Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Check & Mate, d’Ali Hazelwood

Couverture du livre Check & Mate de Ali Hazelwood

Résumé de Check & Mate

Compétition intense, secrets et tension irrésistible : une romance addictive, sexy et drôle par l’autrice de The Love Hypothesis.

Mallory Greenleaf ne veut plus jamais jouer aux échecs. Cette passion a détruit sa famille. La jeune femme se consacre désormais à son job de mécanicienne pour subvenir aux besoins de sa mère et de ses sœurs. Jusqu’au jour où elle accepte à contrecœur un dernier tournoi. Face à elle, Nolan Sawyer, le Régicide, champion du monde en titre et bad boy prodige des échecs. Les coups s’enchaînent entre Mallory et ce rival mystérieux, exaspérant – et très attirant. La partie prend alors un tour… inattendu.

Éditions Gallimard Jeunesse

Fiche technique

Titre Check & Mate

Autrice : Ali Hazelwood

Édition – Collection : Gallimard Jeunesse – Grand format littérature

Nombre de pages : 400

Date de parution : 28.03.2024

Âge : À partir de 14 ans

Formats & Prix : Papier : 17.00€  Ebook : 11.99€  Audio : 18.99€ (ou un crédit)

Mon avis sur Check & Mate

Si tu as lu mon article sur les sorties littéraires de Mars, alors tu sais déjà que Check & Mate d’Ali Hazelwood était le roman dont j’attendais l’arrivée avec la plus grande impatience. La preuve : j’avais à peine ouvert les yeux le jour de sa sortie que je le téléchargeais déjà sur ma liseuse. Il faut dire qu’après les deux premiers romans de l’autrice que j’avais adorés, je ne pouvais qu’être extatique à l’idée de découvrir cette romance young-adult signée par l’une des reines du genre !

Et il faut bien admettre qu’Ali Hazelwood fut encore une fois à la hauteur de sa réputation !

Les ingrédients d’une recette qui marche

Je suis immédiatement tombée sous le charme de Check & Mate qui coche toutes les cases de ce que j’aime dans ce genre de roman. C’est très drôle, avec des tonnes de références à la pop culture. La plume est fluide et agréable. Le rythme est terriblement addictif, si bien que j’ai eu un mal fou à me détacher de ma liseuse. Des personnages secondaires qui ne sont pas là pour faire tapisserie, mais sont au contraire incarnés et ont un vrai rôle à jouer. Les personnages principaux sont bien développés, ont un vrai background et ne vivent pas que pour leur histoire d’amour, il y a de vrais enjeux au cœur de l’intrigue. Mais la romance en elle-même est bien sûr très bien travaillée, dans un trope très slow-burn (il ne faut pas espérer de rapprochement avant les 65% du bouquin) et une tension qui nous met les nerfs à vif.

Échec et mat

Quoi d’autre ? Les échecs, bien sûr. J’ai adoré cet environnement omniprésent que l’autrice exploite à fond. J’avoue éprouver une certaine fascination pour ce sport depuis que j’ai vu (et revu) la série Le Jeu de la Dame qui, depuis, est clairement devenue une de mes références. Et franchement, je ne serai pas étonnée d’apprendre que Check & Mate est “fortement inspiré” de la série Netflix, voire que ce soit carrément une fanfiction. Parce qu’on ne peut pas ignorer certains parallèles et clins d’œil entre les deux histoires.

Comme ses précédentes histoires, Ali Hazelwood traite ici aussi du sujet de la place des femmes dans un milieu éminemment masculin. L’univers des échecs est très compétitif et concurrentiel, mais aussi très sexiste – si bien que les tournois féminins sont séparés de ceux auxquels participent les hommes (alors que, juste pour que ce soit clair : les capacités du cerveau sont les mêmes). J’ai donc beaucoup aimé que Mallory, notre héroïne, se batte pour se faire une place et se faire respecter parmi ses requins. L’autrice réussit encore une fois très bien son coup.

Photo d'un échiquier en noir et blanc, pour illustrer ma chronique de Check & Mate d'Ali Hazelwood.

Une romance plus que réussie

Côté romance, je n’ai encore une fois pas grand-chose à reprocher à Check & Mate. Les choses se font en douceur et avec délicatesse, malgré ce slow-burn qui nous électrise, ce qui fait que l’on a aucun mal à fondre pour le duo Mallory/Nolan. Ils n’ont aucun mal à voir où sont les priorités (les échecs) et savent se parler. Et, point important quand on sait que les scènes spicy n’étaient pas le point fort de l’autrice dans ses autres romans : il n’y en a pas ici étant donné que c’est une romance young-adult. Les choses sont suggérées juste comme il faut et ne partent jamais dans les détails, ce que j’ai vraiment apprécié. Sans oublié le petit plus, qui peut paraître anecdotique mais qui a son importance : pour une fois, c’est le personnage masculin qui est totalement inexpérimenté en matière de relations sexuelles, tandis que l’héroïne en est familière. C’est une inversion des stéréotypes qui décomplexifie et apporte un vent de fraîcheur à cette histoire.

Quelques points plus mitigés dans Check & Mate

Maintenant, si je devais souligner deux points pour lesquels je suis un peu plus mitigée concernant Check & Mate, je dirais que j’ai parfois eu du mal à accrocher avec certains aspects de Mallory. En effet, elle a pour moi trop tendance à porter tout le malheur du monde sur ses épaules et à se sentir responsable de tout. La relation qu’elle a vis-à-vis de sa famille (et en particulier de ses sœurs) a ainsi pu me mettre mal à l’aise à certains moments. Mais c’était malgré tout une thématique qu’il était intéressant d’aborder, c’est simplement que je n’y ai pas été réceptive.

Et enfin… Il y a la fin. Ce n’est pas un vrai reproche en soi, mais je voulais simplement souligner que je l’ai trouvée un peu abrupte. Pas au point d’être frustrante, mais… Je n’aurais clairement pas dit non à quelques chapitres de plus. Simple gourmandise pour prolonger le plaisir ? Possible. Mais sincèrement, je ne pense pas qu’ils auraient été de trop.

En bref

En bref, j’ai adoré Check & Mate d’Ali Hazelwood qui fut clairement l’une de mes meilleures lectures du mois de Mars. Cette romance young-adult qui se déroule dans l’univers des échecs a tout pour plaire – entre une plume fluide et pleine d’humour, un rythme addictif, des personnages secondaires développés, une intrigue à enjeux et une romance slow-burn à la tension électrique mais pleine de douceur… Il y a tous les ingrédients pour faire un excellent roman. Sans oublier l’environnement des échecs qui est super bien développé, l’absence de scènes spicy et l’absence des stéréotypes habituels du genre. J’aurais simplement aimé que l’héroïne n’éprouve pas à ce point ce sentiment de responsabilité et que la fin du roman nous offre quelques chapitres supplémentaires.

Ma note

Ma note : 16/20

La citation de Check & Mate

On se retrouve dans son lit, et c’est beaucoup plus normal que ce que je pensais. Je suis en legging et tee-shirt, sans aucun bijou sur moi : c’est sûrement pour ça que je me sens si bien. Pas du tout parce que ma tête est calée contre lui comme sur un oreiller, que nos jambes sont gentiment entremêlées et que je sens son pouls lent et régulier comme une rassurante horloge sous mon oreille.

– Je ne me suis même pas débarbouillée.

Je continue à trembler, même si ça va un peu mieux. Je ne comprends vraiment plus rien à ce qui m’arrive.

– T’inquiète. Antonov a gagné le tournoi de Coimbra en 2019.

J’éclate de rire contre lui.

– Je ne vais jamais réussir à fermer l’œil.

– Tu veux une histoire pour t’endormir ? dit-il en caressant mes cheveux au creux de ma nuque. Ça s’appelle Polgar contre Anand, 1999. Il était une fois e4. Suivi de c5.

Je grogne. Mais j’ai le sourire aux lèvres quand je lui demande :

– Et ensuite ?

– Cavalier en f3. d6. d3.

– Mmm.

– Ouais.

– Et après ?

– Cavalier en xd4. Cavalier en f6. Cavalier en c3…

Je m’endors au beau milieu de la partie, pour la deuxième fois de mon existence entre les bras de quelqu’un. Et pour la deuxième fois de mon existence, ce sont les bras de Nolan Sawyer.

Ali Hazelwood, Check & Mate

Le mot de la fin

Eh bien, la semaine commence fort avec une aussi longue chronique ! Mais il fallait au moins ça pour rendre hommage à cette lecture.

Maintenant, tu veux connaître la bonne nouvelle ? Un nouveau roman d’Ali Hazelwood débarquera en librairie dans à peine quelques semaines, le 3 Mai prochain ! Il s’agit de Love, Theoretically – une romance adulte cette fois-ci, éditée par Hauteville. Alors, inutile de dire que je serai au rendez-vous !

Couverture du livre Love, Theoretically de Ali Hazelwood
Clique sur la couverture pour plus d’infos

En attendant, on se retrouve dès demain pour un nouveau reel sur Instagram et pas plus tard que mercredi pour une nouvelle chronique coup de cœur !

Avant de partir, viens me dire en commentaires si, comme moi, tu es fan des romans d’Ali Hazelwood !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (23 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén