DES RÊVES DANS LA MARGE

Lily Haime, Je réinventerai la pluie

Résumé de l’éditeur

« Si ton cœur est ailleurs, le verre se brisera. »

Pour Iris, être souffleur de verre a toujours été aussi facile que respirer. Formé par les plus grands, il pousse cet artisanat jusqu’à l’excellence. Mais malgré son succès, il n’aspire qu’à rentrer à Monterey pour reprendre l’atelier de sa grand-mère. Loin des expositions, des interviews et de cette question : qu’est-ce qui l’inspire ? Il n’y répond d’ailleurs jamais. Il garde ce secret au fond de sa poche depuis qu’il a quitté la Californie à la fin du lycée. Aujourd’hui, il est temps de rentrer près de cette famille italienne qu’il chérit tant et de Maddox, son meilleur ami, un thanatopracteur féru de grandes littératures. C’est le moment de tourner la page, de jeter cette vieille chanson mal enregistrée sur un MP3. Iris a eu du temps pour se faire une raison. Il ne le reverra jamais, à Monterey encore moins que n’importe où dans le monde.

Il y a bien longtemps que Monsieur Scott est parti, ce professeur de musique avec qui il passait de longues soirées. Il s’asseyait dans le coin d’une salle de classe, il l’écoutait jouer, il griffonnait sur ses cahiers des idées de sculptures. Les interdits s’effleurent sans jamais se briser. Mais que reste-t-il de ces sentiments défendus, lorsqu’on se retrouve huit ans plus tard ? Lorsque la personne qui vous a le plus blessé est soudain devant vous ? Lorsqu’on espère de nouveau réinventer cette pluie, comme la toute première fois ?

D’un atelier de souffleur aux partitions que l’on écrit la rage au cœur, de Monsieur Scott à Liv, d’un désir illicite aux prémices de l’histoire d’une vie, Iris devra trouver la force de se battre pour une passion qui l’a détruit. Et emmener jusqu’aux portes de son passé le seul homme qu’il ait toujours aimé.

« Il est chacun de mes cris, emprisonnés dans le verre. »

MxM Bookmark

Fiche technique

Titre Je réinventerai la pluie

Autrice : Lily Haime

Édition – Collection : MxM Bookmark – Romance Passion

Nombre de page : 552

Date de parution : 21.04.2021

Âge : À partir de 17 ans

Prix : 25.00€

Mon avis

Il y a quelques années, j’ai découvert Lily Haime avec sa duologie Mathias que j’avais beaucoup appréciée. En début de mois j’ai donc souhaité continuer à parcourir sa (très longue) bibliographie, ce que j’ai fait avec Je réinventerai la pluie.

Si ce one-shot n’a pas réussi à dépasser Mathias dans mon cœur, ce fut tout de même une très bonne lecture que je recommande. Parce qu’il faut avouer que Lily Haime a du talent. En particulier pour ce qui est de retranscrire les sentiments, de jouer avec et d’en faire des métaphores incroyables qui touchent toujours juste.

Ce qui fait la grande force de ce livre, c’est sans aucun doute la place et le traitement de l’art dans cette histoire où tous les personnages sont des artistes à leur manière, mais nos deux personnages principaux spécialement. Iris est un souffleur de verre très réputé, c’est dans son ADN et c’est sa raison de vivre ; tandis que Liv est un musicien, un pianiste qui ne veut pas (se) l’avouer parce qu’il a peur de son propre don. C’est d’ailleurs le principal point qui les fait se rencontrer, qui les soude et leur permet d’évoluer – en tant que duo, mais aussi en tant qu’individu propre. C’était assez magnifique. Franchement.

Je pourrais écrire une dissert’ sur « La place et le rôle de l’art dans Je réinventerai la pluie de Lily Haime » tellement c’était fort et fou et formidable. Surtout pour ce qui est de la passion d’Iris : souffler le verre. Tu as déjà lu ou vu ça quelque part toi (en dehors des reportages du JT) ? Parce que moi non. Et c’était super intéressant ! On sent que l’autrice a fait tout un travail de recherche, qui fonctionne vraiment bien. Elle exploite son sujet à fond, dans tout ce qu’il a de technique et d’émotionnel, sans jamais nous assommer de termes trop compliqués et de descriptions trop longues.

Tu auras donc compris que cette histoire est une romance (New Adult). Et je vais t’avouer que pour la première fois, ce genre m’a fait peur. Et ce pour la seule et unique raison qui est que des sentiments naissent (au début du livre) entre un élève de 17 ans et son prof âgé de 9 ans de plus que lui. Cette intrigue m’a tout de suite mise assez mal à l’aise et a d’ailleurs pas mal repoussé mon achat de Je réinventerai la pluie. Mais je ne te spoile pas en te disant que tu n’as, en réalité, pas de raison de te soucier de ça. L’histoire est bien tournée, de sorte qu’il ne se passe rien dans « le passé », tout prenant une nouvelle dimension dans « le présent » lorsque les personnages sont plus vieux.

Maintenant que ce point qui me paraissait important est résolu, je peux continuer et conclure doucement cet avis en te disant que, comme je l’avais déjà remarqué dans Mathias, j’ai beaucoup aimé le fait que l’autrice prenne son temps. Elle développe tout un entourage foullit et construit autour de ses personnages. Un passé qui évolue et à des répercussions dans le présent. Ça étoffe ses personnages en les rendant plus crédibles. Alors certes, j’ai pu parfois penser au cours de ma lecture qu’il y avait trop de personnages secondaires, et que je m’y perdais un peu.

Mais en réalité c’est important de voir la vie, au complet, qui ne peut pas être uniquement tournée vers la relation amoureuse comme je trouve qu’on le voit dans trop de romances. Il y a aussi la famille, les amis, le travail, les problèmes inhérents à tous ces domaines… Et tout ce qui fait que la vie est vraiment la vie. Alors oui, c’est certain que ça rajoute des pages au roman, des passages que l’on peut trouver dispensables ou même inutiles. Mais je trouve que c’est bien de prendre des bifurcations et de rallonger un peu le chemin plutôt qu’aller tout droit et de toujours suivre la route principale, parce qu’encore une fois c’est ce qui rend les choses plus authentiques. Exactement comme Je réinventerai la pluie.

Bref, j’ai passé un vrai bon moment de lecture avec ce roman aux personnages qui vivent pour l’art et qui nous font vivre à travers lui le temps de quelques heures. C’était plein de poésie, de justesse et d’authenticité… Une romance comme je les aime ! Je te recommande celle-ci, et Lily Haime en particulier.

La citation

Je tendis la main vers l’extérieur, cueillant des gouttes d’eau. Elles claquèrent sur ma paume, à l’endroit exact d’une ancienne cicatrice. Certaines s’échappèrent jusqu’à mon poignet, roulèrent comme une caresse. Perles parfaites, brillantes sous un ciel étoilé ou un jour de tempête. Elles m’avaient toujours fasciné.

– Tu devrais réinventer la pluie.

Je cessai un instant de respirer en me rendant compte qu’il s’en souvenait, lui aussi. Des premiers mots que je lui avais adressés. C’était le premier cours de musique auquel j’assistais et le moment si redondant des fiches de renseignements. Les professeurs nous les faisaient tous remplir en début d’année, pour savoir à peu près à qui ils avaient affaire. Mais Monsieur Scott se moquait de connaître le boulot de notre père, le nombre de frères et sœurs que nous avions et encore plus du métier que l’on aimerait faire plus tard. Il avait préféré savoir si nous avions un rêve. Ce jour-là, j’en avais un très précis. Reproduire des gouttes de pluie, si parfaites et transparentes, qu’elles pourraient passer pour des vraies. Exactement les mêmes qui m’avaient brouillé la vue, le matin même, lorsque je me tenais au milieu du parking du lycée à ne plus réussir à détourner les yeux de lui.

Alors je l’avais dit.

« Je réinventerai la pluie. »

Et il m’avait regardé, surpris, peut-être un peu amusé aussi. Il savait parfaitement ce qui m’avait inspiré cette pensée.

– Pourquoi ? demandai-je.

Le whisky fissura mes défenses.

– Pourquoi avez-vous fait tout ça ? Pourquoi la salle de musique ? Pourquoi les soirs ? Pourquoi m’avoir parler de la procédure disciplinaire ? Pourquoi êtes-vous monté dans cette camionnette pour vous expliquer ? Pourquoi vous souvenez-vous de la pluie ?

Il récupéra le whisky. Mais au lieu de boire, il posa la bouteille sur son genou et la fit tourner.

– Tu avais dix-sept ans, Iris.

Ce n’était pas une réponse.

– Pourquoi ? dis-je encore.

Il fixa un point en face de lui.

– Il fallait arrêter ça. Et le seul moyen que j’ai trouvé, c’est de tellement te blesser que tu finirai par me haïr. Ce serait alors impossible de revenir en arrière.

Lily Haime, Je réinventerai la pluie

Ma note

Le mot de la fin

Et toi, tu as déjà lu du Lily Haime ? Tu as des recommandations à me faire ?

Amandine Stuart

5/5 - (6 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén