DES RÊVES DANS LA MARGE

Jennifer L. Armentrout, The Harbinger – T.01 : La Foudre et la fureur

Résumé de l’éditeur

Tome 1 : La Foudre et la Fureur

À seulement 18 ans, Trinity risque de devenir aveugle. Toutefois, elle peut percevoir et communiquer avec les esprits et les fantômes, un don unique qui lui fait courir un si grand danger qu’elle vit cachée depuis des années dans un lieu isolé au cœur des montagnes de Virginie-Occidentale, protégé par des Gardiens, sortes de métamorphes. Car si les démons découvraient son pouvoir, ils la dévoreraient littéralement. Un jour, un clan de Gardiens tout droit venu de Washington DC fait irruption et annonce une nouvelle terrifiante : une « chose » s’en prend aux Gardiens et aux démons. Des propos troublants qui font voler en éclats l’univers de Trinity, dont la protection doit être plus que jamais renforcée. Parmi les Gardiens en visite se trouve Zayne, aussi séduisant qu’ énigmatique. Tous deux vont devoir allier leurs forces et affronter les êtres démoniaques qui les traquent, car une guerre est sur le point d’éclater…

J’ai lu

Fiche technique

Titre The Harbinger – T.01 : La Foudre et la Fureur

Autrice : Jennifer L. Armentrout

Édition – Collection : J’ai lu – Young Adult Romance

Nombre de page : 544

Date de parution : 22.06.2022

Âge : À partir de 16 ans

Prix : 14.90€

Mon avis

I’m back !

Je reviens enfin par ici pour une chronique lecture qui sera, je l’espère, la première d’une longue série de rattrapages d’articles en retard.

Démêlage

Je pense que tu le sais déjà si tu me suis un petit peu : Jennifer L. Armentrout est une des mes autrices fétiches que je suis assidûment. Je me suis donc empressée d’ouvrir La Foudre et la Fureur dès sa sortie en Juin dernier. Ce roman est le premier tome d’une série qui commence sa parution en France : The Harbinger, spin-off de la trilogie Dark Elements sortie elle-même il y a quelques mois en VF mais que j’avais personnellement lu VO. Ma chronique du premier tome est dispo juste ici.

Alors éclaircissons tout de suite la question : Il vaut mieux avoir lu Dark Elements, la série originale, avant de se lancer dans The Harbinger. Pour une meilleure compréhension de l’univers, du world-building, du background des personnages qui influe sur leur actions actuelles… Bref, je pense que ta lecture sera beaucoup plus complète et approfondie si tu décides de suivre l’ordre de publication.

Entrons maintenant dans le vif du sujet : Comment s’est passée cette lecture ?

Une entrée remarquée

J’ai été assez convaincue par ce début de série que j’ai trouvé assez intense. Beaucoup d’évènements viennent bouleverser le scénario que j’ai au début trouvé un peu plan-plan mais qui devient ensuite plein de rebondissements.

Mon réflexe principal durant ma lecture a été de comparer La Foudre et la Fureur avec Dark Elements. Et même aujourd’hui, je ne suis pas sûre de savoir quelle histoire a ma préférence. Les deux gros bons points que je vois dans ce tome sont :

  • D’abord, l’absence de triangle amoureux – qui, il faut bien le dire, avait été ma grosse bête noire de Dark Elements.
  • Et ensuite l’effort de représentation qui a été fait et que je salue.

En plein dans les mirettes

Je m’explique sur ce dernier point : Trinity, notre héroïne, est un personnage en situation de handicap invisible. Une maladie dégénérative (la rétinite pigmentaire) lui fait progressivement perdre la vue – jusqu’au jour où elle deviendra totalement aveugle. C’est une situation qui influe sur sa vie et l’empêche de faire certaines choses. Et encore une fois, j’ai beaucoup apprécié ce choix dans la construction de l’intrigue et du personnage. Ça m’a rendu Trinity plus sympathique, notamment dans sa façon de voir les choses dans sa vision du handicap.

C’était donc un bon point que je voulais souligner… Bien que je pense qu’il aurait pu être encore plus exploité et développé. J’aurais aimé que l’on y fasse plus souvent référence ou que ça devienne un axe de l’histoire à part entière. Mais bon, je me réjouis de la présence de ce handicap – donc je ne vais pas aller chipoter, surtout que je comprends tout à fait que Trinity refuse que sa maladie devienne une part trop importante d’elle-même, ce qu’elle répète d’ailleurs plusieurs fois.

Maintenant, je dois avouer que ce personnage principal n’est pas mon préféré de tous les temps. Je l’ai trouvée un peu trop paradoxale : forte et courageuse mais en même temps naïve et inexpérimentée. Ce qui s’explique par son passé et ses conditions de vie, mais me semble tout de même assez dérangeant. Ce qui n’empêche que je l’ai tout de même appréciée, parce qu’elle ne se laisse pas faire et qu’elle a du répondant.

Transparent, vraiment ?

Mon attachement pour elle s’est aussi renforcé lorsque j’ai découvert ses capacités. Trinity peut voir et communiquer avec les fantômes, défunts qui ne sont pas passés de l’autre côté. Ce que je trouve franchement génial ! C’est toujours quelque chose qui me plait tout particulièrement dans un récit. Ici j’ai donc été servie !

Surtout avec Nabot, son meilleur ami fantôme que j’ai trouvé absolument excellent en personnage secondaire. Il m’a vraiment régalée ! Cœur sur lui.

Seconde chance

Et puis, bien sûr, il y a Zayne. Très franchement, c’est celui qui me faisait le plus redouter cette lecture. Il m’avait été si antipathique dans Dark Elements que j’avais du mal à voir comment il pourrait me plaire dans La Foudre et la Fureur. Mais il faut avouer que ça c’est plutôt bien passé entre nous (bien que certaines de ses réactions/réflexions m’ont donné envie de le secouer et de le traiter d’abruti, hein, on ne le refera pas).

En même temps, Zayne a beaucoup évolué depuis les évènements qui ont clôt Dark Elements. Il a eu à affronter beaucoup d’épreuves. Ce qui fait qu’il a beaucoup mûri, ouvert les yeux sur ce qui l’entourait et pris conscience d’une certaine réalité. Tout cela l’a rendu plus sombre, plus renfermé, plus complexe et donc… plus intéressant. Forcément. (Même si j’ai l’impression de passer pour un monstre en écrivant ça.) Encore une fois, tu connais mon amour pour les bad boys. Et malheureusement, Zayne n’en sera jamais un. Daemon et Roth auront donc toujours la primeur dans mon cœur. Mais il n’empêche que j’ai pu voir Zayne sous un jour différent, et ça, c’était bien.

Next ?

Autre chose de bien ? L’univers qui prend de l’ampleur et se développe encore plus que dans Dark Elements. Le rythme est excellent, j’ai dévoré ma lecture que je ne voulais pas lâcher parce que, comme d’habitude, la plume de JLA est attachante et réconfortante. Pour tout te dire, ça ne m’aurait pas dérangée de rester un peu plus longtemps dans cette histoire ou même d’avoir la suite à portée de main ^^. Après, je ne vais pas mentir, c’est vrai que les deux révélations de la fin étaient un peu courues d’avance (en particulier la dernière). Mais ce n’est pas grave parce que maintenant je suis curieuse de voir ce que les personnages vont faire de la situation dans laquelle on les laisse à la fin de ce tome 1. Alors vivement la suite !!

La citation

– Eh bien, le voilà, annonça Nabot.

Les yeux ronds, je me levai d’un bond et me retournai, et oui, il était là, qui traversait le salon à grands pas. Il jeta ses clés sur l’îlot.

– Roth n’avait pas à te raconter ces trucs, lança-t-il en contournant le canapé. Ce n’était pas à lui de le faire. Il pense peut-être tout savoir de moi, mais il ne sait que dalle…

– On a de la compagnie, lâchai-je.

Zayne ferma la bouche en regardant autour de lui, tandis que Nabot lui faisait signe, sans qu’il le voie.

– Le fantôme ?

– Le fantôme a un nom, lui rappelai-je. Nabot.

– Nabot. OK. (Zayne se passa une main dans les cheveux et les mêmes mèches retombèrent aussitôt sur sa joue.) Nabot, tu peux nous laisser un moment ?

L’intéressé baissa les mains en me regardant.

– Il… il me parle.

– Oui. Il te parle.

Une expression stupéfaite se peignit sur le visage de Nabot.

– Pour de vrai ? Personne ne me parle à part toi, même quand ils savent que je suis là.

– Eh bien, il te parle maintenant, Nabot. Pas vrai ? ajoutai-je à l’intention de Zayne.

Qui hocha la tête.

– Oui, Nabot, c’est à toi que je parle. Tu peux nous laisser un peu de temps en tête à tête ?

Je me tournai vers Nabot.

– Normalement, j’adorerais assister à ce qui va être une conversation super gênante, mais puisqu’il le demande, je vais te laisser ton espace, consentit Nabot. (Je songeai que c’était un peu bizarre qu’il obtempère au motif que c’était Zayne qui le lui demandait, vu qu’il ne l’avait jamais fait pour moi.) Je vais te laisser de l’espace et aller voir ce que fabrique Gena.

– OK. Il sort… Minute. C’est qui, Gena ? demandai-je.

– C’est la fille super cool du quatrième étage qui peut me voir. On se fait un marathon Stranger Things ensemble, explica-t-il, et je clignai des yeux. À plus dans le bus !

– Attends ! (Je me précipitai vers lui, mais il clignota et disparut. Je me tournai vers la porte.) Oh, mon Dieu ! Il traîne avec une nana du quatrième étage qui peut le voir. Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou non, en tout cas ça explique ses absences répétées.

– Ce fantôme est un de tes parents éloignés, ironisa Zayne.

Jennifer L. Armentrout, The Harbinger – T.01 : La Foudre et la Fureur

Ma note

Le mot de la fin

C’en est tout pour cette chronique de reprise ! J’espère qu’elle t’aura plu et t’aura donné envie d’aller regarder cette histoire de plus près !

Tu as déjà lu un (ou des) livre de Jennifer L. Armentrout ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

5/5 - (8 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén