DES RÊVES DANS LA MARGE

Roxane Dambre, Scorpi – T.01 : Ceux qui marchent dans les ombres

Résumé de l’éditeur

Tome 1 : Ceux qui marchent dans les ombres

Une histoire d’amour survitaminée dans un Paris teinté de surnaturel.

Par un de ces orages d’été dont Paris a le secret, la jeune Charlotte découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie. Charlotte, qui est la gentillesse même, lui propose de s’abriter chez elle.

Là, l’enfant lui tient des propos ahurissants : ses parents et son grand frère sont des « créatures de l’ombre », des tueurs à gages aux pouvoirs surnaturels, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, est en apprentissage. Et sa phrase fétiche semble être : « Tu veux que je le tue ? »

Charlotte n’en croit pas un mot, d’abord. Mais bientôt elle découvre dans son salon une version de vingt-cinq ans d’Élias, un grand brun aux yeux bleu outremer. Adam, le frère aîné, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade. Comment réagir quand on a vingt-trois ans, qu’on est seule et plutôt pacifique, et qu’on tombe amoureuse d’un tueur à gages qui n’est même pas humain ?

Alors ? Prêts à suivre ceux qui marchent dans les ombres ?

Calmann-Lévy

Fiche technique

Titre Scorpi – T.01 : Ceux qui marchent dans les ombres

Autrice : Roxane Dambre

Édition : Calmann-Lévy

Nombre de page : 376

Date de parution : 05.10.2016

Âge : À partir de 16 ans

Prix : 16.90€

Récompenses : Grand Prix de l’Imaginaire 2017 et Prix de la Plume d’Or 2017

Mon avis

La chronique du jour va traiter du premier tome d’une série fantastique qui a eu son succès il y a quelques années, au moment de sa sortie, mais qui est peut-être un peu moins connue aujourd’hui. Il s’agit du premier volet de la trilogie Scorpi de Roxane Dambre : Ceux qui marchent dans les ombres. Je l’ai moi-même découvert grâce à une chronique de Carole du blog My-Bo0ks qui m’a intrigué. Je l’ai ensuite partagée à ma meilleure amie qui m’a alors dit qu’elle l’avait lu il y a longtemps et qu’elle avait bien apprécié. Il ne m’en fallait pas plus pour me décider à me lancer dans cette lecture ! Et il est maintenant temps que je te partage mon avis !

Autant le dire tout de suite : Je suis ressortie assez mitigée de ma lecture. Car si elle fait preuve de qualités indéniables… Elle contient malheureusement tout autant de points négatifs.

Et c’est dans ces moments-là que je ne sais jamais s’il vaut mieux commencer par le bon ou par le mauvais. Bon. Plouf, plouf… Aller, vu que c’est tout de même un avis plutôt positif, on va d’abord parler de ce qui distingue ce roman des autres.

Je dis “oui” !

Toute la première moitié du roman est en elle-même une jolie découverte, alors que j’ai trouvé que la suite devenait un peu plus convenue. Mais ce n’est pas grave puisque nous sommes très vite propulsés dans l’histoire pendant que les évènements s’enchaînent. Le rythme de lecture est très fluide, ce qui fait que les pages ont défilé sous mes yeux. J’ai lu les 376 pages de ce roman en quelques heures à peine. L’autrice arrive parfaitement à doser les descriptions qui nous parviennent. Elle n’est pas avare de détails mais ne nous noie pas non plus dans la masse.

En parlant de Roxane Dambre, je tenais à souligner que c’est une autrice française qui a choisi de faire évoluer son histoire dans notre pays. Ce qui est assez rare pour être notifié. C’est quand la dernière fois que tu as lu un roman fantastique qui se déroule en France ? Moi je ne m’en souviens pas. Et tu sais quoi ? Ça fonctionne très bien ! Tout aussi bien que ces autres romans signés d’auteurices français.es qui se déroulent aux États-Unis ou en Angleterre. D’ailleurs, ce n’est sûrement pas un hasard si la saga Scorpi à reçu en 2017 deux récompenses : le Grand Prix de l’Imaginaire et le Prix de la Plume d’Or.

Ensuite, si je ne devais retenir qu’un personnage de Scorpi, ce serait sans hésitation Élias. Ce petit garçon est si choupi que s’en ai dangereux pour notre cœur. Il est vraiment ce qui fait que Ceux qui marchent dans les ombres fonctionne. Très franchement, sans lui, le roman n’aurait pas eu grand intérêt. Avec ses réactions d’une naïveté si propre aux enfants, il parvient toujours à nous faire rire et à nous émouvoir plus que de raison. Il me fallait un Élias dans ma vie, et c’est maintenant le cas grâce à Roxane Dambre.

Un sujet inattendu mais plus que bienvenu

L’autre véritable point fort de Scorpi tient dans la thématique du harcèlement sexuel au travail que l’autrice traite avec beaucoup de justesse. Je vais délimiter un trigger warning sur ce passage – il n’y a aucune obligation à le lire si tu souhaites te préserver : le contenu sensible ne sera présent qu’entre deux de ces symboles “💥”. Et ça commence maintenant. 💥Le sujet devient presqu’une trame aussi importante que l’intrigue principale. Il prend des proportions importantes et plonge le récit dans une ambiance tout aussi inquiétante (même plus parfois) que celle des chasseurs d’ombres.

Le harceleur est un personnage abject qui emploie des techniques tout aussi machiavéliques et repoussantes. Charlotte, notre héroïne, fait preuve de réactions tout à fait réalistes face à ces agressions répétées – de même que les personnages secondaires qui l’entourent (meilleure amie, collègue féminine, DRH, patron, …). Si certains ne sont pas aveugles devant le comportement de l’agresseur, d’autres (beaucoup plus nombreux) accusent la victime de mentir ou “d’exagérer devant les blagues un peu lourdes”. Roxane Dambre n’hésite pas à montrer jusqu’où la situation peut déraper et à quel point les conséquences peuvent être dramatiques et injustes.💥

J’ai, encore une fois, été très agréablement surprise de voir ce sujet traité dans un livre fantastique, qui “n’appelle” donc pas de telles thématiques. Ceux qui marchent dans les ombres tient donc lieu de récit préventif, qui enseigne à repérer les situations similaires et à y réagir de la meilleure manière possible. Et ça, on ne peut qu’approuver à 100000% !

Sorry, mais ça ne va pas le faire

Mais puisque tout ne peut pas être parfait, passons aux gros points noirs de Scorpi : Adam. Qu’est-ce que j’ai pu détester ce personnage ! Il n’a pas vraiment de consistance. En réalité, c’est une réplique d’Élias… seulement qu’il a une vingtaine d’années ! Donc tout de suite la naïveté ne devient plus mignonne du tout. Je dirai même carrément insupportable. Ce qui est assez embêtant pour le personnage principal masculin que l’on voit partout. Mais encore, s’il n’y avait eu que ça… Sauf que non. Quelque chose d’inévitable arrive en même temps qu’Adam : la romance. Et ce fut une catastrophe.

Parce que tout va trop vite. Si vite que je n’ai rien vu se mettre en place. C’est bien simple : il n’y a aucune étape intermédiaire. À partir de l’entrée d’Adam dans le récit jusqu’à l’établissement de la relation, à peine 30 pages se sont passées. Ce qui est carrément incompréhensible !! Je n’avais jamais vu ça – que ce soit au niveau de la rapidité ou du manque de statut. Adam déclare “on est fiancés” au bout de 15 pages et apparemment c’est ok pour tout le monde, y compris pour Charlotte qui au début proteste un peu pour la forme, mais n’y trouve très vite plus rien à y redire.

Je dois dire que les étapes intermédiaires sont en général ce que je trouve le plus intéressant dans les romances. Parce qu’ils apprennent à se découvrir, qu’il y a une tension qui grandit et que l’on se demande quand et comment les choses vont changer de statut. Le fait que Roxane Dambre ait négligé cette étape au point de la supprimer est vraiment dommage et préjudiciable pour Scorpi. C’est ce qui fait que mon avis s’en retrouve très détérioré.

En bref

En bref, le premier tome de la trilogie Scorpi de Roxane Dambre : Ceux qui marchent dans les ombres fut une lecture assez mitigée. Si j’ai grandement apprécié le rythme soutenu qui fait de ce roman un page turner, le personnage d’Élias pour sa fraicheur et son rôle dans le récit, sans oublier le sujet du harcèlement sexuel au travail qui est très bien traité et tient lieu de mise en garde et d’exemple des bons gestes à adopter… Le gros point noir du roman reste le personnage principal masculin, Adam, qui manque grandement de consistance et est le déclencheur d’une romance qui s’installe à une vitesse supersonique, gâchant tout l’intérêt de cette trame et polluant l’histoire en générale de réactions totalement incompréhensibles. Malgré tout, je pense lire la suite dans quelques mois, lorsque l’automne battra son plein et que la saison s’adaptera parfaitement à l’ambiance de Scorpi.

La citation

– Comment tu t’appelles ? tentai-je encore.

Pas de réponse. Ce n’était pas gagné…

– Moi, c’est Charlotte.

Son visage s’anima soudain et il me considéra avec un intérêt nouveau. Forcément. Il avait l’âge pour me faire des blagues à base de fraises, lui !

– Charlotte ?

– Oui.

– Comme la plus célèbre meurtrière de ce pays ?

Hein ?

– Charlotte Corday, insista-t-il devant mes yeux ronds, celle qui a assassiné Marat dans sa baignoire.

Il sortait d’où, ce môme ?

Roxane Dambre, Scorpi – T.01 : Ceux qui marchent dans les ombres

Ma note

Le mot de la fin

Et voilà comme promis lundi dans la chronique de La Joie et le reste mon avis sur cette célèbre saga fantastique française ! C’est déjà l’heure de se dire au revoir, mais ne t’inquiète pas, on se retrouve bien demain pour le traditionnel Throwback Thursday Livresque de la semaine !

Alors à demain, et d’ici là porte toi bien !

Amandine Stuart

5/5 - (9 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén