DES RÊVES DANS LA MARGE

Marissa Meyer, Le Gang des Prodiges

Résumé de l’éditeur

Tome 1 – Le Gang des Prodiges

Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre les Renégats, responsables de la mort de sa famille.

Prête à tout, elle se fait passer pour l’un d’entre eux et infiltre leur repaire afin de les espionner. Mais lorsqu’elle se lie d’amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent…

Pocket Jeunesse

Fiche technique

Titre : Le Gang des Prodiges

Autrice : Marissa Meyer

Édition – Collection : Pocket – Jeunesse

Âge : À partir de 13 ans

LA SÉRIE     
TitreNombre de pagesDate de parution Prix
1Le Gang des Prodiges60801.02.201819.90€
2Meilleurs ennemis54404.04.201919.90€
3Supernova64803.12.202020.90€

Mon avis

Tout à l’heure je regardais mes derniers articles en me demandant ce dont j’allais bien pouvoir te parler aujourd’hui, et je me suis dit « Tiens ! Mais ça fait un bail que je n’ai pas présenté de série ! ».

Alors (même si ce n’est pas une surprise parce que tu as déjà vu le titre) j’ai décidé que cet article serait dédié à la série Le Gang des Prodiges de Marissa Meyer, dont le troisième et ultime tome est sorti tout récemment.

Ne perdons pas plus de temps, c’est parti !

Préambule

Après les célèbres Chroniques lunaires, dont je te parlerai un jour, Le Gang des Prodiges est la deuxième série de Marissa Meyer. Je suis donc depuis longtemps les sorties de cette autrice que j’affectionne beaucoup.

Et d’ailleurs, en y regardant de plus près, je m’aperçois que cette trilogie m’a accompagnée du début à la fin de mon année 2020. Regardes-ça !

  • J’ai terminé le tome 1, Le Gang des Prodiges, le 1er janvier 2020. Une bonne façon de commencer l’année, si tu veux mon avis !
  • Le tome 2, Meilleurs ennemis, à été achevé le 7 mai. Je me souviens que ça faisait deux jours que j’avais officiellement bouclé mon deuxième semestre. Ce fut donc ma première lecture de vacances !
  • Enfin, du 3 -jour de sa sortie- au 11 décembre, j’ai consacré une grande partie de mon temps à la lecture du dernier tome : Supernova. Encore ma première lecture des vacances de Noël.

Visiblement, cette série a donc eu fonction de doudou et de réconfort tout au long de cette année. Je ne m’en étais pas rendue compte, mais comme quoi le calendrier fait bien les choses…

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas osé me lancer dans cette lecture tout de suite, trouvant le résumé un peu trop jeunesse, dans un univers qui n’avait rien d’original, et pour une histoire qui serait certainement beaucoup trop simple. Donc, au lieu de sauter sur Le Gang des Prodiges au moment de sa sortie en février 2018, j’ai attendu 2 ans. Et aujourd’hui je me dis que ce n’était pas plus mal puisque ça m’a permis d’enchaîner les tomes dans un laps de temps relativement court.

Quoi qu’il en soit, à force d’en entendre parler partout par des lecteurs aux mêmes goûts et exigences littéraires que moi, j’ai fini par me lancer, avec toutefois encore pas mal de scepticisme. Et comme tu t’en doute, Le Gang des Prodiges fut une surprise sur bien des points !

La série dans son ensemble

Comme tu as dû le remarquer dans le résumé, le postulat de départ est le plus simple qui soit : une opposition entre les gentils et les méchants. Rien de révolutionnaire là-dedans. Sauf que. Sauf que le monde créé par Marissa Meyer flirte avec l’univers Marvel.

Il y a quelques années, des personnes ont commencé à naître, ou à acquérir après un événement traumatisant, des super-pouvoirs dignes des X-Mens. Ces gens ont été appelés des Prodiges. Et comme on peut s’en douter, certains ont utilisé ces pouvoirs pour créer le chaos et faire régner la violence. Jusqu’à ce qu’un beau jour, un groupe de Prodiges décide de protéger le peuple et de mettre fin à cette ère incarnée par Ace Anarchy. Ce fameux groupe se nomment les Renégats et dirige aujourd’hui la société. La suite est dite dans le résumé. Là où je veux en venir, c’est que nous ne sommes pas simplement en présence de gentils ou de méchants. Même si j’en ai eu l’impression au début.

Nous suivons deux personnages, Nova et Adrian, dont chacun est un acteur et un spectateur privilégié d’un camp. Marissa Meyer alterne les points de vue de façon à nous montrer ce qui est inaccessible à l’un ou l’autre des personnages. De sorte que nous avons une vision extrêmement globale et complète de la situation générale. Et comme tu dois t’en douter, nous assistons à un scénario où chacun à l’impression de se battre pour la bonne cause, ils sont intimement persuadés de faire ce qui est juste. Et personne ne semble véritablement capable de voir que tout n’est peut-être pas si tranché que ce qu’il n’y paraît.

C’est la fameuse zone grise, le yin et le yang, le non-manichéen. Appelle cela comme tu veux. Encore une fois, il n’y a rien de nouveau à cela, il existe des centaines de livres basés sur cette opposition.

Mais Marissa Meyer arrive avec sa plume et son talent pour façonner les histoires. Et tout à coup, elle fait de cette situation, qui pourrait très facilement nous frustrer et nous énerver par sa simplicité, une mise en relief de notre propre actualité socio-politique. C’est assez insidieux, et je pense que les plus jeunes où ceux qui ne s’attachent pas aux détails ne le verrons peut-être pas, mais ça m’a énormément rappelé la situation des États-Unis, pour ne citer qu’eux…

D’ailleurs, c’est peut-être une des raisons qui ont fait que je me suis raccrochée au Gang des Prodiges durant toute cette année : lire une critique déguisée de notre société et de notre façon d’y vivre et de la traiter. Parce que c’est, à mon sens, le véritable message (caché) de cette série.

Maintenant, tu penses bien qu’avec une série pareille on est confronté à de grandes prises de consciences, remises en question et bouleversements… C’est, je crois, ce que j’ai le plus aimé découvrir : la spectaculaire évolution des personnages. Nova et Adrian sont, au début, les parfaits petits moutons que l’on a élevés en les conditionnant à penser d’une certaine manière. Mais au fil du récit, ils commencent à développer un véritable esprit critique afin de remettre en question les principes qui régissent leur société depuis leur naissance. C’est aussi un point primordial du Gang des Prodiges : montrer comment et pourquoi il est impérativement nécessaire d’avoir sa propre indépendance décisionnelle.

Mais ces personnages ne sont pas juste définis par leur évolution, ils sont aussi attachants par leur côté émotif assez imprévisible. Ils ont du relief. C’est d’ailleurs ce qui fait que l’on prend autant de plaisir à les suivre. Tout comme les personnages secondaires ! Je les ai aimés pour leur diversité et la touche plus légère qu’ils apportent souvent au récit. Mention spéciale à Ruby, Oscar, Honey, Leroy, Simon, et Max.

Il me reste à te parler un peu de l’écriture de Marissa Meyer. Je l’avais déjà appréciée à sa juste valeur lors de ma lecture des Chroniques lunaires, et j’ai encore été servie ici ! Je me suis vraiment immergée et impliquée dans les phrases et les événements que les personnages étaient en train de vivre. Et en y réfléchissant, je pense sincèrement que Marissa Meyer est douée pour faire vivre le suspense et nous faire ressentir les émotions et les dilemmes au plus profond de nous-même.

Je ne te mens pas en te disant que j’ai plusieurs fois retenu mon souffle et tremblé en même temps que les protagonistes. Parce que tu te doutes bien qu’avec Nova en infiltration au coeur névralgique de ses pires ennemis, ça fait des étincelles et du stress ! Impossible de s’ennuyer dans ces moments-là.

Le dernier point important que je souhaitais souligner est le fait que Le Gang des Prodiges contient une grande diversité de représentations dans ses personnages. On voit de la mixité de peau, différentes orientations sexuelles, des situations de handicap… Mais ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que l’autrice fait de toute cette différence un élément parfaitement habituel du paysage. Elle les décrit de manière très neutre, comme s’il n’y avait rien d’exceptionnel dans tout ça. Ce qui est parfaitement vrai ! J’ai simplement beaucoup aimé remarquer qu’elle ne pointe pas trop de flèches vers ses éléments pour monter qu’elle est bien une autrice « moderne »… (Comme c’est, je trouve, trop souvent le cas.)

Mais cette manière présenter ses personnages s’intègre aussi très bien à l’idée de tolérance et d’acceptation de la différence (en général) qu’elle véhicule tout au long de la série.

Un court ressenti sur chaque tome

Pour te donner un avis un petit peu plus individuel, voici de façon très courte (ou du moins la plus courte possible) ce que j’ai pensé et ressenti pour chaque tome.

  1. Le Gang des Prodiges : Une grosse introduction qui met en place un monde et des personnages riches. La promesse est remplie avec, en plus, des émotions et de l’action qui te tiendront en haleine.
  2. Meilleurs ennemis : Un bon tome dans la continuité du premier. Et même si ce n’est pas celui qui m’a le plus fait palpiter, certains évènements m’ont beaucoup marqués – en particulier dans le dernier quart.
  3. Supernova : La tension est à la limite du supportable ! Ce tome est riche en actions et rebondissements. La dernière partie de la série a été au-dessus de mes attentes. Les derniers mystères et interrogations encore présents sont résolus. Une bien belle conclusion !

La fin de la série : Spoilers !

Cette partie, c’est mon moyen de discuter de la fin avec toi sans pour autant que certains lecteurs soient spoilés par inadvertance. Alors je t’explique comment ça va se passer : je vais écrire en blanc sur blanc entre deux flèches, comme ça si tu veux lire tu n’auras qu’à sélectionner le texte pour qu’il apparaisse blanc sur noir, et, comme ça, il n’y a aucun risque pour les lecteurs innocents qui passent par-là !

Mon ressenti sur la fin de la série Le Gang des Prodiges de Marissa Meyer :

Waouh ! Alors non seulement Marissa Meyer n’a pas peur de faire souffrir ses personnages, mais en plus j’ai l’impression qu’elle y prend du plaisir ! C’est aussi ce que j’aime chez elle : je suis toujours sur mes gardes parce que je qu’elle est capable d’en tuer sans soucis. Et même si je ne m’y attendais pas, j’ai eu un pincement au coeur à la mort de Blacklight, de Queen Bee, du Marionnettiste et de Wonder Boy. Ce dernier en particulier.

Je ne sais pas toi, mais moi je n’avais absolument rien vu venir pour Phobie. Je pensais que c’était Ace Anarcky qui avait tué la Dame Indomptable. Mais savoir que c’est en réalité une partie d’Adrian… Je le plains sincèrement. Ça m’a fendu le coeur.

J’ai aussi trouvé la partie dans la cathédrale à la fois très belle et très cruelle. Après la boucherie qu’a été « l’exécution d’Ace Anarcky »… C’est certainement là où j’ai eu le plus mal pour Nova. Et selon moi, Tonton Ace gagne le casting du vrai méchant, et de loin ! Je n’ai jamais eu de doute quant au fait que Max était le vrai héros parmis les héros, pas toi ?

Sinon j’ai bien aimé la grande morale de cette histoire. Il me semble que c’est quelque chose qu’il faut continuer de rappeler de temps en temps.

Et est-ce qu’on peut parler de cet épilogue ? J’aurais dû m’en douter au moment de la scène sur le chantier de construction, mais je n’ai rien vu. Donc je me retrouve à la toute dernière page en me disant : « Bah zut alors, en fait c’est pas fini ! Et ça ouvre tellement de possibilités ! ». Bref, je suis comme une petite folle à l’idée qu’Evie soit la sœur de Nova ! Et ce qui est sûr, c’est que je me jetterais sur la suite dès qu’elle sera disponible.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de tout ça ? N’hésite pas à venir en discuter en commentaires ou sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) !

En bref

En bref, la série Le Gang des Prodiges de Marissa Meyer est une très chouette trilogie à découvrir pour son univers riche, ses personnages surprenants, et la mise en relief de notre société qu’elle offre. Si tu aimes l’action, les héros en général, et les sentiments malmenés, cette lecture est faite pour toi !

Ma note

Les 9 citations

Comme tu commences à en avoir l’habitude, avant de commencer un nouveau livre qui m’intéresse j’aime aller checker quelques citations pour voir si le style d’écriture me plait. Voici donc trois citations par tome (toujours 100% sans spoilers, évidemment !). Libre à toi de les lire ou pas, suivant si tu aimes bien savoir dans quoi tu t’engages ou si tu veux garder le total plaisir de la surprise.

– Tu sais, je me demande si tu as bien choisi ton pseudo, « Insomnie », ça sonne trop neutre. Je vote pour le remplacer par « Vélociraptor ».

Ruby rit.

– Relativement petite, mais étonnamment féroce ?

– Exactement.

Marissa Meyer, Le Gang des Prodiges T.01 – Le Gang des Prodiges

– J’aimerais d’abord te présenter au Bandit.

– Le Bandit ? dit Nova en pouffant.

– Oui. En fait, il a expressément demandé à te voir.

– Le Bandit, répéta-t-elle. C’est quoi, ici, le far west ?

Adrian lui retourna son sourire.

– Parfois, je me le demande.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.01 – LE GANG DES PRODIGES

– Écoutes-moi bien, Nova, dit-il en se levant de sa chaise pour s’accroupir devant elle. Il y a beaucoup de gens dangereux autour de nous. Mais il y a aussi des gens bien. Des gens courageux. Quoi qu’il arrive, tu ne dois jamais l’oublier. Tant qu’il reste des héros en ce bas monde, il y a toujours l’espoir d’un avenir meilleur.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.01 – LE GANG DES PRODIGES

– Je me rappelle encore quand elle n’était qu’une jeune candidate qui se présentait aux épreuves. Et regardez ce qu’elle est devenue.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.02 – Meilleurs ennemis

– Je n’ai pas l’intention de me disputer avec toi à ce sujet, dit Simon. Tu es un excellent chef d’équipe et nous sommes très fiers de toi. Je veux simplement te rappeler qu’il n’y a pas de loups solitaires parmi les Renégats. Pas de super-ego chez les super-héros.

Adrian en resta stupéfait.

– Tu la préparais depuis un bail, celle-là, hein ?

– Une éternité ! avoua Simon avec un sourire radieux. Et je parierais que c’était l’un des dictons préférés de ta mère.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.02 – MEILLEURS ENNEMIS

– C’est tout ? Je me disais que tu avais peut-être découvert une nouvelle fonction magique à un objet.

Elle secoua la tête, feignant la déception.

– J’ai bien peur que non. Désolée.

– Bah, fit-il avec un geste vague. (Son visage s’éclaira.) C’est probablement mieux comme ça. La combustion spontanée, c’est cool, mais pas sur le lieu de travail.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.02 – MEILLEURS ENNEMIS

Certains seraient toujours nés pour être des héros.

Comme certains seraient toujours nés pour être des méchants.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.03 – Supernova

Ce qui aurait paru impensable jusque-là semblait dorénavant possible, et même inévitable.

La vie offrait toujours une deuxième chance.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.03 – SUPERNOVA

Nous avons tous un cauchemar qui nous est propre.

MARISSA MEYER, LE GANG DES PRODIGES T.03 – SUPERNOVA

Le mot de la fin

En tout cas, si tu as déjà lu cette série (ou tout autre écrit de Marissa Meyer) ton avis m’intéresse ! Alors n’hésites pas à venir m’en parler en commentaires.

J’espère que cet article t’a plu. Si c’est le cas et que tu souhaites être averti lorsque j’en posterai un nouveau, inscris-toi à la newsletter (promis juré, je n’envahirai pas ta boîte mail).

Sur ce je te dis à la semaine prochaine pour découvrir mon avis sur un quasi-coup-de-coeur que j’ai eu récemment ! Tu devines de quel livre je parle ?…

Amandine Stuart

5/5 - (1 vote)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén