DES RÊVES DANS LA MARGE

C.S. Pacat, Dark Rise – T.01

Résumé de l’éditeur

Une nouvelle ère de Ténèbres se profile…

L’ancien monde et sa magie ne sont plus. Ses héros sont morts, ses châteaux en ruine, et la bataille épique entre l’ombre et la lumière a sombré dans l’oubli. Seuls les Stewards s’en souviennent, et veillent, siècle après siècle, pour protéger l’humanité du retour du Roi obscur.

Jeune docker de seize ans à Londres, Will est en fuite, pourchassé par les hommes qui ont tué sa mère. Lorsqu’il apprend que sa destinée est de rejoindre les Stewards, Will se retrouve brusquement plongé dans leur monde de légendes et de magie, où il commence un entraînement rigoureux en vue de jouer un rôle déterminant dans la bataille qui s’annonce contre l’Obscurité.

Les jeunes descendants des combattants des deux camps n’ont d’autre choix que d’investir les rôles qui leur sont destinés. Celui de Will sera de se tenir au côté des derniers héros de la Lumière pour empêcher la destruction de son monde.

Éditions BigBang

Fiche technique

Titre Dark Rise – T.01

Autrice : C.S. Pacat

Édition – Collection : Bragelonne – BigBang

Nombre de pages : 544

Date de parution : 07.09.2022

Âge : À partir de 16 ans

Prix : 19.90€

Remarque : J’ai lu ce livre dans le cadre de l’édition 2022 du Pumpkin Autumn Challenge.

Mon avis

J’aurais tellement aimé écrire une autre chronique, dans d’autres circonstances.

Mais malheureusement, les choses sont ce qu’elles sont et on ne peut pas changer la réalité.

Oui, j’ai lu Dark Rise, la nouvelle sortie tant attendue de C.S. Pacat qui signe son grand retour après avoir conquis les cœurs de tous les lecteurs avec la sublime trilogie du Prince Captif.

Non, je n’ai pas du tout accroché à cette lecture… Que j’ai même fini par abandonner.

C.S. Pacat, es-tu là ?

On pourrait se dire que les attentes que je nourrissais depuis des années ont desservi ma lecture, parce qu’elles étaient trop élevées à force d’avoir sacralisé cette nouvelle sortie qui allait forcément être aussi bonne (voir encore meilleure) que la première parution de l’autrice. Et oui, peut-être un peu. Mais je crois sincèrement qu’il y a autre chose. Quelque chose de fondamental qui fait que Dark Rise fut une grosse déception : Je n’ai retrouvé absolument aucune des particularités de C.S. Pacat qui m’avaient tant plu dans Prince Captif, si bien que j’ai fini par me demander si c’était bien elle qui avait écrit cette histoire !

Outre le fait que l’autrice s’attaque cette fois à un univers fantastique destiné à un public young adult (ce qui m’a surpris au début mais finalement, pourquoi pas), c’est finalement cette plume si poétique et incisive qui m’avait tant charmée dans mes nombreuses lectures de Prince Captif que j’ai été incapable de retrouver dans Dark Rise, même en cherchant activement. Attention, c’est loin d’être mal écrit ! Mais la patte, la signature de C.S. Pacat n’était pas là.

J’ose espérer que cette variation de style n’est pas due à la traduction en français. Mais après vérifications, si Dark Rise a bien été confié à une nouvelle traductrice (Florence Moreau), Prince Captif avait lui aussi subi un changement de traducteurice au fur et à mesure de l’avancée de la saga (Louise Lafon pour les tomes 1 et 2, et Mathias Lefort pour le tome 3), ce qui ne m’avait absolument pas frappée. Nous allons donc partir du principe que c’est bien Dark Rise en lui-même qui diverge.

Tu peux me passer le sel ?

Mais s’il n’y avait que cette absence de la plume si reconnaissable de C.S. Pacat… Mais non. L’histoire en elle-même m’a aussi posé de nombreux problèmes. Notamment parce que l’idée de départ n’a rien de révolutionnaire, tout comme les rebondissements et autres avancées. J’avais l’impression d’avoir déjà lu ça, si bien que j’ai eu beaucoup de mal à m’investir dans cette lecture et que l’envie d’y retourner était de moins en moins présente.

Surtout que l’alternance des points de vue avait tendance à m’embrouiller. Parce que l’on suit beaucoup de personnages, mais de façon très disparate. Will et Violet sont nos personnages principaux et nous les suivons donc beaucoup (logique), bien que je ne parvienne pas à m’attacher et à me soucier d’eux. Mais nous rencontrons aussi beaucoup de personnages secondaires, que nous suivons pendant un chapitre… Puis qui disparaissent ! Ce qui était franchement frustrant puisque j’avais l’impression d’avoir plein d’éléments à ma disposition, mais que ceux-ci ne se reliaient pas correctement entre eux. Il manquait quelque chose qui donnerait une dimension supérieure à Dark Rise et lui retirerait ce goût fade qui restait collé entre ses lignes.

L’espoir fait vivre

Mais j’ai persévéré. Parce que c’est C.S. Pacat, nom de nom ! Elle allait forcément finir par nous pondre QUELQUE CHOSE qui allait tout remettre en question et bouleverser l’ordre établi !! Donc j’ai attendu. Parce que le prologue m’avait tout de même bien intriguée, notamment à cause du personnage de James. Mais celui-ci se bornait à rester à la limite du récit : on entend beaucoup parler de lui, on le croise très très rapidement sans même lui adresser la parole… Mais rien de plus. Alors que j’étais intimement convaincue que James était LE personnage qui allait tout remettre en question (en gros, notre Laurent de Prince Captif, mais en version Dark Rise). Sauf que j’étais déjà rendue à la moitié du bouquin… (la moitié de 544 pages, ça commence à faire beaucoup)… et toujours pas de James à l’horizon.

Donc oui, j’ai fini par me rendre à l’évidence. Dark Rise n’était tout simplement pas fait pour moi. Je l’ai donc abandonné. Crois-moi, j’en suis la première déçue. Parce que je voulais tellement adorer ce bouquin… Mais que veux-tu, c’est la vie de lectrice. Et peut-être que, dans un jour pas si lointain, je me dirai que j’ai finalement envie de poursuivre ma lecture pour avoir le fin mot de cette histoire et qu’alors je publierai une nouvelle chronique te disant d’oublier celle-ci… Je l’espère sincèrement en tout cas.

En bref

En bref, Dark Rise de C.S. Pacat fut une véritable déception (et je suis la première surprise d’écrire cette phrase). Avec un principe que l’on a déjà beaucoup lu, des personnages sans reliefs, une fadeur générale et une plume qui semble avoir muté depuis Prince Captif… Ce premier tome est loin de remporter mon approbation. Si bien que je l’ai abandonné à la moitié du récit.

Un conseil ? Va plutôt lire Prince Captif !

Ma note

La citation

Les deux cochers bondirent de leur siège pour en ouvrir la porte, comme si, à l’intérieur, se trouvait un lord des beaux quartiers ; James fit alors son apparition sur le quai.

Tout à coup, l’air changea, semblable à une brise s’élevant d’un jardin d’antan.

C’est toi, pensa Will, comme s’ils se connaissaient.

Des palais en ruine, des herbes folles recouvrant les anciens champs de bataille, un monde et ses merveilles disparus, dont il ne restait que quelques fragments et éclats à couper le souffle…

James était d’une beauté frappante. D’un blond doré, on l’aurait dit gravé dans le marbre le plus fin par un maître d’un autre temps. Plus personne dans ce monde n’arborait de tels traits.

Un frisson de peur parcourut les hommes de Simon ; une réaction étrange devant un tel visage, si jeune et délicat. Sa jeunesse était choquante en elle-même : James devait avoir à peu près dix-sept ans, c’est-à-dire l’âge de Will.

Malgré lui, ce dernier se rapprocha sans prêter attention à la réaction de Justice, derrière lui, jusqu’à se trouver tout au bord de la caisse mouillée.

C.S. Pacat, Dark Rise – T.01

Le mot de la fin

Ce week-end halloweenesque commence par une déception par ici, mais ce n’est pas une raison pour se laisser abattre ! C’est pour cela que je t’ai concocté, sur Instagram et TikTok, une sélection de livres à l’ambiance spooky parfaits pour la période ! Je te conseille de me suivre là-bas pour un contenu différent mais complémentaire de ce que je propose ici :

En attendant de te retrouver là-bas, on se retrouve lundi par ici pour le bilan lectures du mois d’Octobre !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (9 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén