est donc pas une lecture aisée. Mais si ça ne te fait pas peur, sache que tu passeras alors un très bon moment avec L’Arbre d’Halloween !

Parce qu’à part ses étrangetés stylistiques, je n’ai pas grand-chose à reprocher à cette novella.

Gif en noir et blanc de squelettes qui dansent en ronde, pour illustrer ma chronique de L'Arbre d'Halloween de Ray Bradbury.

L’Arbre d’Halloween, un conte immersif et instructif

L’Arbre d’Halloween présente en effet de nombreuses qualités. La première étant sans aucun doute l’ambiance. C’est l’histoire parfaite pour nous accompagner un 31 Octobre. L’ambiance est sombre, frissonnante et farceuse – si bien que j’ai parfois eu quelques sursauts de peur pendant ma lecture. C’est bourré de citrouilles, d’ombres, de costumes variés et de références à la mort qui rôde constamment autour de notre groupe de personnages. On pourrait même dire qu’elle est un acteur à part entière dans cette histoire.

Mais L’Arbre d’Halloween de Ray Bradbury est aussi un livre plein d’aventures, qui fait rêver, voyager et qui nous instruit. C’est un conte (non pas de Noël, mais d’Halloween) qui se situe aux frontières du Drôle de Noël de Scrooge, de Peter Pan et de Stranger Things. Nous rencontrons ainsi un homme étrange qui va guider un groupe de jeunes garçons venus lui réclamer des bonbons à travers un voyage pour découvrir les traditions de la fête des morts à travers les époques et les territoires, tout cela dans le but de retrouver un de leur ami disparu. J’ai appris beaucoup de choses sur Halloween et ses variantes à travers le monde, tout en vivant une aventure épique – dont la fin m’a d’ailleurs beaucoup plu ! Une belle expérience, parfaitement de saison !

En bref

En bref, L’Arbre d’Halloween de Ray Bradbury fut une bonne lecture, même si je ne m’attendais pas à ce que la plume de l’auteur soit aussi difficile. Mais, à part ça, j’ai passé un bon moment avec cette histoire à l’ambiance parfaite pour le 31 Octobre et qui s’apparente à un conte. Pleine d’aventures, cette histoire nous fait rêver, voyager et nous apprend beaucoup de choses sur les traditions de la fête des morts à travers les époques et les territoires.

Ma note

Ma note : 14/20

La citation de L’Arbre d’Halloween

“Là-haut, murmure-t-il. C’est la seule baraque de la ville à visiter pour Halloween ! En route !

– Ouais !” approuvent-ils à l’unisson.

Car c’est un fait. Cette belle, grande et sinistre demeure est unique en son genre. Elle doit bien avoir sur sa façade et ses bords mille fenêtres où miroitent les reflets des étoiles. On la jurerait taillée dans du marbre noir plutôt qu’édifiée en bois, et qui pourrait imaginer combien elle renferme de pièces, de vestibules, de galeries à ciel ouvert, de greniers à différents niveaux, certains plus élevés que d’autres ou plus encombrés de poussière, de toiles d’araignée, de feuilles mortes et de trésors cachés si haut que nulle échelle ne permettrait d’y accéder ?

La maison les appelle, ses tourelles leur font de l’œil, ses portes scellées sont une invite. Un bateau pirate, ça vous fouette le moral. Une forteresse médiévale, c’est une source d’extase. Mais que dire alors d’une maison hantée le soir d’Halloween ? Enthousiastes, huit petits cœurs impétueux s’emballent.

“Venez.” Déjà ils se pressent pour gravir le sentier. Puis, arrivés au but, se réunissent au pied d’un mur délabré, la tête levée vers la cime sépulcrale de la vieille bâtisse. Pareil au pic d’une montagne, son toit est parsemé d’ouvrages de ferronnerie déployés comme une ossature calcinée. Une forêt de cheminées s’y dresse et projette les signaux de fumée venus des flambées qui au fond d’âtres souillés brûlent dans les entrailles de ce monstre. Toutes ces cheminées donnent à la toiture l’allure d’un cimetière : chacune d’elles serait une stèle désignant le tombeau d’un antique dieu des flammes ou d’une sorcière des brasiers. En cette minute ils voient s’en échapper une lugubre vapeur fuligineuse qui noircit le ciel et voile plusieurs étoiles.

“Mince alors, dit Tom Skelton, Pipkin sait ce qu’il raconte !

– Et comment !” acquiescent-ils tous.

Ray Bradbury, L’Arbre d’Halloween

Le mot de la fin

Après Les Sorcières de Salem hier, je poursuis mon tour d’horizon des lectures découvertes durant mon week-end d’Halloween… Tout en gardant le meilleur pour la fin. Rendez-vous lundi pour découvrir ma dernière excellente surprise en date !

Tu as déjà eu l’occasion de lire un livre signé Ray Bradbury ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (27 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2023 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén