Des rêves dans la marge

Des lectures variées et des avis sincères

Chronique Lecture | Kiki la petite sorcière – T1, d’Eiko Kadono

Couverture du livre Kiki la petite sorcière, le Tome 1, d'Eiko Kadono

Résumé du livre Kiki la petite sorcière

Kiki rêve parfois d’une vie normale, seulement voilà, la jeune fille est loin d’être une adolescente comme les autres !

Elle a maintenant 13 ans et, comme l’ont fait toutes les sorcières, elle doit partir à l’aventure ! À la fois excitée et nerveuse, Kiki enfourche son balai et met le cap loin vers la mer. Mais débarquée dans la ville de Koriko, elle se rend compte que les sorcières ne sont pas les bienvenues partout…

Avec pour alliés son meilleur ami, Jiji, un chat impertinent, et Osono, une boulangère au cœur d’or, Kiki devra redoubler d’efforts pour s’intégrer et lancer son commerce : un service de livraison unique en son genre…

Éditions Ynnis

Fiche technique

Titre Kiki la petite sorcière – T1

Autrice : Eiko Kadono

Édition : Ynnis

Nombre de pages : 240

Première parution : 25.01.1985

Âge : À partir de 10 ans

Formats & Prix : Papier : 14.95€  Ebook : 9.99€

Mon avis sur le livre Kiki la petite sorcière

Tu ne le sais probablement pas, mais Kiki la petite sorcière est l’un des dessins animés préférés de mon enfance, que je revois encore régulièrement lors d’accès de nostalgie. Mais ce n’est que très récemment (et totalement par hasard) que j’ai appris que l’œuvre de Gibhli dont je connais toutes les répliques par cœur était en réalité adapté du roman éponyme d’Eiko Kadono, paru pour la première fois en 1985. Et que, mieux encore !, la suite des aventures de ma sorcière préférée (dont j’ai rêvé des dizaines de fois après avoir rayé de DVD à force de le regarder) existait bel et bien et ne comptait pas moins de six tomes. Ni une ni deux, j’ai donc intégré le premier à ma PAL du printemps et ai enfin pris le temps de le découvrir durant les derniers jours du mois d’avril !

Enfourchons notre balai et partons à l’aventure aux côtés de Kiki et Jiji !

Je n’ai bien sûr pas pu m’empêcher de faire des comparaisons constantes entre le film et le livre. Et si je ne sais pas trop si j’espérais que les choses soient totalement raccords ou radicalement différentes, j’ai finalement été assez satisfaite de constater que c’était à la fois tout l’un et tout l’autre.

La première partie du roman a en effet été fidèlement retranscrite à l’écran : Kiki, notre jeune sorcière, a atteint ses 13 ans et doit donc partir du foyer familial pour faire son année d’apprentissage dans une ville inconnue. C’est à la fois une étape très effrayante et extrêmement excitante pour Kiki qui rêve de s’installer dans une grande ville en bord de mer mais ne sait pas trop comment elle va pouvoir réussir à gagner sa vie alors que le seul pouvoir magique qu’elle possède est de savoir voler sur un balai. Heureusement, elle ne sera pas seule dans son aventure puisque son fidèle compagnon Jiji (un chat noir avec qui elle seule peut communiquer) l’accompagnera. Après un long voyage, elle va décider de s’arrêter dans la ville de ses rêves : Koriko. Et alors qu’elle commence à se décourager en voyant que les gens ne sont pas très accueillants envers les sorcières, Osono la boulangère va la prendre sous son aile et l’aider à monter son entreprise de livraison de colis… par balai volant !

Gif issu du dessin animé Kiki la petite sorcière

Kiki la petite sorcière : une lecture imparfaite mais régressive à souhait !

À partir de là, les deux histoires vont un peu dévier puisque le livre d’Eiko Kadono se concentre alors sur les différentes missions de livraisons de Kiki, qui vont lui permettre de faire des rencontres et de vivre de folles aventures tout en apprenant certaines leçons de vie. On croise ainsi certains personnages du film – tel que Tombo, la jeune peintre, le petit garçon qui fête son anniversaire, une certaine grand-mère… Mais ils restent très discrets. Ici, les aventures s’enchaînent plutôt sans réel fil rouge entre eux, ce qui est un petit reproche que je fais au roman, qui en devient par conséquent assez redondant.

Maintenant, je n’oublie pas que Kiki la petite sorcière est un livre jeunesse des années 80, et que je ne peux par conséquent pas lui demander un modernisme ou une originalité folle, surtout en ayant constamment une certaine adaptation à l’esprit. Ça ne serait pas juste pour lui, et j’ai donc tout à fait conscience que mon avis s’en retrouve un peu tronqué.

Mais tu sais quoi ? Ce n’est pas grave. Parce que finalement, le plus important est que j’ai tout de même retrouvé l’ambiance du dessin animé qui m’était si chère : cette petite sorcière ingénieuse et intrépide qui découvre la vie, se fait des amis et s’amuse en compagnie de son chat à l’humour ravageur… Tout ça dans des tranches de vies pleines de douceur au goût salé des embruns qui flotte dans l’air et du roulis des vagues de l’océan qui chante à nos oreilles. On observe les saisons défiler en même temps que Kiki se crée un entourage solide – et c’est aussi pour ça que cette lecture a répondu à mes attentes.

En bref

En bref, Kiki la petite sorcière d’Eiko Kadono est un livre empreint de nostalgie pour la petite fille fan du dessin animé de Gibhli que j’étais. Si je n’ai pas pu m’empêcher de constamment comparer les deux versions, j’ai tout de même été heureuse de constater que celles-ci étaient à la fois différentes et semblables (surtout en ce qui concerne le début de l’histoire). Je reproche un peu l’aspect redondant du livre, où Kiki enchaîne les missions de livraison sans créer de fil rouge pour le récit – ce qui a fini par devenir un peu lassant au bout d’un moment. Mais le plus important pour moi reste que j’ai retrouvé l’ambiance de mes souvenirs d’enfance : tranches de vie, found-family, douceur, bienveillance, amitiés et humour dans une atmosphère qui sent bon l’océan. Un plaisir de lecture certes pas parfait, mais totalement régressif !

Ma note

Ma note : 13/20

La citation du livre Kiki la petite sorcière

“Transporter… c’est-à-dire que… tu veux parler d’un service de livraison ? répéta Osono, comme si elle avait du mal à comprendre.

– Oui… peut-être que je pourrais transporter des paquets… Peut-être pas des bagages, mais… des petits colis, ou autres… Ce serait comme confier son colis à la jeune voisine, par exemple…

– Hmm… Eh bien, oui, pourquoi pas ? Hmm… Plus j’y pense et plus je me dis que cela pourrait m’être utile aussi. Quand le bébé sera là, je ne vais plus pouvoir sortir aussi souvent… Hmm… Oui, c’est bien. C’est très bien.”

Osono semblait de plus en plus emballée.

“Mais ça va être difficile de fixer les tarifs, si tu transportes des petits paquets. Comment comptes-tu faire ?

– Donnant-donnant. Ce sera bien suffisant.

– Hein ? C’est-à-dire ?

– Donnant-donnant, c’est un système de récompense. Nous, les sorcières, c’est ainsi que nous gagnons notre vie. Nous utilisons nos pouvoirs au service des gens qui, en échange, nous offrent une compensation. C’est ce qu’on appelle une relation d’interdépendance : la situation est profitable aux deux parties.”

Kiki avait employé des expressions de sa mère sans s’en rendre compte.

Eiko Kadono, Kiki la petite sorcière – T1

Le mot de la fin

Maintenant, la question qui se pose est de savoir si je vais poursuivre la série ou non. Et je pense pouvoir dire que oui, même si je ne vais clairement pas me ruer dessus, il est probable que j’attende mon prochain accès de nostalgie pour réaliser mon fantasme d’enfance et enfin découvrir la suite des aventures de Kiki la petite sorcière avec le T2 qui s’intitule Les Racines de la Magie !

Couverture du livre Kiki la petite sorcière, le Tome 2 : Les Racines de la Magie, d'Eiko Kadono

Alors on se donne rendez-vous bientôt pour connaître mon avis… Et pour être certain⋅e de ne pas le louper, je t’encourage chaleureusement à aller t’inscrire à la newsletter – tu seras ainsi averti⋅e par mail dès qu’un nouvel article sera publié sur le blog !

Mais, avant de partir, viens me dire en commentaires si tu étais aussi fan du dessin animé que moi et si tu connaissais l’existence du livre !

À bientôt pour un nouvel article !

Amandine Stuart

4.9/5 - (32 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Des rêves dans la marge

Thème par Anders Norén