DES RÊVES DANS LA MARGE

Juliette Bonte, Promis, on reste amis !

Résumé de l’éditeur

Washington. Ils sont quatre amis qui partagent une maison… et tout le reste : les courses et le ménage, les rires et les peines, les bonnes nouvelles et les problèmes !

Janhvi aimerait vraiment que sa vie sentimentale soit aussi simple et naturelle que le cycle migratoire des baleines. Malheureusement, elle lui donne autant de fil à retordre que la préparation de sa future exposition, et pour cause : elle vient de se faire larguer. Encore.

Peter aimerait vraiment guérir son addiction à Janhvi comme il soigne les animaux éclopés qui échouent dans son cabinet. Car il doit se rendre à l’évidence : à trop attendre, il est en train de passer à côté de sa propre vie.

Graham aimerait vraiment que la procédure d’adoption initiée avec son mari, Leandro, aboutisse enfin. Pour pouvoir être un père attentionné et présent ; tout ce qu’il n’a pas eu la chance de connaître avec ses parents retranchés dans leur Écosse natale depuis son coming out.

Leandro, lui, aimerait vraiment que le destin ait un meilleur sens du timing. Car devoir gérer le débarquement de ses beaux-parents, qui ignorent son existence, en plus des problèmes de cœur de ses amis, ça risque de faire beaucoup.

« C’est touchant, émouvant et drôle à souhait. Juliette [Bonte] écrit formidablement bien. » Emily Blaine

Harlequin

Fiche technique

Titre Promis, on reste amis !

Autrice : Juliette Bonte

Édition – Collection : Harlequin – &H

Nombre de page : 378

Date de parution : 07.04.2021

Âge : À partir de 14 ans

Prix : 16.90€

Remarque : Je remercie vivement et chaleureusement les Éditions Harlequin pour l’envoi de ce livre. Je précise toutefois que mon avis n’en sera pas moins transparent, honnête et sincère.

Mon avis

Lorsque j’ai vu que ce livre était proposé sur NetGalley, la couverture m’a attirée parce qu’elle ne ressemblait pas au classique du genre : un mec torse nu. Premier bon point. Et puis le résumé me semblait sympa, j’ai toujours aimé la thématique de la bande de potes, et encore plus celle de la colocation. En plus, le nom de l’autrice me disait vraiment quelque chose, bien que je ne puisse pas dire pourquoi. Si on ajoute le fait que ça faisait une éternité que je n’avais pas lu de comédie romantique et que je sentais que ça me ferait du bien et me détendrait… Je l’ai donc demandé et ai eu le plaisir de le recevoir !

C’est juste au moment de commencer ma lecture de Promis, on reste amis ! que j’ai eu un flash et que le nom de l’autrice m’est revenu ! Juliette Bonte a aussi écrit Tu fais quoi pour Noel ? Je t’évite ! que j’avais lu deux ans plus tôt à l’occasion des fêtes de fin d’année… Et pour lequel je n’avais pas eu beaucoup d’affection !

Me voilà donc refroidie, me demandant si cette nouvelle lecture est une vraie bonne idée. Mais ma conscience me reprend assez rapidement, me disant qu’il faut toujours laisser une seconde chance.

Maintenant, la grande question est de savoir si être polie avec les livres comme avec les personnes représente le bon filon. Ou s’il vaut toujours mieux écouter son instinct de lectrice. Suspense de fou… Découvres ça juste en dessous !

En général

Encore une fois, ce n’est pas la peine que je te maintienne dans un suspense inutile. Oui, Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte fut une très très chouette lecture à laquelle j’ai trouvé beaucoup de points positifs que je ne m’attendais pas à découvrir ici. Alors, je te propose de t’embarquer dans un petit tour d’horizon de ces choses que j’aimerais retrouver plus souvent quand je lis des comédies romantiques !

Une variété complémentaire

Plusieurs avis…

Ce qui devient rapidement évident quand tu entames la lecture de ce roman, c’est qu’il y a une diversité des points de vue entre nos quatre colocataires : Janhvi, Peter, Graham et Leandro. C’est un principe qui est de moins en moins rare dans ce genre de lectures, et j’en suis très heureuse parce que je l’affectionne vraiment. Surtout quand il est aussi bien mené que dans ce roman !

Chaque membre de notre quatuor a un « temps de parole » plus ou moins égal. (Je dis « plus ou moins » parce que j’ai la flemme d’aller compter les chapitres qui sont attribués à chaque personnage. Ne m’en veux pas.) Mais je suis sûre à 85% que cette réparation est vraiment équitable.

Et ce principe narratif permet souvent, comme ici, de créer un rythme agréable et entraînant. Je ne me suis pas ennuyée puisque chacun vit les événements en cours d’une manière différente des autres. On voit donc plusieurs façons d’aborder un sujet ou une épreuve : pour certains ce n’est pas dramatique alors que ça en empêche d’autres de dormir. Mais au-delà de la manière d’aborder les choses, c’est une vraie variété de caractère à laquelle nous sommes confrontés : alors que Leandro va choisir l’humour pour faire croire que ça ne l’atteint pas, Peter va se renfermer sur lui-même…

…Pour une même solidarité

Pour autant, cette pluralité des points de vue n’est pas (comme trop souvent) un moyen de nous faire vivre une scène de quatre manières différentes. Pas du tout. L’histoire avance. Peu importe qu’un événement important pour Janhvi soit vécu par Leandro, ça permet justement d’avoir un regard extérieur à la situation et souvent de prendre du recul.

Après, ce procédé ne t’empêche pas d’avoir plus d’affinités, de te sentir plus proche de certains personnages et moins accrocher avec d’autres. Par exemple, j’ai plus apprécié le duo Graham/Leandro que celui de Janhvi/Peter. Mais ce n’est pas grave parce qu’au final j’ai tout de même eu la nette impression de faire partie de ce groupe, et ça c’était génial !

Je me rends compte que j’insiste sur la pluralité de Promis, on reste amis ! mais comme le dit le titre, c’est surtout une très belle histoire d’amitié. Ils sont soudés comme les doigts de la main et chacun se préoccupe vraiment des autres, sans pour autant oublier de prendre soin de soi.

Bref, l’équilibre était parfait !

Une diversité plus que bienvenue

L’autre grand credo de Promis, on reste amis ! est la diversité. Elle est partout :

  1. Dans les origines raciales, culturelles et sociales des personnages
    • Janhvi est originaire d’Inde, avec ses traditions et subit aussi une certaine pression de la part de sa famille, ce qui la rend fragile.
    • Peter est un américain pure souche qui a une peur panique de la perte, ce qui le rend profondément malheureux.
    • Graham est écossais et en remplit les critères : roux et baraqué, avec pourtant un gros manque de confiance en soi.
    • Leandro est mexicain, vient d’une famille modeste et soudée, et cache sa peur de l’échec derrière un humour bien tourné.
  2. Dans les modèles de représentation amoureuse
    • Le duo Janhvi/Peter est la représentation classique de ce type d’histoire : Ils sont meilleurs amis depuis toujours, lui est amoureux d’elle depuis aussi longtemps mais ne veut pas lui avouer ses sentiments de peur de perdre leur amitié si unique et précieuse. Rien de très original là-dedans, mais il faut bien un peu de « classicisme » pour faire une bonne diversité.
    • Le couple Graham/Leandro est acté depuis plusieurs années. Ils sont mariés et en attente d’un coup de fil de l’adoption qui leur annoncerait qu’ils vont enfin devenir parents. Mais de nombreux mois sont déjà passés et l’espoir commence à s’éteindre. Tu lis ça souvent, toi ?

Je récapitule : différentes couleurs de peaux, pays d’origines, caractères. Mais aussi et surtout une double représentation entre un couple hétérosexuel et homosexuel.

J’ai donc beaucoup aimé cette dualité/complémentarité entre un couple qui n’est pas encore formé, qui se cherche, et un autre marié depuis plusieurs années qui affronte les épreuves du temps. C’est très rare de voir ça dans la littérature accessible aux ados, et pourtant n’est-ce pas un point primordial, probablement le plus difficile ?

Promis, on reste amis ! est un modèle de diversité et de représentativité vraiment bien mené !

Des sujets importants et bien traités

Et en plus de tout ça, Juliette Bonte parvient donc à partager et traiter des sujets primordiaux, Parmi lesquels nous trouvons…

  • L’adoption aux États-Unis, en particulier celle que l’on qualifie d’ « ouverte ». C’est à dire que ce sont les parents biologiques qui choisissent les adoptants à qui ils vont confier leur enfant à naître, pour ensuite continuer d’avoir une relation avec eux dans la durée. Nous avons de vraies informations sur les démarches à suivre pour intégrer le programme, les mécanismes, les espoirs, les désillusions, les temps d’attente, des chiffres, …
  • Un discours sur la nécessité de préserver notre planète et en particulier ses fonds marins. Janhvi étant commissaire d’exposition dans un musée et passionnée depuis toujours par le sujet, nous avons là aussi de véritables faits : des chiffres, des exemples, …

Ce ne sont que deux sujets principaux, je ne te les donne pas tous, histoire de te laisser le loisir de les découvrir !

On ressent vraiment que l’autrice a fait beaucoup de recherches sur le sujet, et qu’elle parvient à les retranscrire de manière juste et simple, sans nous faire un exposé. Les informations sont disséminées par-ci par-là, ce qui nous permet de mieux les appréhender et les intégrer.

J’ai donc aussi appris des choses durant ma lecture, et je pense que ce point est essentiel : Juliette Bonte sensibilise ses lecteurs à des sujets importants qu’ils ne pensaient pas forcément trouver ici. Je pense que c’est l’une des meilleures façons de le faire.

On aurait pu faire plus court ?

Margaud Liseuse l’explique régulièrement dans ses vidéos : elle aime bien lire une romance de temps en temps, mais elle leur trouve toujours le même défaut. Pour elle, une romance de 300 pages est bien, mais si elle pouvait en faire 200 ce serait l’idéal. En fait, je crois que plus je vieillis, plus je partage son sentiment.

Je ne dis pas qu’il aurait fallu que Promis, on reste amis ! fasse 200 pages, mais je pense que si on en avait retiré 80 ça n’aurait pas fait de mal à l’histoire. Je n’ai pas vraiment vu de passage « inutile », mais je me disais parfois que tel ou tel épisode aurait pu être passé plus vite. Parce que j’avoue qu’au bout de 400 pages de romance, j’avais envie que l’histoire se termine. Pas parce que c’était nul, mais parce qu’il ne faut pas abuser du sucre – sinon il devient écœurant et on ne prend plus plaisir à en manger.

Quelques précisions pour terminer

Je tenais simplement à rajouter que j’ai notifié dans la fiche technique que Promis, on reste amis ! est accessible à partir de 15 ans, et c’est tout à fait vrai : il n’y a absolument rien de trash ou de choquant dans cette histoire. Un bon niveau de langue. Aucune scène de sexe (je ne suis même pas sûre qu’il y ait 3 baisers). Et ce point est suffisamment rare pour être souligné. C’est simplement une romance contemporaine parfaitement lisible par des ados.

Enfin, je tenais à préciser que Promis, on reste amis ! reste une romance. Une romance originale et bien faite, certes, mais une romance tout de même. C’est à dire qu’elle en reprend certains codes (bien qu’assez peu, préférant jouer avec) et développe le thème de deux personnes qui vont tomber amoureuses (bien que ce ne soit pas le principal, selon moi.) Donc, si ce genre n’est vraiment pas ton truc, je ne suis pas certaine que cette histoire te comble – bien que tu la trouveras différente, c’est certain.

En bref

En bref, Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte est une très très chouette comédie romantique qui joue avec les codes du genre. On nous propose ainsi de la diversité et de la représentativité, une pluralité des points de vue, et un traitement de sujets primordiaux de manière intelligente.

Idéal si tu veux voir une romance sous un prisme quelque peu différent !

Ma note

Les 5 citations

Avant de commencer un nouveau livre qui m’intéresse j’aime aller checker quelques citations pour voir si le style d’écriture me plait. Voici donc cinq citations (toujours garanties 100% sans spoilers, évidemment !). Libre à toi de les lire ou pas, suivant si tu aimes bien savoir dans quoi tu t’engages ou si tu veux garder le total plaisir de la surprise.

Ce monde me rappelle que « différence » et « erreur » sont des mots auxquels il applique parfois la même définition.

JULIETTE BONTE, PROMIS, ON RESTE AMIS !

Elle est étrange, cette facilité que les gens ont à décider pour les autres. À leur dire s’ils sont bons ou mauvais. À leur attribuer des quantités, des défauts, et à calculer leur valeur en fonction du ratio obtenu.

JULIETTE BONTE, PROMIS, ON RESTE AMIS !

C’est à peu près le temps qu’il m’a fallu pour tomber amoureux de cette fille : trois quartiers, cinq passages piétons, dix trottoirs et une allée bordée de bégonias.

JULIETTE BONTE, PROMIS, ON RESTE AMIS !

– Je peux pas blairer ce coach !

La plus éloignée de nous, les jambes repliées sous son T-shirt ample, jette sa main rageuse vers l’écran.

– C’est du favoritisme, ça ! Sa voix ressemble à un croisement entre Luna Lovegood, Gandalf et un dragon shooté à l’hélium !

– C’est censé être négatif ? J’aime bien Gandalf, répond la plus âgée.

JULIETTE BONTE, PROMIS, ON RESTE AMIS !

– Dans ce cas, vous savez tout. Nous n’agissons pas par égoïsme, Danielle. Nous sommes juste convaincus que nous pouvons aider un petit être à grandir sur cette planète pleine de ronces et d’épines. Nous pouvons lui apprendre à ouvrir les yeux pour mieux voir les arcs-en-ciel, tout en le protégeant de la pluie. Être parents, pour nous, ça n’est pas « avoir un enfant ». C’est servir de guide, de soutien solide, pour qu’un enfant puisse devenir absolument tout ce qu’il a envie d’être.

Devoir me justifier me vide de mes forces. C’est un éternel recommencement. À chaque étape de ma vie, je dois rendre des comptes. Prouver, encore et encore, quel genre d’homme je suis, et balayer les a priori avec une patience qui fait défaut aux autres, mais qu’on exige chez moi.

JULIETTE BONTE, PROMIS, ON RESTE AMIS !

Le mot de la fin

Promis, on reste amis ! m’a donc réconcilié avec l’autrice… Et j’en suis ravie !

Dans l’espoir de découvrir d’autres pépites comme celles-ci, je retourne à mes lectures 😉.

Et je te dis à bientôt pour un prochain article !

Amandine Stuart

Au Suivant Poste

Précedent Poste

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Feedbacks en ligne
Voir tous les commentaires

© 2021 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén

0
J'aimerais avoir ton avis sur cet article ! N'hésite pas à laisser un commentaire !x
()
x