DES RÊVES DANS LA MARGE

Gaya Wisniewski, Mon Bison

Résumé de l’éditeur

« La première fois que je l’ai vu, c’était le printemps. J’étais dans les herbes hautes, je ne voyais pas grand chose du haut de mes quatre ans.« 

Une petite fille et un bison s’apprivoisent. Un matin de printemps, le bison doit rejoindre ses pairs, mais il promet à l’enfant de venir la retrouver chaque hiver. Et chaque hiver, les voilà à discuter près du feu, à se raconter des aventures, à ne rien dire. L’amitié grandit, la tendresse s’installe, les années passent et le bison et la femme ne se voient pas vieillir, et pourtant, chacun arrive peu à peu au terme de son existence.

Le premier livre tout à fait exceptionnel d’une nouvelle auteure.

MeMo

Fiche technique

Titre Mon Bison

Autrice & Illustratrice : Gaya Wisniewski

Édition – Collection : MeMo – Les albums

Genre : Album jeunesse

Nombre de page : 32

Date de parution : Septembre 2018

Âge : À partir de 5 ans

Prix : 15.00€

Mon avis

Si c’est d’abord les illustrations de Gaya Wisniewski qui nous guident et nous touchent avec leur aspect flou propice aux rêves et aux contes, ce sont bien ses textes qui font entrer cet album dans une dimension supérieure. Grâce à toute la poésie, la mélancolie et la tristesse heureuse qu’ils dégagent.

C’est une histoire qui nous montre avec beaucoup de justesse la vie dans ce qu’elle peut avoir de plus difficile. Ainsi, le but n’est pas de faire pleurer, mais bien de faire réfléchir au fait que l’éternité n’existe pas, mais qu’il restera toujours les souvenirs des bons moments passés ensemble.

Une histoire touchante entre amitié inconditionnelle, passage du temps, souvenirs à chérir et disparition.

Ma note

Le mot de la fin

Selon toi, quelle est la plus belle histoire triste de tous les temps ?

Amandine Stuart

5/5 - (3 votes)

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 DES RÊVES DANS LA MARGE

Thème par Anders Norén