Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Ici et seulement ici, de Christelle Dabos

Couverture du livre Ici et seulement ici de Christelle Dabos pour illustrer ma chronique lecture.

Résumé de Ici et seulement ici de Christelle Dabos

Après La Passe-Miroir, Christelle Dabos révèle une nouvelle facette de son talent dans un roman choral vertigineux, addictif et puissant.

Par-dessous la peinture, le plâtre et le ciment, à l’intérieur des murs, au fond de l’invisible, je perçois quelque chose que j’arrive pas encore à nommer, quelque chose de foutrement féroce qui habite le bâtiment tout entier et qui me rentre dans les os. Qui fera bientôt partie de moi.

Ici ne ressemble à nulle part.

Ici n’obéit qu’à ses propres règles.

Ici, il y a des Bas, des Hauts, des pairs et des impairs.

Et quoi qu’il arrive, tout le monde passe par Ici.

Éditions Gallimard Jeunesse

Fiche technique

Titre Ici et seulement ici

Autrice : Christelle Dabos

Édition – Collection : Gallimard Jeunesse – Grand format littérature

Nombre de pages : 256

Date de parution : 13.04.2023

Âge : À partir de 14 ans

Prix : 15.50€

Remarque : J’ai découvert ce livre dans sa version audio, lue par Clémentine Aussourd, Louis Berthélémy, Adrien Dewitte, Grégoire Didelot, Amandine Gay, Loïc Renard, Edouard Sulpice et Isis Ravel.

Mon avis sur Ici et seulement ici

Je pense que l’on s’accordera tous pour dire que nos années collèges ont été les pires de notre scolarité. Christelle Dabos ne fait que le confirmer, avec beaucoup d’horreurs et beaucoup de talent, dans Ici et seulement ici que j’ai découvert dans sa version audio à la mi-juin.

Ici et seulement ici, un roman choral où se mêlent années collège et univers fantastique

Ici et seulement ici est un roman choral où nous suivons huit collégiens et collégiennes d’un même établissement qui ne se connaissent pas mais qui tentent tous de survivre à leur environnement.

Ils sont tous très différents, que ce soit par leurs histoires ou leurs manières d’être et de voir la vie, mais ils sont surtout tous très attachants – même si j’avoue avoir eu un petit coup de cœur pour Guy (on ne me refera pas) et pour Iris.

Certains sont “populaires” (des Hauts), d’autres beaucoup moins (des Bas), mais tous éprouvent un grand mal-être. Tout cela sous fond de mystère au goût de fantastique qui se cristallise tous les jeudis à 14h28.

Gif d'une horloge qui tourne pour illustrer ma chronique lecture de Ici et seulement ici de Christelle Dabos

Christelle Dabos et son style sont au rendez-vous !

Si je ne devais donner qu’un mot pour qualifier cette histoire, le premier qui me viendrait serait certainement “étrange”. Vraiment étrange. Pour être honnête, je ne suis pas certaine d’avoir toujours tout saisi de ce que je lisais (ou de ce que j’écoutais, en l’occurrence).

Ici et seulement ici est une histoire bourrée d’images, de métaphore et d’allégories où l’autrice tente d’illustrer la réalité et les enjeux insoupçonnés de la vie d’un·e collégien·ne. Et j’ai trouvé ça très beau et fort d’une imagination folle. Je trouve l’écriture de Christelle Dabos toujours aussi belle et pleine d’un style propre qui m’enchante toujours autant. Elle joue avec les mots, les lettres et les sons pour en faire quelque chose d’incroyable et qui me fascine vraiment.

Mais j’avoue que l’histoire devenait peut-être un petit peu trop perchée par moments.

Une superbe version audio qui transcende le texte de Ici et seulement ici

C’est pour cela que je tiens à saluer la superbe performance des acteur·ices/narrateur·ices qui ont travaillé sur la version audio. Le rendu final est vraiment excellent, avec des superbes interprétations de la part des huit personnes qui y ont contribué.

Il y avait même de la musique angoissante lors de certains passages propices de l’histoire ! (Il ne faut pas me mettre ce genre de musique angoissante quand je suis seule dans mon lit à 1h30 du matin. Ce n’est vraiment pas gentil.)

Et franchement, heureusement que cette version audio attribut un narrateur ou une narratrice à chaque personnage ! Ça permet de s’y retrouver. Parce que sinon je comprends aisément qu’il ait été facile de se perdre dans Ici et seulement ici.

Attention aux triggers warnings !

Gif d'un panneau "Warning" qui clignote pour illustrer ma chronique lecture de Ici et seulement ici de Christelle Dabos

Et je tiens également à insister sur le fait que Ici et seulement ici est bourré de triggers warnings ! Ça n’est mentionné nulle part dans le résumé où en introduction, et encore moins dans les avis que j’ai pu lire sur la bookosphère. Mais vraiment, il faut savoir dans quoi on se lance et se préserver si ce sont des sujets qui peuvent nous toucher de trop près. Parce que cette lecture remue. Vraiment.

Voici donc une petite liste (non-exhaustive) des sujets sensibles qui sont traités dans Ici et seulement ici : harcèlement scolaire sous toutes ses formes (physique et moral), menaces, violence, racket, insultes, intimidation, incitation au suicide, tentative de suicide, meurtre, invisibilisation, agression à l’arme blanche, sang, etc.

En bref

En bref, Ici et seulement ici de Christelle Dabos est un roman choral étrange et dérangeant qui illustre la réalité et les enjeux insoupçonnés de la vie des collégien·nes. Christelle Dabos s’impose encore une fois avec son imagination folle et son style que je trouve fascinant et qui m’enchante toujours autant. Son travail est sublimé par la superbe performance des narrateur·ices de la version audio qui donne une dimension supérieure au récit. Je regrette simplement l’absence des triggers warnings, pourtant indispensables à ce genre d’histoire aux sujets sensibles. C’est une bonne lecture que je recommande à celles et ceux qui n’ont pas été trop impactés par leurs années collège.

Ma note

Ma note : 15/20. Chronique lecture de Ici et seulement ici de Christelle Dabos.

La citation de Ici et seulement ici

Mêmes bagues, mêmes boucles, mêmes barrettes, mêmes bretelles, mêmes bracelets, mêmes bijoux, même blush, même blouse, et bien sûr, même boutique. Tout mon argent de poche y est passé. J’ai demandé des sous au beau-père, piqué dans le porte-monnaie de ma frangine et pété mon cartable de primaire pour que maman m’achète un sac moins la honte, que je jette sur une seule épaule et rien à foutre si ça me déglingue le dos.

Le prix de la transparence.

Christelle Dabos, Ici et seulement ici

Le mot de la fin

Je suis contente d’avoir pu retrouver Christelle Dabos dans ce roman à la puissance surprenante toutes ces années après sa saga phénomène La Passe-miroir et quelques mois seulement après Et l’imagination prend feu, ce livre de non-fiction pour lequel j’avais eu un gros coup de cœur !

Maintenant, je n’espère qu’une chose : qu’elle nous reviendra bientôt avec une nouvelle histoire de son cru !

Toi aussi, tu es un·e fervent·e admirateur·ice du travail de Christelle Dabos ? Tu as l’intention de craquer pour Ici et seulement ici ?

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (19 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén