DES RÊVES DANS LA MARGE

Lecture numérique : idyllique ou maléfique ?

Savais-tu que 22% des Français ont consommé des livres numériques en 2019 ? C’est moins d’un quart des internautes. Et que 72% des Français déclarent lire de plus en plus de contenus via des supports numériques ?

Tu en fais partie ?

Moi oui. Je l’ai déjà rapidement évoqué ici et sur les réseaux, je suis une grande adepte de la lecture numérique.
J’ai remarqué que lorsque l’on commence à évoquer ce sujet, il y a deux types de réactions souvent très tranchées : ceux qui adhèrent totalement à cette autre façon de lire, et ceux qui la rejettent avec véhémence.

Je me suis donc posée la question : la lecture numérique est-elle idyllique ou maléfique ?

Je vais commencer par te présenter ma liseuse (parce que c’est quand même par là que ça commence), puis je te décrirai mon expérience de lecture numérique, je répondrai à quelques-unes de tes questions sur le sujet, et je terminerai par un petit résumé de cet article.

Ma liseuse

Lorsque l’on commence à se pencher sur les marques de liseuses qui existent et à vouloir en faire des comparatifs, on s’aperçoit rapidement que deux leaders dominent le marché : Kindle by Amazon, et Kobo by Fnac.

J’en suis déjà à ma deuxième liseuse. La première a été un cadeau de la part de mes parents qui avaient, à l’époque, opté pour une Kobo. Pourquoi ce choix ? La raison principale était que c’était Kobo qui proposait l’écran le plus grand et qu’à l’époque c’était la seule marque qui proposais le rétro éclairage pour faciliter la lecture de nuit.

J’ai été très satisfaite de cette liseuse pendant 3 ans, et puis au fur et à mesure que je voyais de nouveaux modèles sortir, j’ai eu de plus en plus envie de me faire plaisir et de les découvrir par moi-même. C’est un peu comme (même si c’est dans une bien moindre mesure) lorsque de nouveaux modèles de téléphones sortent chaque année, il y a ceux qui se précipitent pour les acheter le jour de leur sortie alors que l’ancien, datant de l’année précédente, est en excellent état.

J’ai donc craqué en novembre 2019 pour la Kobo Aura H2O édition 2 de la Fnac. Tu remarqueras que je suis restée fidèle à la Fnac pour acquérir ma nouvelle liseuse, tout simplement pour la simple et bonne raison que j’étais très satisfaite de la première. Alors, pourquoi aller voir ailleurs ?

Je vais maintenant te présenter quelques-unes des caractéristiques de cette liseuse, histoire que tu comprennes un peu pourquoi je l’aime autant.

Les caractéristiques de la liseuse Kobo Aura H2O édition 2

  • Étanche à l’eau durant une durée maximale de 60 minutes et à une profondeur de 2 mètres.
  • Réduis l’exposition à la lumière bleu grâce au ComfortLight PRO.
  • Plus de 5 millions de livres disponibles.
  • Capacité de stockage : 8 Go.
  • Capacité de la batterie : une à plusieurs semaines, suivant ta fréquence et ta durée d’utilisation.
  • La possibilité de synchroniser ses lectures sur son téléphone ordinateur et/ou tablette grâce à l’application gratuite « Rakuten Kobo », de façon à pouvoir lire partout, sur tous les supports.

  • Caractéristiques de l’écran : 1440 x 1080 pixels (265 ppp)
  • Poids : 207 g
  • Épaisseur : 0.8 cm
  • Largeur : 12.9 cm
  • Longueur : 17.2 cm
  • Prix de la liseuse : 159.99 €
  • Prix de la coque de liseuse : 30-35€

Voici maintenant quelques photos que j’ai prises (désolée de certains reflets) pour mieux te montrer comment la lecture numérique se présente :

La page d’accueil, c’est-à-dire ce que tu vois lorsque tu allumes la liseuse, ce présente comme en dessous, avec : les livres en cours tout en haut, un accès vers tous nos livres, un accès vers tout nos livres de l’auteur dont nous possédons le plus de livres, un accès vers la librairie Kobo (pour aller acheter un nouveau livre), et un dernier accès vers notre liste d’envies.

Écran d’accueil

Sur une page de lecture, nous pouvons voir d’un seul coup d’œil : à quel chapitre nous en sommes et combien de pages il nous reste avant de le terminer (en haut), le titre du livre que nous sommes en train de lire avec le nombre de pages lues sur le nombre de pages totales que possède le livre, et une barre de progression nous permettant de nous situer dans l’oeuvre (en bas).

Page de lecture

La table des matières : nous pouvons y accéder très facilement, en deux clics, elle nous permet de voir sur plusieurs pages tous les chapitres d’un livre, ainsi que leur titre (quand ils en ont) et d’accéder directement au chapitre voulu en cliquant sur son numéro.

Table des matières

Les paramètres d’affichage du texte sont disponibles en cliquant sur « Aa » et nous permettent de modifier le type de police, la taille de police, l’interligne, les marges et la justification.

Paramètres d’affichage du texte

Les paramètres de luminosité permettent de modifier l’intensité de l’éclairage de l’écran, si nous disposons d’une lumière naturelle dans notre environnement de lecture, le degré de nuit ou de soleil qu’il fait en ce moment, et l’heure moyenne à laquelle nous allons nous coucher afin d’avoir un certain réglage automatique.

Paramètres de luminosité

L’outil dictionnaire est extrêmement pratique lors d’une lecture en VO puisqu’il nous suffit de sélectionner un mot, en restant appuyer dessus pendant deux secondes, pour que sa traduction nous apparaisse à l’écran.

Outil dictionnaire

Les statistiques de lecture nous renseignent sur notre avancée dans le chapitre en cours, le temps estimé que prendra notre lecture du prochain chapitre, notre progression dans le livre, et le temps estimé que prendra notre lecture pour terminer le livre.

Statistiques de lecture

Ce ne sont, bien sûr, que quelques-unes des caractéristiques et options disponibles. Si tu veux en savoir plus, je te redonne le lien, qui te redirigera vers la page de ma liseuse sur la Fnac.

Mon expérience de lecture numérique

Comme je l’ai déjà évoqué, je suis adepte de la lecture numérique depuis un petit bout de temps, 5 ans pour être exacte.

J’ai sauté le pas suite à une grosse intervention chirurgicale qui m’empêchait de porter des choses (même un livre).

Cette acquisition a été comme une révélation : je crois que la première semaine j’ai dévoré au moins 3 livres, ce qui était beaucoup plus que ma moyenne de l’époque.

J’avais 16 ans et je n’avais pas encore de carte bleue pour m’acheter mes livres, alors c’était mes parents qui me les offraient. Autant te dire qu’ils ont vite remarqué que mon rythme de lecture s’accélérait, et leur compte en banque aussi. Et même si la version numérique d’un livre coûte en moyenne 20% moins cher que sa version papier, au bout d’un moment il a fallut que l’ont mettent en place un quota de livres par mois… Autant te dire que j’ai été ravie quand j’ai eu 18 ans.

Take my money !

Bref, ma liseuse est vite devenue ma meilleure amie, s’y bien que j’ai fini par lui donner un nom : Véronica. C’est bizarre, je sais. Mais je crois que c’est une manie qui me vient de Charley Davidson qui a l’habitude de tout nommer.

Tu veux que je te dise la meilleure chose qui devient possible avec une liseuse ? Imagine un peu… Il 23h47 et tu tournes la dernière page de ton livre qui se termine avec un cliffhanger de malade. Tu es en PLS, tu sais que tu vas passer une nuit de merde parce qu’il faut que tu connaisses la suite du destin des personnages. Et rien que l’idée d’attendre demain matin 10h00 que la librairie ouvre pour que tu puisses enfin acheter le tome suivant (et encore, si tu as de la chance et qu’il ne faut pas le commander) te fait hyper ventiler. La liseuse t’évite tous ces tracas ! En moins de 3 minutes, ton livre sera téléchargé sur ta bibliothèque électronique, le paradis !!!

C’est aussi grâce à Véronica que j’ai un jour tenté la lecture en VO, moi qui avais l’anglais en horreur… Parce que franchement, ouvrir l’application Google Traduction, taper le mot (sans faute !), faire « rechercher »… ça nous coupe carrément dans notre lecture et nous décourage assez rapidement. Tu évites tout ça avec l’outil dictionnaire inclus dans ta liseuse.

Et sincèrement, qui n’a jamais rêvé de pouvoir emporter sa bibliothèque partout où il va ? Compliqué si l’on ne s’appelle pas Mary Popins… Encore un problème de réglé : une liseuse prend très peu de place et tu peux l’emmener partout avec toi. Plus besoin non plus de souffrir de ce casse-tête du matin : Est-ce que mon grand format rentre dans mon sac ? Est-ce que je ne risque pas de l’abîmer ? Ne serait-ce pas plus prudent de prendre un poche ? Oui, mais lequel ? Parce que j’aurais quand même préféré pouvoir continuer ma lecture en cours…

Mais que choisir ?

On peut aussi facilement gérer sa wishlist (liste d’envies), profiter de promos super cool qui ont lieu régulièrement… Que de possibilités !

Je sais que ça ne se voit pas beaucoup comme ça, mais j’ai été pendant longtemps assez réticente vis-à-vis de la lecture numérique. Je me disais que c’était trahir les libraires et les auteurs, et que si j’étais une vraie passionnée comme je le pensais, je n’avais pas le droit de leur faire ça…

C’était surtout de grosses appréhensions.

Nous allons d’ailleurs maintenant aborder tes appréhensions, puisque je vais répondre à tes questions.

Je réponds à tes questions

Voici quelques-unes des questions, remarques et interrogations à propos de la lecture numérique d’une de mes amies (coucou Marie 😉).

Si tu ne trouves pas de réponse à tes propres interrogations, n’hésite pas à venir en parler en commentaires, je serai ravie de t’aider.

  • Le contact du papier ne te manque pas ? Je ne vais pas te mentir. Si, un peu. Et même au-delà du papier, ne pas pouvoir toucher et voir un livre que j’ai aimé, beaucoup aimé ou adoré dans ma bibliothèque physique me gêne toujours. C’est pourquoi je pense avoir trouvé une parade : je rachète mes livres préférés chez mon libraire. Bien sûr, c’est un coût en plus, mais je ne les achète pas tous d’un coup. J’ai une liste sur mon application Trello qui s’appelle « Livres physiques à acheter ». Elle en contient actuellement un peu plus de 70, mais j’ai bon espoir d’un jour arriver à tous les archiver 😏.
  • Est-ce que tu oublies certaines de tes lectures ? (Par exemple : tu commences un autre livre et tu oublies celui que tu lisais avant ? Parce qu’avec des livres papier tu as une « pile à lire » visible). Je vois ce que tu veux dire. Non, pas vraiment, je ne pense pas oublier des lectures. Déjà parce que j’évite le plus possible de lire plusieurs livres en même temps, ce n’est pas quelque chose qui me convient. Ensuite parce que ça m’est déjà arrivé d’acheter plusieurs livres d’un coup lors d’une promotion Kobo, mais dans ce cas je les range tout de suite dans ma pile à lire sur Booknode, ce qui m’évite de me disperser. Mais de manière générale c’est quand même exceptionnel que j’achète plus d’un livre à la fois sur Véronica. Vu que tu peux acheter un nouveau livre n’importe quand, dès que tu as terminé ta lecture en cours. Ce n’est pas vraiment la même démarche que si tu vas chez ton libraire une fois tous les quinze jours ou une fois par mois et que tu en achètes plusieurs pour être sur de ne pas manquer, ou parce que tu as pour que lorsque tu reviendras la prochaine fois ce livre en particulier ne soit plus là, alors tu l’achètes tout de suite. Avec une liseuse tu ne peux pas manquer ou être en rupture de stock. Le seul cas de figure où ça peut m’arriver, c’est quand je pars en vacances et que je ne suis pas sûre d’avoir accès à internet. Avant de partir, je télécharge donc un certain nombre de livres pour ne pas avoir de mauvaise surprise.
  • Que penses-tu du prix d’une liseuse ? Parce qu’à un moment on peut envisager d’en acheter une, mais c’est vrai que payer au minimum 100€ d’un coup ça fait un peu peur. C’est vrai que c’est un coût, mais sachant qu’un livre grand format coûte entre 20 et 25€ en papier contre 13 à 15€ en numérique, c’est vite rentabilisé. Après c’est à chacun de voir dans quoi il préfère dépenser son argent, c’est un choix à faire et je ne peux pas trop t’aiguiller là-dessus…
  • On peut trouver tous les livres qu’on veut sur les liseuses ? Presque tous. C’est vrai que ça m’est déjà arrivé de ne pas trouver le livre que je voulais lire sur le moment en version numérique. Mais c’est plutôt très rare. Après s’il n’est pas disponible dans la librairie Kobo et que tu le veux vraiment, il y a d’autres moyens (un peu moins légaux) pour l’obtenir. Par exemple, tu peux taper dans la barre de recherche de Google le titre du livre et le nom de l’auteur suivis de « pdf ekladata ». Il est alors possible que tu trouves le livre au format .pdf. Tu n’auras alors plus qu’à le convertir au format .epub (pour qu’il devienne lisible sur liseuse) grâce au logiciel gratuit Calibre. C’est assez simple, tu verras. Tu peux aussi (et c’est tout à fait légal cette fois) trouver des livres numériques à télécharger gratuitement sur le site Gallica de la BnF, à condition que l’auteur soit mort depuis plus de 70 ans, moins cool, je sais, mais quand même bon à savoir. On ne peut pas vraiment non plus lire de BD ou de manga sur liseuse, tout simplement parce que la taille de l’écran ne s’y prête pas et que toutes les images (couverture…) y apparaissent en noir et blanc. Pas très agréable, donc. Il me semble que Kobo à tenter de régler ce problème en sortant une nouvelle liseuse beaucoup plus grande et capable de lire les couleurs, la Kobo Forma, que je trouve hors de prix (279.99€), mais ce n’est que mon avis. Après, si tu souhaites tout de même trouver le moyen de lire des BD, mangas ou livres graphiques en numérique, sur tes écrans, je te conseille la très chouette application Izneo qui possède un très large catalogue et est très agréable d’utilisation. C’est de loin la meilleure que j’ai trouvée.
  • Est-ce qu’il y a une différence selon les marques de liseuses ? Par exemple : est-ce qu’on peut avoir certains livres sur certains types de liseuses et pas sur d’autres ? Du coup je pense avoir pas mal répondu au-dessus, mais il me semble avoir entendu dire que le catalogue de Kindle était légèrement plus étendu que celui de Kobo. Je ne sais pas si c’est vrai, mais en tout cas ce qui est sûr c’est que la différence ne doit pas être énorme… Et avec toutes les astuces que je t’ai données au-dessus, tu auras toutes les chances de ton côté pour dénicher le livre de tes rêves 🤩 !
  • Lire sur un écran, ça doit faire super mal aux yeux à force… Et bien figure toi que pas du tout ! Grâce au rétro éclairage anti-lumière bleue dont dispose la grande majorité des liseuses, tu as accès à un confort de lecture assez fou. Tu peux lire pendant des heures sans que ta rétine ne souffre le moins du monde. C’est assez bluffant, j’avoue, ça m’a vraiment étonnée au début. Et maintenant je trouve que c’est presque plus reposant que de lire sur papier. On peut aussi lire en plein soleil sans aucun problème, il n’y aura aucun reflet, au contraire de nos écrans de téléphones…

En bref

En bref, tu l’auras compris, pour moi la lecture numérique est plutôt idyllique que maléfique 😁. Avec tous ses outils et ses caractéristiques, la liseuse nous offre un confort de lecture assez incroyable. Son petit format nous permet d’avoir notre bibliothèque numérique toujours à portée de main. Et sa bibliothèque numérique nous donne le moyen d’acheter notre dernière envie lecture, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, 24h/24. Si tu n’as pas encore eu l’occasion de tester la lecture numérique, je ne peux que te la recommander !

Et toi ? Tu as une Véronica, heu… liseuse ? Que penses-tu de la lecture numérique ? Plutôt 😇 ou 👿 ?

Viens commenter, débattre (toujours avec cordialité, bien sûr 😉) ou poser tes questions en commentaires. Je serai ravie de te répondre 😊 !

Amandine Stuart

Au Suivant Poste

Précedent Poste

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires
Marie
15 août 2020 12:45

Coucou 😉
Merci d’avoir répondu à toutes mes questions ! Tu m’as vraiment donné envie de m’acheter une liseuse 🙂

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén

2
0
J'aimerais avoir ton avis sur cet article ! N'hésite pas à laisser un commentaire !x
()
x